Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
   

Chantal Jouanno et les lâchers d’ours en Béarn : « Je ne veux rien savoir »

mardi 27 juillet 2010 par Rédaction

Au cours de la conférence de presse qui a suivi la réunion du comité de massif des Pyrénées, Chantal Jouanno, Secrétaire d’Etat à l’Ecologie, a confirmé qu’il y aurait un lâcher d’ours en Béarn. Mais l’ambigüité est totale. Cet ours ne sera pas un ours slovène parce que, depuis 2006, l’administration française vient de se rendre compte qu’ils sont nourris, donc trop proches de l’homme. Curieux comportement. Si le Ministère avait lu les rapports de mission de l’IPHB et du Conseil Général des Hautes-Pyrénées, il l’aurait su. Mieux encore, les rapports du ministère de l’environnement slovène et la presse de ce pays ne s’en cachent pas. Mais bon, passons sur les mensonges du passé qui n’honorent pas les services de l’Etat.

Il faudra donc chercher des ours ailleurs et… probablement en Espagne dans le massif Cantabrique. Si les Espagnols veulent bien en donner… Et là, Chantal Jouanno a cette phrase tout à fait remarquable :
« Cette réintroduction pourrait se faire au printemps prochain mais, affirme la secrétaire d’Etat « je ne veux rien savoir, ni quand exactement, ni dans quelle vallée … je ne communiquerai pas ! »
Notre Secrétaire d’Etat semble ignorer qu’elle tombe sous le coup de l’article 7 de la Charte constitutionnelle de l’environnement qui stipule que : « Toute personne a le droit, dans les conditions et les limites définies par la loi, d’accéder aux informations relatives à l’environnement détenues par les autorités publiques et de participer à l’élaboration des décisions publiques ayant une incidence sur l’environnement ». Son application systématique a été reconnue par le Conseil Constitutionnel et le Conseil d’Etat.
Doit-on en conclure que la Ministre se met résolument hors la loi ? Il lui faudra sans doute s’expliquer ailleurs que devant la presse.

Louis Dollo