Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
     
   
 

Le Premier ministre annonce que l’étude sur la réintroduction de l’ours ne concerne que le Béarn. Comme si ce prédateur respectait les frontières !

mercredi 21 février 2018 par Rédaction

Dans un courrier du 7 décembre 2017 (.pdf), Janine Dubié, députée des Hautes-Pyrénées, écrivait au Premier ministre Edouard Philippe pour rappeler que Jean-Louis Chauzy, président du Conseil Economique et Social Occitanie, lui avait demandé un rendez-vous pour évoquer le dossier des prédateurs (loups et ours). Elle soulignait qu’elle partageait sa position et que depuis 2012, elle appuyait toutes les actions visant à s’opposer aux tentatives de réintroduction d’ours dans le massif pyrénéen. Si Jean-Louis Chauzy n’a toujours pas eu un rendez-vous, Janine Dubié a été destinataire d’un courrier du Premier ministre (.pdf) dont elle a pris connaissance fin janvier. Edouard Philippe dit être conscient des difficultés rencontrées par les éleveurs. C’est la dernière phrase qui a fait sursauter la parlementaire haut-pyrénéenne et par ricochet les éleveurs confrontés à la problématique de l’ours. Il est écrit : « Soyez assurée que les réintroductions d’ours actuellement à l’étude ne concernent que le noyau occidental (le Béarn), et en aucune façon l’Ariège et les Hautes-Pyrénées » Comme si l’ours respectait les frontières entre le Béarn et le Pays Toy ou le Val d’Azun, et aussi avec l’Espagne ! C’est vraiment méconnaître le sujet. Voilà de quoi raviver la colère des éleveurs et des bergers…


titre documents joints

21 février 2018
info document : PDF
265.3 ko

21 février 2018
info document : PDF
319.1 ko