Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes

  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
 
 

L’association de sauvegarde des hôpitaux de la santé des Hautes-Pyrénées prépare son assemblée générale

jeudi 8 décembre 2022 par Rédaction

Depuis quatre mois, l’association de sauvegarde des hôpitaux de la santé des Hautes-Pyrénées a été créée sur Tarbes, Lannemezan, Lourdes et Argelès-Gazost par un groupe de militants de l’Union populaire ayant pour présidents Claire Delmotte et José Navarro. Lors d’une conférence de presse, en présence de plusieurs membres il a été annoncé que la première assemblée générale se tiendra mardi 13 décembre à 18h30 à la bourse du travail.

L’association qui compte aujourd’hui plus de 170 adhérents, s’inscrit dans la continuité du travail qui avait été mené par rapport à l’hôpital unique où une pétition avait été lancée, réunissant plus de 16140 signatures contre ce projet.

« L’association n’est pas là pour remplacer les acteurs de terrain, ni les syndicats, ni les partis politiques ou même d’autres associations mais pour avoir les visions les plus globales possibles car aujourd’hui le constat est que la santé, l’hôpital public sont en jachère totale, des secteurs en voie d’effondrement avec des politiques qui depuis plus de 30 ans ont conduit à cela (suppression de lits, le numerus clausus etc..). Dans notre département, la question est : comment soigner les personnes qui font un AVC ? Ce n’est plus possible, il faut aller à Pau. Comment diagnostiquer certaines maladies cardio-vasculaires ? Il faut aller à Pau, la médecine nucléaire également est en train de partir, notre département est en grande difficulté.

A Bagnères, à la clinique de l’Ormeau, les urgences sont fermées, il n’y a plus de service palliatif, soit disant par manque de médecins.

On cherche des solutions d’urgence oui, mais dans le même temps cherche t’on les vrais problèmes et les vraies questions, celles des lits, de la formation, de la tarification à l’activité qui a conduit à l’effondrement de l’hôpital public, à son endettement et aux difficultés qu’il rencontre aujourd’hui. Nous avons plutôt un dialogue fantoche et factice.

Nous nous souhaitons que tous ces sujets là soit mis à la portée des populations, que l’on ait un vrai débat public. Que cet hôpital unique que l’on nous présente comme la solution à tout que l’on en discute. Nous souhaitons un débat sur les questions de fond, l’accès aux soins avec un département qui vieillit, l’accès aux soins pour les enfants, ce qui est primordial et ce n’est pas avec un plateau technique nouveau que le problème sera résolu.

On a beau faire de très jolis bâtiments mais s’il n’y a pas de médecins et de soignants à l’intérieur, les gens ne seront pas soignés.

L’objectif de notre association : fédérer le plus possible, ne pas travailler en concurrence avec qui que ce soit, mais rassembler. Avoir un vrai débat, se donner les moyens, se donner des perspectives d’actions pour ce département, tel est le but de notre assemblée générale. Nous sommes convaincus que l’on peut trouver d’autres solutions », ont expliquéles deux co-présidents.

A cette occasion, interviendront Madame Argentin de France Nature Environnement qui traitera des questions environnementales que pose l’hôpital unique. Un médecin urgentiste qui a officié aux urgences de Tarbes, Louis Jouanolou, qui aujourd’hui est à SOS médecins et sous réserve un médecin de l’hôpital de Tarbes.

Rendez vous donc le mardi 13 décembre à 18h30 à la bourse du travail.

Nicole Lafourcade