Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Pic du Midi : d’importants projets vont voir le jour

mardi 26 octobre 2021 par Rédaction

Maison du Tourmalet/Maison de la Nuit (coût 3 228 000 euros HT) /automne 2022

Extension de l’Hôtellerie des Laquets (3 190 000 euros HT)/horizon hiver 2024

C’est au Jardin des Saveurs à Séméac que Jean-Louis Cazaubon, président du Syndicat Mixte de Valorisation du Pic de Midi, Daniel Soucaze des Soucazes, directeur de la régie du Pic du Midi ; Pierre Brau-Nogué, conseiller départemental Haute-Bigorre et Jean-Louis Noguère, maire de Sers, tous deux vice-présidents du SMVPM, ont tenu, ce mardi matin, une conférence de presse pour faire le point sur la situation du Pic du Midi et sur les deux importants projets retenus à ce jour, qui vont ajouter de nouveaux atouts à ce majestueux site pyrénéen, avec en ligne de mire une inscription au Patrimoine de l’Humanité de l’UNESCO.

Depuis près de 150 ans, les hommes et femmes qui ont fait et font encore le Pic du Midi sont de véritables pionniers. Des vestiges de cette histoire y sont bien présents. Le Pic du Midi souhaite continuer l’aventure et a décidé de s’engager au-delà de son sommet en lançant un programme de valorisation de ses abords.

Les objectifs de ce programme sont triples. Tout d’abord il s’agit de créer des produits complémentaires à la visite du Pic du Midi afin de développer son image, créer une "destination" et conforter son économie budgétaire ; mais aussi de valoriser l’accès par la route historique fermée aux véhicules depuis 2000. Ce chemin "carrossable" est emprunté aujourd’hui depuis le Col du Tourmalet par de nombreux marcheurs, l’Hôtellerie des Laquets permettra de leur offrir les services tant attendus. Enfin, il s’agit de développer les démarches de protection, de sensibilisation et de valorisation du patrimoine : Réserve Internationale de Ciel Etoilé du Pic du Midi, inscription UNESCO, projet de labellisation Grand Site de France. L’objectif final est de redonner vie à un patrimoine culturel, architectural et environnemental.

Les nombreux projets en cours prouvent une nouvelle fois que le Pic du Midi n’a pas fini de nous étonner !

Les étés de tous les records

 

Avec une ouverture le 19 mai 2021 après plus de sept mois de fermeture, malgré l’instauration du Pass Sanitaire et une météo plus que maussade, le Pic du Midi a enregistré pour la deuxième année des records de fréquentation durant l’été. C’est ainsi que 61 331 visiteurs sont montés au Pic du Midi en juillet et août 2021, en augmentation de près de 1 % par rapport à 2020 qui avait déjà battu des records avec 13 % de plus qu’en 2019.

Du 19 mai au 24 octobre 2021, ce sont déjà près de 70 000 personnes qui ont pu profiter d’un panorama à couper le souffle et des installations sommitales. Le Chiffre d’affaires toutes activités confondues pour cette même période est de 4,590 €TTC.

Les visiteurs sont de plus en plus nombreux à profiter des espaces restauration qu’ils s’agissent du bar/snack ou du 2 877. Le Chiffre d’Affaires global du restaurant est de 1,136 M€TTC avec une progression notoire du 2 877 (+ 8,1%) qui a accueilli 9 377 couverts et du bar/snack (+ 11,1%). Enfin, la nouvelle boutique installée sur la Mongie, avec un chiffre d’affaire de 233 960 €TTC, est également en augmentation de 37,7 %.

Les nuits à 2 877 m d’altitude continuent de séduire un vaste public avec 3 930 personnes qui ont pu profiter de la magie du site depuis sa réouverture pour un CA global 930 932 €TTC.

Pour rappel le Pic du Midi a accueilli 139 892 visiteurs en 2019 pour un CA global de 7,174 M€TTC (soit 4,43 M€TTC sur la période du 19 mai au 24 octobre 2019).

