Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Elections départementales - Canton Moyen Adour : Jean-Michel Ségneré, Geneviève Quertaimont candidats avec leurs suppléants Jean-Marie Tapie et Rachel Carballeda

mardi 4 mai 2021 par Rédaction

Lundi après-midi, à la mairie de Laloubère, Jean-Michel Ségneré, maire de Horgues et Geneviève Quertaimont, adjointe au maire de Laloubère ont annoncé leurs candidatures dans le canton du Moyen Adour, avec leurs remplaçants Jean-Marie Tapie, maire de Momères et Rachel Carballeda, maire adjointe de Bernac-Dessus.

Jean-Marie Tapie, maire de Momères. Remplaçant.

76 ans, marié, deux enfants. Retraité de l’industrie et de l’agriculture depuis 25 ans. Conseiller municipal de Momères (1983-1989), maire depuis 2001. “Je m’engage auprès de Jean-Michel et Geneviève pour défendre la ruralité et pour accompagner l’évolution du monde agricole”.

Rachel Carballeda, adjointe au maire de Bernac-Dessus . Remplaçante.

Mariée, deux enfants, adjointe au maire de Bernac-Dessus, chargée de clientèle à l’OPH 65. “Mon engagement sera le social. Je m’engage auprès d’eux parce qu’ils portent un programme qui me parle, dans lequel je souhaite m’engager, en ce qui concerne les liens à resserrer, en particulier avec les personnes isolées, les personnes âgées, les rendre participatifs, pour que les communes ne soient pas isolées non plus”.

Geneviève Quertaimont, adjointe au maire de Laloubère

59 ans, mariée, deux filles et une petite fille. Conseillère municipale de Laloubère depuis 2008 et adjointe au maire, en charge des affaires sociales et des écoles. “Je travaille à la Mutualité Sociale Agricole (Midi-Pyrénées Sud). J’occupe le poste de chargée des études au sein du service Développement social sur les territoires. Parmi les différentes missions, je suis référente MARSA (Maisons d’accueil et résidences spécialisées pour l’autonomie). Ce sont des structures dédiées aux seniors en milieu rural. Le conseil départemental est une institution qui ne m’est pas inconnue puisqu’il y a quelques années j’ai travaillé au conseil général du Rhône au sein du service des brigades vertes, dispositif d’insertion. La crise sanitaire a frappé plus particulièrement les plus fragiles d’entre nous et ce quel que soit leur âge. Le département des Hautes-Pyrénées a été le plus touché de la région Occitanie sur le plan économique. Il est essentiel dans ce contexte que l’on soit aux côtés des maires du canton afin de les soutenir et de porter les projets, qu’il s’agisse de l’aménagement rural ou du développement économique, étant entendu que plus que jamais l’économie devra être au service du social. Etre en binôme avec Jean-Michel qui est vice-président de la communauté d’agglomération Tarbes-Lourdes-Pyrénées alors même que le premier vice-président est Patrick Vignes, j’ai la conviction avec l’équipe que nous formons, les différentes actions et projets seront portés d’une façon plus efficace et plus rapide, sachant que les communes du canton sont également rattachées à cette agglomération.”

Jean-Michel Ségneré, maire de Horgues

46 ans. Maire de Horgues depuis 2008, vice-président de la communauté d’agglomération Tarbes-Lourdes-Pyrénées en charge du marketing territorial, de l’activité économique et de l’animation des filières. “Je suis également chef d’entreprise dans le secteur de la sous-traitance aéronautique, un secteur aujourd’hui à l’arrêt, qui connaît des heures dramatiques. La mandature qui s’ouvre, quel que soit le lieu où l’on exerce le pouvoir sera la mandature du rebond et de la relance. Mais pour cela, il faut que la crise sanitaire soit derrière nous. Je voudrais rendre des respects très républicains à Jean-Christian Pédeboy qui pour des raisons très personnelles a souhaité ne pas se représenter. Jean-Christian Pédeboy est un conseiller départemental présent sur des sujets fondamentaux comme ceux de la mobilité qu’il exerce à l’Agglo. C’est quelqu’un pour lequel j’ai beaucoup de respect et d’estime. J’ai souhaité former une équipe complémentaire, porteuse de valeurs qui me sont chères avec la notion de territoire, la notion de social. Plus que jamais aujourd’hui l’économie doit être au service du social car la crise économique qui suivra la crise sanitaire touchera malheureusement les plus faibles et nous devons veiller à ce que personne ne décroche ni en milieu rural ni en milieu urbain. On s’engage également sur le canton pour faire exister un vrai esprit cantonal qui n’existait pas jusqu’à présent. Nous souhaitons travailler et créer une vraie amicale des maires et des élus pour s’assurer qu’aucune des petites communes les plus éloignées des centres de décisions ne décrochent et soient accompagnées dans l’exécution de leurs projets. La présence de Rachel à nos côtés, jeune élue, dynamique, pleine d’envie et de Jeannot , élu d’expérience, témoignent de notre volonté d’associer toutes les communes”

Etiquette apolitique : "Divers"

“Nous avons tous ici des convictions et des idées. Par contre nous partons sur l’étiquette qui fonctionne le mieux aujourd’hui, particulièrement à l’agglomération, c’est une étiquette apolitique. (La nuance Divers a été choisie) Il faut aujourd’hui des consensus les plus larges possible. Notre candidature est diverse. Elle est d’abord un trait d’union pour s’assurer qu’entre l’agglo et le département, il n’y a pas le moindre hiatus dans cette période de redémarrage qui doit s’ouvrir à nous. Au niveau de l’agglo, la gouvernance est plurielle. Elle fonctionne et permet d’éviter toute chicaya. J’ai écouté et j’ai lu les propos déclaratifs de Michel Pélieu à la présidence du Conseil départemental. Nous y avons retrouvé cette volonté également de travailler dans un consensus le plus large possible. Si nous sommes élus nous prenons l’engagement de siéger dans le même groupe. Nous avons apprécié la démarche de Michel Pélieu d’ouverture et de la notion d’économie au service du social. Donc, nous souhaitons nous engager dans une majorité constructive. Si des choses doivent être discutées elles le seront . L’année que vient de passer l’économie de notre pays a été une année dramatique. À l’issue de la crise économique qui finalement a été moins grave que prévue par l’intervention de l’État, notamment grâce au PGE sur l’année 2020, on arrive en 2021 à non pas des défaillances d’entreprises, on risque des défaillances d’entrepreneurs. La voix que je porterai sera toujours celle-ci : Faire attention aux gens qui sont sur le territoire créent de l’emploi, permettre à des personnes de sortir de la précarité, de ne pas y retourner,qu’elles soient protégées”.

Et Jean-Michel Ségneré de souligner le rôle d’Initiatives Pyrénées et de la Région (audio ci-dessous) :

Jean-Michel Ségneré évoque le déroulement de la campagne (audio ci-dessous)