Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes

  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
 
 

Elections départementales/Canton Moyen Adour - Jean-Michel Ségneré et Geneviève Quertaimont : des candidats fédérateurs

mercredi 16 juin 2021 par Rédaction

A quelques jours du premier tour des élections départementales, Jean-Michel Ségneré et GenevièveQuertaimont, candidats sur le canton du Moyen Adour, ont tenu une conférence de presse à la mairie de Horgues pour aborder l’attractivité du territoire et le bilan de leur campagne.

 

En introduction, Jean-Michel Ségneré a indiqué : « Alors que tout le monde a accéléré ce dernier week-end, nous nous avons pris du recul, nous avons soufflé ».

 

Et de poursuivre : « En regardant nous sommes tous sur les mêmes thématiques, pour les sortants c’est regarder tout ce que l’on a fait, mais finalement c’est ce qu’a fait le département dans le cadre de ses compétences ni plus ni moins. Si l’on n’est pas sortants, on essaie de trouver une place et exister quelque part dans un éco système, ce n’est pas simple !

En ce moment nous sommes tous en train de communiquer beaucoup sur les compétences des uns et des autres. Les candidats aux régionales rappellent qu’elles sont les missions du conseil régional parce qu’ils se rendent compte que tout le monde s’y perd, et les candidats des départementales également ! On fait de la pédagogie. Nous, nous en avons fait dans notre profession de foi, nous en avons fait dans notre journal de campagne que nous avons distribué, on en refait cette semaine auprès des habitants des communes du canton, on pense qu’il y a besoin de réexpliquer les choses, 6000 prospectus vont être distribués ces jours ci. »

 

Jean Michel Ségneré a ensuite abordé l ‘attractivité et le développement économique : « Quand on dit que l’on ne gère pas un canton comme une entreprise, je trouve que c’est une provocation un peu gratuite à une semaine du 1er tour. Nous avons besoin de tout le monde pour créer de l’emploi et permettre de faire en sorte que les gens puissent vivre de leur job et ceux qui ont du mal et qui souffrent que l’on puisse les aider et pour les aider il faut créer des richesses.

Dans un département comme le nôtre où le tissu est d’abord un tissu de PME et de TPE, je dis à tous ces chefs d’entreprises et entrepreneurs quels qu’ils soient, commerçants, artisans, qui depuis un an et demi se lèvent chaque matin avec la peur au ventre en ne sachant pas s’ils pourront ouvrir ou non, s’il va y avoir des pèlerinages ou non etc.… Nous comprenons ce qu’ils ressentent, donc non on ne gère pas un canton comme une entreprise, cela ne nous avait pas échappé !

Si on ne comprend pas que l’on a un rôle pour le redémarrage de tout un pan de vie dans notre territoire et pour l’attractivité, pour créer des conditions d’une attractivité plus forte, on se trompe et on va louper quelque chose d’inédit. Nous allons démontrer qu’il y a une offre d’emploi. Ce qui va attirer en premier c’est l’emploi, mais il y a aussi une offre scolaire, une offre de santé.

Il faut que les communes, l’agglo, le département, la région fonctionnent ensemble, si tout le monde s’y met en oubliant les chapelles on a une chance historique de faire de notre département quelque chose de fabuleux ».

 

Le candidat a insisté sur le fait que les projets sur les communes que soutient le conseil départemental sont d’abord les projets des élus et de ceux qui vont se les chercher. « On ne peut pas s’abroger le droit de dire c’est grâce à nous que l’école a été faite etc.…mais c’est parce que les élus dans leurs petits conseils municipaux en se retroussant les manches ont monté les dossiers ‘’parce qu’il n’y a rien qui tombe du ciel dans les petites communes’’, que le département, la région, l’agglo dans le cadre de leurs compétences sont venus compléter et aider au projet. »

 

Le bilan de la campagne : « Ce fut un plaisir de faire campagne avec Geneviève, nous nous sommes entendus. Nous savons que nous avons envie de vider le Sahara à la pelle mais on le fait. Ça nous a permis de voir des gens que l’on n’avait pas vus depuis un moment, qui sont nos amis à qui nous avons demandé de venir nous soutenir et de nous aider. Nous avons essayé d’être synthétiques et très clairs dans nos documents, nous n’avons pas voulu un catalogue à la Prévert, de ce que sont les compétences du conseil départemental et finalement c’est de bonne guerre c’est ce que font les sortants avec des photos de ce qui a été financé par le FAR dans le cadre de ses compétences, les conseillers départementaux suivants feront de même. »

 

« Mon action politique est celle que nous mènerons tant au niveau du social qu’au niveau du développement économique, ce sera celle de fédérer. Ce canton va s’inscrire dans un éco système, il va s’incérer sur un territoire. L’offre de santé ne va pas se décréter à l’aube du Moyen Adour elle va se décréter sur tout le département, comme le plan HaPy Saveur il va se décliner partout  », conclut le candidat.

 

Nicole Lafourcade