Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
  
 
  
 

« Passeurs de Liberté »

dimanche 21 septembre 2014 par Rédaction

L’Amicale des Vétérans du PCF 65 a présenté à la presse son dernier livre qui s’intitule"Passeurs de Liberté", en présence de témoins directs : Bernard Latger, Raymond Erraçarret, Carmen Lafaille, Annick Crampe, fille de Jacqueline Marquis, Claude Saint Macary et Ginette Erraçarret. Il s’agit d’un livre de témoignages sur l’aide du PCF du département aux communistes espagnols et portugais pendant les dictatures de Franco et Salazar.

Bernard Latger explique :

« Nous avons décidé avec l’amicale des vétérans du PC des Hautes Pyrénées de sortir ce recueil de témoignages sur une page de l’histoire méconnue dans notre département. A l’époque il n’y avait aucune trace écrite, c’était une activité clandestine, les consignes, les mots d’ordres tout était oral. Nous sommes donc remontés à la source avec des témoignages de personnes encore en vie ainsi que de leurs familles. »

Bernard Latger a ensuite présenté l’histoire :

« Les dictatures se sont imposées en Espagne et au Portugal à partir de 1939 avec la défaite des Républicains. Un certain nombre d’espagnols se sont réfugiés en France.

A partir de là les Espagnols qui étaient en France ont été confrontés à l’invasion de la France par les Allemands.

A la libération de la France, ces Espagnols qui ont participé à la résistance française et qui étaient des républicains espagnols ont cherché à revenir chez eux mais ils ont été confrontés à un échec, les forces de Franco étaient bien installées. Ils ont alors monté des maquis en Espagne jusqu’en 1948, voyant que cela était peu efficace et trop dangereux ils ont changé leur fusil d’épaule.

La direction du PC espagnol a décidé d’organiser la lutte différemment à partir de l’étranger, notamment la France avec les exilés qui s’y trouvaient déjà. Cela s’est fait en coordination avec la direction de PC Français. L’activité s’est concentrée dans les départements frontaliers de l’Espagne et en particulier les Hautes Pyrénées qui ont été un centre important du fait qu’il y avait un PC influant et une forte immigration espagnole.

L’activité clandestine reposait sur une aide de PC français avec l’intervention de camarades espagnols qui étaient en France mais aussi en Espagne.

-Cela consistait à faire passer des responsables dirigeants dans les deux sens France –Espagne et vice versa.

-A passer du matériel pour les luttes sur place, à ramasser de l’argent pour la solidarité, à faire passer de faux papiers etc.… »

Les témoignages de ce livre ont été recueillis auprès de Haut-Pyrénéens.

Le livre sera présenté à la fête de l’humanité qui aura lieu le 28 septembre à Soues.

Nicole Lafourcade