Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
   

Observatoire conjoncturel : l’anémie de l’économie des Hautes-Pyrénées

vendredi 30 novembre 2012 par Rédaction

C’est pas la joie dans les milieux économiques départementaux. C’est ce qu’il est ressorti en effet de l’assemblée générale de la Chambre de commerce et d’industrie 65 qui s’est tenue hier soir sous la présidence de François-Xavier Brunet, en présence du préfet Henri d’Abzac, et des principaux chefs de services de l’administration.

normal'>Observatoire
conjoncturel

<span
style='font-size:14.0pt;line-height:115%;font-family:"Arial","sans-serif";
color:#C00000'>L’anémie...

"Arial","sans-serif"'>En 2011, l’enquête de l’Observatoire Conjoncturel de la
Chambre de Commerce et d’Industrie Tarbes et Hautes- Pyrénées témoignait d’une <b
style='mso-bidi-font-weight:normal'>reprise sitôt entamée déjà grippée et
d’une économie en état de convalescence.

"Arial","sans-serif"'>Après le sursaut de croissance enregistré au<span
style='mso-spacerun:yes'> 
1er<span
style='mso-spacerun:yes'> trimestre 2011 (+0.9% soit une croissance
trimestrielle la plus élevée depuis 2006), l’économie française semble depuis
engluée dans une période d’activité
extrêmement ralentie
.

"Arial","sans-serif"'>Cette 19ème édition en témoigne, ainsi d’ailleurs que
d’un contexte toujours plus morose
et encore plus fragilisé par un marché
de l’emploi qui peine à se rétablir
.

"Arial","sans-serif"'>Les mesures de maîtrise des déficits publics, le regain
d’inflation et la dégradation du marché du travail pèsent fortement sur le
pouvoir d’achat des ménages et se font sentir notamment sur l’activité du
commerce local toujours en baisse.

"Arial","sans-serif"'>C’est donc sans surprise que nous constatons une <b
style='mso-bidi-font-weight:normal'>évolution négative des indicateurs
économiques en général et en matière d’activité, d’emploi et
d’investissement en particulier.

"Arial","sans-serif"'>Si lors de notre précédente enquête les entreprises
industrielles du département semblaient tirer leur épingle du jeu, et faire
face à la crise avec un peu plus de sérénité que les autres secteurs, il n’en
est plus rien aujourd’hui car 94% des
entreprises, toutes tailles et catégories confondues, reconnaissent à présent
subir durablement les effets de la crise
.

"Arial","sans-serif"'>Les chefs d’entreprises, dans leur ensemble, indiquent
clairement redouter les effets
désastreux du nouveau régime des heures supplémentaires et de l’absence de
dispositions
en matière de baisse
des charges sociales et de soutien aux PME
.

<span
style='font-size:12.0pt;line-height:115%;font-family:"Arial","sans-serif"'>La
perception d’une dégradation durable
line-height:115%;font-family:"Arial","sans-serif"'> de la conjoncture aussi
bien départementale que nationale reste massivement un sentiment éprouvé par
l’ensemble des chefs d’entreprises interrogés, qui ne voit pas non plus dans la
Banque Publique d’investissement l’outil pouvant, dans l’immédiat, jouer un
rôle majeur pour les aider à résoudre leurs difficultés.

"Arial","sans-serif"'>Dans cet environnement de perspectives d’activité sans
rebond, de conditions de financement difficiles et de baisse durable de
l’investissement, les chefs d’entreprise des Hautes-Pyrénées semblent toutefois
percevoir que de la croissance et de la création d’emplois peuvent être attendues,
pour peu qu’un plan massif centré sur
l’innovation en devienne le moteur
.

"Arial","sans-serif"'>Si les efforts des chefs d’entreprises, adossés à une
confiance inébranlable dans leur outil de travail, ont permis d’éviter la
récession en 2012, il n’en demeure pas moins que l’anémie de notre économie,
dont le diagnostic se confirme, doit au plus tôt être traitée par des mesures
concrètes répondant aux véritables attentes.

 


<span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif";color:#C00000'>ACTIVITE
<span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'><span
style='mso-spacerun:yes'>  : Un pessimisme affiché

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'> 

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif";mso-bidi-font-weight:
bold'>Au cours des 6 derniers mois, tous secteurs confondus, plus de 70% des
chefs d’entreprises interrogés, n’ont pas vu leur activité se développer. Pire
encore, près d’une entreprise sur deux a constaté une dégradation de son
activité
. Pour les 6 prochains mois, le pessimisme semble rester
d’actualité puisque, toutes catégories confondues, seuls 7% (13% en 2011) des
entreprises envisagent un accroissement de leur activité tandis que près de
la moitié en prédisent la baisse, avec
, en tête de file, le secteur commerce
dont plus de la moitié des entreprises envisagent une baisse de leur activité
pour les 6 mois à venir.