Le Pic du Midi sera fermé du lundi 8 novembre au samedi 27 novembre.

Maison Tourmalet Pic du Midi / Maison de la Nuit - automne 2022

 

Le Pic du Midi a été retenu sur un programme transfrontalier européen pour la préservation de la biodiversité liée à la pollution lumineuse (Programme POCTEFA PLN EFA 233/16 - Pyrénées La Nuit).

 

Un projet transfrontalier pour protéger la biodiversité et valoriser le ciel étoilé

 

En 2017, le Pic du Midi s’est associé à des structures transfrontalières des Pyrénées œuvrant pour la protection de la biodiversité et la valorisation du ciel étoilé afin de mettre en oeuvre une stratégie pyrénéenne pour la protection et l’amélioration de la qualité du milieu nocturne.

 

Les actions qui découlent de ce programme ont pour objectifs de comprendre l’effet de l’altération de l’obscurité naturelle dans l’environnement et déterminer des outils pour le suivre et l’évaluer, de transmettre et sensibiliser sur la pertinence et la valeur culturelle et environnementale des conditions naturelles de la nuit mais également de développer une stratégie transfrontalière mettant en avant les bonnes pratiques dans l’usage de la lumière artificielle pour la protection et la reconnaissance du milieu nocturne.

 

Ce projet se développe sur divers sites emblématiques des Pyrénées : la Sierra de Montsec, les Hautes-Pyrénées, la Vallée de Roncal et la ville de Pampelune. Les structures issues des secteurs du tourisme, de la médiation et de la recherche scientifique engagées sont le GAN (Gestion Ambiental de Navarra), NICDO (Planétario de Pamplona, Palais des Congrès…), CPIE (Centre Permanent pour

l’Initiation à l’Environnement Bagnères de Bigorre), SVTPM (Pic du Midi), PAM Consejo Comarcal (Parc Astronomie Montsec) et ACO (Association à Ciel Ouvert 32).

 

Le projet se défini en trois axes de travail composés chacun de plusieurs actions propres à chaque entité ou communes à tous les partenaires : analyse et suivi de l’état de l’obscurité naturelle dans les Pyrénées et son effet sur la biodiversité (étude sur des espèces faunistiques menacées, mesures ponctuelles, continues et participatives de la quantité de lumière artificielle en différents points des Pyrénées, modélisation de la propagation de la lumière dans l’environnement pyrénéen, congrès international...), mise en œuvre d’actions de médiation comme pilier de la protection de l’environnement (Maison de la Nuit, centre des opérations, espace d’observation et de contemplation avec parc astronomique, production d’outils d’information et de communication comme un film pour planétarium sur la nuit dans les Pyrénées, expositions permanentes, expositions temporaires, programme pédagogique et de médiation pour un public scolaire et touristique, événements nocturnes type concerts, randonnées et balades nocturnes, visites aux points de vue pyrénéens…), mise en oeuvre et développement de la stratégie pyrénéenne et positionnement des Pyrénées comme référent sur la protection de l’obscurité naturelle de la nuit (double labellisation Réserve Internationale de Ciel Etoilé par Starlight et IDA, charte de l’éclairage public, rédaction de la stratégie à partager avec le grand public et les collectivités, accompagnement pour la création de trames noires, valorisation de la labellisation RICE par des campagnes de promotion, signalétique des espaces labellisés, création de points de vue pour l’observation nocturne…).

La Maison de la Nuit au cœur du projet

 

La Maison de la Nuit sera le centre des opérations de ce programme transfrontalier. Intégrée à la Maison Tourmalet Pic du Midi, la thématique pourra toucher un très large public.

