Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
     
   
 

Les Républicains : Fête de la 1ère circonscription

lundi 28 mai 2018 par Rédaction

Les responsables, adhérents et sympathisants des Républicains des Hautes-Pyrénées se sont retrouvés au restaurant Le Pré Vert de Lannemezan à l’occasion de Fête de la première circonscription à l’initiative de Romain Giral et Alain Ros, délégués de la 1ère circonscription ainsi que du comité de circonscription.

Après que Fréderic Pouysségur, permanent départemental, ait ouvert cette rencontre sur le thème de l’intensification de « la reconquête », Sylvain Peretto, secrétaire départemental, a pris la parole en rappelant d’abord les axes primordiaux de sa feuille de route confiée par le président national : « Il s’agit de mener une action de proximité …il doit exister une vraie droite dans ce département et pour cela il faut rendre Les Républicains le plus lisible possible et toucher pour cela le maximum de public »

Il ensuite salué les nouveaux co-délégués de la circonscription « qui depuis quelques mois ont soutenu un très bon retour d’adhérents dans leur circonscription, grâce à la belle réussite d’animations destinées à faire connaître nos valeurs sociales et humanistes de droite : maillage serré de terrain grâce à des référents locaux couvrant les villes et les campagnes du nord au sud du département, multiplication des réunions des comités de circonscription,  opérations de phoning et surtout création de liens physiques autour de portes ouvertes, de rendez-vous thématiques ou de cafés-débats . Le processus de reconquête est engagé : il faut aller vers les nôtres, préparer les prochaines élections et assurer la présence des Républicains dans les médias locaux. »

Romain Giral a rebondi sur ces propos en soulignant que l’animation de la circonscription était menée avec force, énergie et travail : « Ce travail consiste à construire pierre après pierre pour que tout devienne possible dans ce territoire de mission… et quand on travaille on y arrive… ! » Il a indiqué qu’un effort sera mené entre autres sur la communication avec la presse locale car elle est essentielle pour aller vers le public avant de rappeler qu’il existait une page Facebook pour cette circonscription.

L’atelier politique qui s’ensuivit a porté sur « La France des territoires » et fut traité par Romain Giral.

Il lui a permis dans un premier temps de mettre en avant le constat « qu’il y avait des territoires en pointe autour de grandes métropoles et d’autres délaissés : nous faisons partie des seconds : les raisons sont d’abord politiques puisque le Président de la République a obtenu un soutien électoral important des grandes métropoles… De même les méga Régions ont été portées par le haut avec la loi NOTRe mais elles ne proposent pas une simplification : au contraire elles ont créé des rajouts et des frustrations … »

 Et de donner trois exemples :

-« Le phénomène de métropolisation, voulu et choisi, nous fait assister à une véritable centralisation sur les libertés locales, foulées au pied contre les avis même des collectivités locales : le Président de République décide et reprend la main…

- En ce qui concerne la limitation de la vitesse à 80km/ h, cet argument de sécurité routière est avant tout une pensée et une volonté urbaine vu d’en haut qui ne prend pas en compte les préoccupations des territoires ruraux.

- Quant à l’argent public, l’Etat impose aux collectivités des mesures drastiques : il étrangle les collectivités territoriales mais ne s’oblige pas aux mêmes efforts ; il y a une distorsion entre ce qui est prôné et ce qui est fait par l’Etat central !

 Et de conclure : 

« A chaque fois qu’il y a maîtrise des dépenses publiques, il faut veiller à ce que cela ne porte pas sur la présence territoriale de l’Etat dans les domaines ruraux (CPAM, tribunaux, etc..). Il faut également se battre sur le plan législatif pour que le département reste l’entité d’action et de référence de l’Etat. 

 Notre place est dans l’opposition ; il faut trouver des leviers pour pérenniser notre mouvement qui n’est pas miscible dans la REM. Il nous faut aussi être essentiellement vigilant sur les fonctions régaliennes de L’Etat »

Pour clore cette rencontre, le président départemental des Républicains 65 Gérard Trémège a salué les participants et souligné combien il était touché par leur fidélité et leur loyauté contre vents et bourrasques et qu’il est bon que ce soutien soit démontré régulièrement comme ici : il a rappelé la Fête de la 2ème Circonscription autour de son délégué Frédéric Cieutat le 16 juin prochain ainsi que la Fête de la Fédération le 29 septembre qui aura lieu au haras de Tarbes, avec pourquoi pas la présence du président Laurent Wauquiez … Et d’ajouter : «  En ce qui concerne la crédibilité d’une force politique, elle est liée au nombre de ses élus, rien n’est impossible, une élection est toujours ouverte…Il faut partir dès la rentrée de septembre et préparer les prochaines échéances : en 2020 il y aura normalement des élections municipales auxquelles il faut réfléchir longtemps à l’avance avec nos relais sur le terrain départemental. Mais auparavant en 2019 il y aura les élections européennes au cours desquelles on va assister à une redistribution des cartes…il va y avoir une nouvelle recomposition politique et nous devons rester unis et poursuivre le cap qui est le nôtre, mais on ne peut pas dénier à d’autres le droit de changer de direction si on continue de travailler ensemble dans la loyauté et la fidélité… : il peut y avoir des stratégies politiques pour que les portes soient fermées à d’autres forces qui veulent nous balayer … ! Il faut être capable de préparer des alliances et respecter ceux qui choisissent d’occuper un terrain de proximité pour fermer ainsi la porte à certains ! »

 Josiane Perez