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'> 

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif";color:#C00000'>EMPLOI
<span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'> : Le repli

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'> 

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif";mso-bidi-font-weight:
bold'>Dans les Hautes-Pyrénées comme en France, l’emploi n’a pas retrouvé son
niveau d’avant crise et le rattrapage s’avère plus difficile que prévu. En
effet, l’année 2012 est marquée par un ralentissement de la progression de
l’emploi
. En effet, toutes catégories confondues, seuls 15% des chefs
d’entreprises
interrogés ont augmenté leurs effectifs au cours des 6
derniers mois (21% en 2011). Principal moteur de l’emploi départemental en 2011
(40% de hausse des effectifs), l’industrie semble, elle aussi, connaître un
revers de fortune
, 36% des entreprises de ce secteur ayant diminué leurs
effectifs au cours des 6 derniers mois. Pour les 6 prochains mois, bien que les
effectifs salariés tendent à se stabiliser dans le commerce, la situation
difficile dans laquelle se trouve l’emploi semble s’inscrire dans la durée avec
un tiers des chefs d’entreprises interrogés envisageant de réduire l’emplo
i
au sein de leur entreprise, soit le plus mauvais résultat jamais atteint.

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'> 

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'> 

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif";color:#C00000'>INVESTISSEMENTS
<span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'>
<span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'> : le coup de frein

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'> 

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'>Alors que l’enquête
de l’année dernière laissait entrevoir des perspectives encourageantes pour
l’investissement (44 % des entreprises comptant investir), la conjoncture n’a
pas permis la réalisation de tels projets puisqu’au cours des six derniers
mois, plus de 70 % des chefs d’entreprise n’ont pas investi. Le
secteur industriel
semble toutefois être le seul à pouvoir contrecarrer
les effets de la crise par l’investissement
, 40 % des chefs d’entreprises
de ce secteur ayant investi au cours des six derniers mois. Malgré ce
volontarisme, les prévisions pour les six prochains mois ne sont guère
encourageantes puisque ces dernières laissent plutôt entrevoir un coup
d’arrêt
.

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'> 

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif";color:#C00000'>TRESORERIE
<span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'>
<span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'> : dégradation durable

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'> 

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'>Alors que, tous
secteurs confondus, les chiffres traduisent une trésorerie tendue sur les
six derniers mois pour la moitié des chefs d’entreprise,
les difficultés
auxquelles s’attendent ces derniers les incitent à n’être plus que 4 % à
prévoir une trésorerie confortable, 70 % d’entre eux s’attendant à une
situation financière tendue. Le commerce est le secteur qui apparaît comme
le plus touché
, aucun des chefs d’entreprise ne jugeant sa situation de
trésorerie confortable sur l’année 2012.

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif";color:#C00000'> 

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif";color:#C00000'>RESULTATS
D’EXPLOITATION

 : toujours dégradés

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'> 

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'>Sur les six derniers
mois, les chefs d’entreprises du département n’ont été que 11 % à connaître
une évaluation positive de leurs résultats
(7 % de moins qu’en 2011 et 17 %
de moins qu’en 2010). La crise économique continue d’aggraver les performances
intrinsèques des entreprises, n’épargnant plus le secteur industriel qui,
désormais, connaît à son tour une dégradation importante de ses résultats avec
près d’une entreprise sur 2 en recul. Si les perspectives pour les six
prochains mois ne traduisent pas une nouvelle dégradation, elles ne
signifient pas pour autant d’une tendance à une nette amélioration
.

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif";color:#C00000'> 

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif";color:#C00000'>SITUATION
GENERALE

 : seuls contre tout

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'> 

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'>Les chefs
d’entreprise des Hautes-Pyrénées
témoignent toujours d’une confiance élevée dans leur outil de travail (78 %)
mais restent néanmoins particulièrement préoccupés par la dégradation
durable de l’économie
tant sur le plan départemental que national. En
effet, ils sont trois fois plus nombreux que l’année dernière à trouver la
situation du département très préoccupante et 
deux fois plus nombreux concernant la situation nationale. Pour la
première fois, l’environnement économique ne trouve grâce auprès d’aucune
entreprise
.