 

Véritable porte d’entrée pour les installations sommitales du Pic du Midi, la Maison Tourmalet Pic du Midi sera composée d’un espace accueil/information/boutique et de la Maison de la Nuit. Cette dernière sera un véritable centre d’animations et de médiation autour des thématiques d’impact de la nuit sur la biodiversité, tant pour les scolaires que pour le grand public, au travers d’une visite libre de 15 à 20 minutes, en immersion. Le Pic du Midi, l’Association A Ciel Ouvert et le CPIE 65 (Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement Bigorre-Pyrénées), partenaires français du programme Pyrénées La Nuit, se sont associés afin de proposer un programme d’animations thématiques tout au long de l’année qui viendra en complément de l’exposition permanente.

 

Cette médiation sera accompagnée d’un complément scénographique extérieur sous la forme d’un belvédère ouvert sur la vallée de Barèges et d’équipements de contemplation au départ de la route du Pic du Midi liés à la thématique de l’impact de la pollution lumineuse sur la biodiversité. Les activités extérieures prolongeront les installations et expériences offertes par la Maison de la Nuit.

 

Ce projet est évalué à 3 228 000€ HT, dont 2 840 000 € pour la création de la Maison de la Nuit financée par des fonds Européens Transfrontalier (PN EFA 233/16), complétés par des aides financières de l’Etat, la Région Occitanie et du Département des Hautes-Pyrénées à parité.

Où en sommes-nous aujourd’hui ?

 

Les travaux de construction du bâtiment ont démarré au cours de l’été 2021. Ils seront interrompus dès l’arrivée de la neige, pour reprendre en mai de l’année prochaine. Le chantier sera totalement livré fin septembre 2022.

En parallèle, un appel d’offres a été lancé pour la conception de la scénographie du spectacle qui prendra place sous le dôme. L’intention est d’immerger le grand public dans la nuit et de lui faire expérimenter cet environnement méconnu : nuit des mythes, nuit des peurs, magie d’un ciel étoilé, biodiversité… Le voyage doit être une véritable expérience qui démarre depuis le Col du Tourmalet, passe par le Pic du Midi et qui élèvera le voyageur vers les planètes au-delà des sommets.

A la Maison Tourmalet Pic du Midi, le visiteur pourra également s’immerger et revivre l’aventure du Tour de France qui a fait la célébrité internationale du Col du Tourmalet, en partant à la quête des moments historiques. Le Pic du Midi accompagné d’acteurs du cyclisme locaux et départementaux a choisi de cibler la thématique du premier passage du Tour de France en 1910 au Col du Tourmalet. L’ascension, l’élévation, la combattivité, le dépassement de soi, sont les maîtres mots de cette ascension vers le Col tout comme la construction du Pic du Midi.

Un véritable accueil touristique au Col du Tourmalet

 

La Maison Tourmalet Pic du Midi structurera l’accueil touristique au Col du Tourmalet. Ainsi, le Pic du Midi en accord avec la commune de Bagnères de Bigorre, investit sur les abords de la Maison du Tourmalet et à l’appui d’un schéma directeur dessiné par le CAUE 65 (Conseils Architecture Urbanisme Environnement) en collaboration avec l’ABF (Architecte des Bâtiments de France), a signé un avenant avec la maîtrise d’œuvre 360°. L’expérience démarrera dès le stationnement avec la création d’un véritable parking du côté de La Mongie et un cheminement piéton, accessible aux PMR, permettant un accès sécurisé et de découverte du paysage vers la Maison Tourmalet Pic du Midi. Des services offriront un accueil plus confortable aux visiteurs.

 

Le traitement de cet espace sera très qualitatif et inséré dans le paysage. Le coût de cette opération a été évalué à 700 000€.

L’Hôtellerie des Laquets, horizon hiver 2024

 

En octobre 2019, le Syndicat Mixte de Valorisation du Pic du Midi et ses collectivités donnaient un accord de principe pour lancer les études concernant la rénovation de l’Hôtellerie des Laquets et de son téléphérique.

 

La décision définitive d’engager les travaux sera prise au stade de l’APD (Avant-Projet Détaillé) pour le bâtiment et avec la proposition des constructeurs pour le téléphérique.

