Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes

  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
 
 

Elections départementales : le Front National fait le point

mercredi 18 mars 2015 par Rédaction

Ce mercredi en fin d’après midi, les candidats sur le canton de Tarbes 2, Olivier Monteil et Oksana Pavelchuk, étaient accompagnés d’Edouard Ferrand, président du Groupe FN au Parlement européen et de France Jamet, Présidente du Groupe FN au Conseil régional Languedoc-Roussillon pour un point presse à quatre jours des élections départementales.

 

 

  Ils ont dit :

Olivier Monteil candidats sur le canton Tarbes 2 :

« A quelques jours des élections nous tenons ce point presse pour élargir le débat et évoquer la problématique sur la ruralité dans le département.

Le département des Hautes Pyrénées est à plus de 40% rural, un département qui souffre beaucoup, notamment nos agriculteurs, des difficultés induites par les réformes et ce qu’impose l’Union Européenne. On sait actuellement ce qui incite de nombreux agriculteurs à se tourner vers le FN. Nous nous en rendons compte tous les jours sur le terrain. Ils viennent vers nous afin de trouver une solution à leur égard. »

Edouard Ferrand, président du Groupe FN au Parlement européen et membre de la commission agriculture :

« C est une joie de venir dans les Hautes-Pyrénées où il y a une fédération du FN qui fonctionne bien, avec 15 cantons pourvus sur 17.

Ce matin, j’ai rencontré l’équipe de Lourdes, un équipe en place avec laquelle il y aura certainement de bons résultats dimanche.

J’ai été élu depuis juillet 2014 dans le grand Sud Ouest et le travail qui se fait à Bruxelles doit être connu !

La commission agriculture est très importante pour le FN. On nous attendait sur des questions d’immigration, d’insécurité mais il y a tout un tas d’autres sujets sur lesquels le Front National a des réponses.

Nous étions au salon de l’Agriculture à Paris avec Marine Le Pen ou elle a été reçue comme un chef d’Etat, elle a rencontré toutes les filières agricoles, elle a pu apporter son expertise.

Sur le thème agricole, nous faisons une percée extraordinaire. La France reste le premier pays agricole d’Europe, malheureusement l’Europe est un vrai problème pour l’agriculture française ! Nous voulons défendre l’agriculture française.

Il y a trois menaces qui pèsent sur l’agriculture :

-Le traité transatlantique, qui vise à abaisser tous les droits de douane !

-L’embargo Russe ! Un milliard d’euros de perdu pour l’agriculture française !

-La fin des quotas laitiers. Il a été décrété qu’au 31 mars il n’y aura plus de quotas laitiers, ce qui fait que c’est une baisse d’au moins 50% sur le revenu des agriculteurs.

La politique agricole commune en matière d’agriculture pour la France c’est le cimetière de l’agriculture française. Il est temps de se ressaisir, de faire notre propre politique agricole et qu’elle ne soit plus commune avec les 28 pays, que ce soit une politique agricole française. La France a plus de 600 000 exploitants agricoles, ce qui fait marcher un bon nombre de régions, il est temps que la France reprenne son destin !

Aujourd’hui, la politique de nos régions et de nos départements se consacre uniquement à la politique de la ville, c’est une politique de soutien à l’immigration et on considère que la ruralité est le parent pauvre ! Cette ruralité il faut la faire vivre, on note un mouvement de retour des Français vers la campagne, je dirais un mouvement « écologien », mais quand ils arrivent dans les campagnes ils voient que les services de l’Etat ont disparu avec une incidence très forte d’insécurité et notamment du vol de matériels agricoles, le désert médical, la fracture numérique, ceci est la France oubliée par l’Etat, les gens se sentent en insécurité physique et morale ! Cette France que l’Etat a abandonnée veut se révolter. Ce n’est pas avec les 50 mesurettes promises par Manuel Valls pour cette France des oubliés que ça va changer les choses !

Il faut que nos amis aillent voter dimanche, notre mot d’ordre : il faut chasser ce gouvernement, il faut montrer que nous sommes attachés à notre département ! »

France Jamet, Présidente du Groupe FN au Conseil régional Languedoc –Roussillon :

« Nous avons sur tous les cantons des candidats représentatifs.

Le vote de la colère, du désespoir il est dans l’abstention et nous nous sommes un vote d’espoir, alors dimanche allez voter ! »

La conclusion d’Olivier Monteil :

« Sur le département nous présentons deux fois et demi plus de candidats qu’il y a 4 ans ! Où nous étions présents , la moyenne tournait entre 10 et 15% de résultats.

La dynamique que nous ressentons dans le département est puissante et forte, l’accueil est toujours bon. Nous étions au salon de l’agriculture de Tarbes avec une délégation de candidats et nous avons été accueillis avec beaucoup de sympathie et d’encouragement par la plupart des exposants, en particulier les producteurs et les agriculteurs.

Nous sommes très confiants et si quelqu’un a quelque chose à craindre de ces élections ce n’est pas le Front National dans le département, des succès sont devant nous !

Notre objectif : être présent au second tour dans un grand nombre de cantons, ce qui serait une première et si cela était le cas nous transformerions la physionomie de ce département des Hautes Pyrénées ! »

Nicole Lafourcade

Lien direct vers diaporama