Construite entre 1930 et 1933, et exploitée en suivant par la Compagnie des Hôtels de Montagne, accessible en voiture et bus par la route à péage, l’Hôtellerie des Laquets est dès son origine l’étape indispensable sur la route du Pic du Midi. Cette hôtellerie a été reliée au Pic du Midi en 1962 par un téléphérique qui a été démantelé dans les années 1980 pour cause de vétusté.

 

Jusqu’en 1996, elle a joué un véritable rôle d’accompagnement et a hébergé scientifiques, pyrénéistes, écrivains et journalistes qui ont vécu la grande époque de la découverte de l’observation du ciel et de la cartographie des Pyrénées.

 

Quels objectifs ?

 

La volonté de remise en service de l’Hôtellerie des Laquets est de permettre une diversification de l’offre touristique au Pic du Midi en créant un hébergement de haute montagne classé 4 étoiles. Cette hôtellerie serait reliée au Pic du Midi par un petit téléphérique.

 

Avec un taux de fréquentation annuelle des nuitées au Pic du Midi de 96,08 %, l’Hôtellerie des Laquets permettrait de répondre à une forte demande qui ne peut à ce jour être contentée sur certaines périodes.

 

L’objectif est d’offrir une prestation d’hébergement complémentaire de celle du Pic du Midi. Cette hôtellerie d’expérience serait de qualité avec une ambiance cosy et nature, type chalet de montagne et une offre portée sur la contemplation plus que sur l’observation. Les périodes d’ouverture de l’Hôtellerie des Laquets seraient calquées sur celles du Pic du Midi.

 

Où en sommes-nous aujourd’hui ?

 

Un concours d’architectes lancé le 12 juin 2020 a permis en octobre de la même année de sélectionner

3 lauréats parmi les 34 dossiers reçus. Le 19 octobre dernier, à la vue des projets architecturaux, des esquisses et des notices remises, le jury a retenu le cabinet d’architectes toulousains 360°.

 

En parallèle un appel d’offre avait été organisé pour déterminer le maitre d’oeuvre en charge des études réglementaires nécessaires à l’installation d’une remontée mécanique entre l’hôtellerie (2 620 m) et le Pic du Midi (2 877m). Le bureau d’études spécialisé dans le domaine du transport par câble, Cabinet ERIC, basé en Isère, a été retenu. La remontée envisagée serait un téléphérique automatique de type va et vient avec une cabine 18 places. Il aurait une fonction touristique mais également de secours pour l’évacuation des personnes en cas d’impossibilité d’utilisation du téléphérique Le Pic/La Mongie ou d’un hélicoptère.

 

Désormais, architectes et bureau d’études travaillent sur un Avant-Projet Détaillé de l’hôtellerie, avec une estimation précise des travaux et le cabinet ERIC, par la consultation des constructeurs, bénéficiera du prix exact de la construction du téléphérique. Un retour est attendu pour le 1er trimestre 2022. Le Syndicat Mixte de Valorisation du Pic du Midi décidera en suivant du bien-fondé ou non d’une restauration de l’Hôtellerie des Laquets et de son téléphérique.

Quel projet retenu ?

 

L’Hôtellerie des Laquets présente une architecture de montagne typique des Pyrénées quasiment fusionnelle avec son environnement : toit en voûte, mur en pierre issu des montagnes voisines. Afin d’inscrire le site au cœur de son environnement, les architectes s’appuient sur le corps ancien en pierre de la construction d’origine. Le parti-pris de départ avec la ligne continue, incurvée, prend son origine dans l’existant, amène à unifier l’ancien et le nouveau sous une même toiture en voûte, pour construire une unité formelle.

 

Dans une continuité d’échelle et d’alignement, l’agrandissement, tout en se distinguant nettement de l’ancien bâtiment, cherche à entretenir un dialogue de mise en valeur réciproque : soubassement en piles de béton qui rappelle la pierre, structure en bois revêtue de tavaillons aux teintes brunes, grises et rousses… La toiture est rénovée (isolée et étanchée avec une couverture inox) et prolongée au-dessus de son extension, sur un support en charpente bois. Ainsi, l’identité des Laquets serait préservée dans son caractère.

A l’intérieur, tous les espaces de vie ouvrent sur l’extérieur. Des terrasses en belvédère prolongent les espaces bar et restaurant sans oublier la terrasse des bains nordiques face au soleil couchant sur la chaîne des Pyrénées. Face au panorama, 16 chambres (2 chambres familiales duplex, 14 chambres doubles dont une réservée aux personnes en situation de handicap) sont prévues. Chaque chambre dispose de sa propre salle de bain et toilettes. L’ensemble permettrait d’accueillir 36 personnes chaque soir.

 

Un salon cosy avec cheminée et bar permet de contempler le panorama… bien au chaud. Dans l’aile d’origine, le choix de mobilier, d’objets et de gravures fait référence à la culture pyrénéiste dans une ambiance "rustique chic". Dans l’aile nouvelle, l’aménagement privilégie un design d’esprit nordique, à l’esthétique épurée privilégiant ainsi le panorama. L’hiver, l’accueil se ferait uniquement la nuit. L’été, le bar et un service snacking seraient accessibles en journée aux randonneurs qui pourraient également se reposer sur la terrasse de 80 m² face à la chaîne des Pyrénées.

 

Le projet vise le classement BDO (Bâtiment Durable Occitanie). Le montant des travaux de rénovation et de l’extension de l’Hôtellerie des Laquets a été estimée à 3 190 000 €, la construction du téléphérique a été évaluée à 2 900 000 €, soit un montant global de 7 500 000 €.

L’UNESCO en ligne de mire

 

Depuis 2014, l’Etat, l’Université Toulouse III-Paul Sabatier et le Syndicat Mixte pour la Valorisation Touristique du Pic du Midi sont engagés dans le projet d’inscription de l’Observatoire du Pic du Midi au Patrimoine de l’Humanité de l’UNESCO.

 

La démarche s’appuie sur une volonté mutuelle de protéger l’observatoire pour les générations futures et de contrer toute atteinte à l’intégrité du site et à son activité. La reconnaissance UNESCO permettrait d’acter la valeur exceptionnelle de l’observatoire qui incarnerait ainsi le premier et plus ancien observatoire astronomique de haute-montagne encore en activité.

 

Où en sommes-nous aujourd’hui ?

 

Le Préfet des Hautes Pyrénées, le Président de l’Université Toulouse III-Paul Sabatier et le Syndicat Mixte pour la Valorisation Touristique du Pic du Midi ont déposé, le 10 mai 2021, le dossier pour une demande d’inscription sur la Liste Indicative de la France en vue d’une inscription au Patrimoine de l’Humanité de l’UNESCO.

 

Une demande d’inscription au titre des Monuments Historiques de tout ou partie des biens meubles et immeubles des bâtiments a également été déposée le 15 octobre 2021.

 

Le 12 octobre dernier, le Comité français du patrimoine mondial a désigné Michèle Prats, Inspectrice générale honoraire de l’équipement, Yves Luginbülh, Géographe, Ingénieur agronome, Directeur de recherche émérite au CNRS, et Jean-Philippe Siblet, Directeur du service du patrimoine naturel au Muséum National d’Histoire Naturelle, rapporteurs pour le projet de candidature de l’observatoire du Pic du Midi de Bigorre à l’inscription sur la Liste Indicative nationale. Ils devraient se rendre sur le site pour évaluation dans les semaines à venir.

 

Le Pic du Midi espère intégrer la Liste indicative de l’Etat Français au cours de l’année 2022.

 

www.picdumidi.com

Bienvenue au Pic du Midi

Le Pic du Midi l’hiver


titre documents joints

26 octobre 2021
info document : PDF
17.9 Mo

26 octobre 2021
info document : PDF
1.2 Mo