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'> 

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif";color:#C00000'>ÉCONOMIE
INTERNATIONALE
color:#C00000'>

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'> 

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><i
style='mso-bidi-font-style:normal'> "Arial","sans-serif"'>Dans le contexte actuel de crise, pensez-vous que la
solidarité des États membres de l’Unions Européenne envers les pays en
difficulté est :

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'> 

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'>La crise économique
en Europe a mis à l’épreuve la cohésion d’une union
<span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'>de nature
principalement économique et a testé fortement les limites de solidarité parmi
ces pays membres. Néanmoins, pour 68 % des chefs d’entreprises interrogés,
cette solidarité reste nécessaire
bien qu’une minorité seulement la juge
prioritaire (14 %).

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'> 

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'>L’exclusion de la
zone euro d’un pays ne parvenant pas à contenir son déficit budgétaire vous
paraît :

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'> 

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'>Concernant
l’exclusion de la zone euro d’un pays en sévères difficultés budgétaires, les
avis restent partagés
, même si l’on observe que 25 %<span
style='mso-spacerun:yes'> l’estiment possible et 5 % indispensable.

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'> 

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'>Le résultat des
élections présidentielles aux États-Unis peut-il, selon vous, influencer la
sortie de crise ?

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'> 

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'>Dépités, les chefs
d’entreprise ne semblent majoritairement pas non plus voir dans le choix de
la présidence américaine une issue pour sortir de la crise.

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'> 

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif";color:#C00000'>CRISE
ECONOMIQUE
color:#C00000'>

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'> 

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><i
style='mso-bidi-font-style:normal'> "Arial","sans-serif"'>Votre entreprise a-t-elle- été touchée par la crise ?

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'> 

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'>Même si nous
constatons qu’une majorité d’entreprises se déclare touchées par la crise
seulement depuis un an ou moins, il n’en demeure pas moins que, désormais, 94
% des entreprises se disaient impactées
, étant précisé qu’un tiers
d’entre elles indique en ressentir les
effets depuis trois ans…

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'> 

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'>Dans quels délais
envisagez-vous une sortie du tunnel pour votre entreprise et un retour à une
activité normale ?

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'> 

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'>Les chefs
d’entreprises du département restent pessimistes quant à une sortie de crise
rapide
et 49 % d’entre eux estiment ne pas pouvoir bénéficier d’une
meilleure conjoncture avant au moins deux ans encore.

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'> 

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'>Le retour à la
croissance est prioritairement selon vous conditionné par ?

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'> 

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'>Au moment où le
discours sur la croissance voudrait prendre le pas sur celui de l’austérité,
mais où la conjoncture semble au point le plus bas depuis le début de la crise,
les chefs d’entreprises du département jugent la diminution et
l’assouplissement des charges sociales ainsi que le soutien et l’encouragement
aux entreprises comme des vecteurs indispensables pour un retour vers la
croissance.

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'> 

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif";color:#C00000'>ENTREPRISE

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'> 

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'>Quelles principales
mesures avez-vous prises en réponse à la conjoncture actuelle ? Envisagez-vous
l’innovation comme un moyen de sortir du tunnel ?

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'> 

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'>Face à l’intensité et
à la durabilité de la crise, les entreprises du département ne sont pas restées
passives et se sont efforcées de prendre les mesures qui s’imposaient pour
tenter de maintenir l’activité en ajustant l’emploi, les stocks, les prix ou
encore les investissements
.

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'>La crise place l’innovation
au cœur du débat
afin de donner aux territoires des raisons d’espérer et ce
signal semble être perçu par les entrepreneurs du département, cette enquête
révélant que 56 % d’entre eux considèrent que, doper la recherche et
l’innovation reste un moyen de sortir de la crise.

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'> 

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'>La Banque Publique
d’Investissement annoncée jouera-t-elle, selon vous, un rôle majeur pour
résoudre vos difficultés ? Si oui par quel biais ?

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'> 

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'>L’annonce de la
création de la Banque Publique d’Investissement, visant à garantir le
financement des petites et moyennes entreprises et des entreprises innovantes
fragilisées en période de crise, semble laisser majoritairement sceptiques
les entreprises
du département quant à sa capacité à résoudre leurs
difficultés. Dans un contexte de restrictions de l’offre de crédit de la part
des banques commerciales, les entreprises semblent surtout attendre de cet
organisme une aide financière
.

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'> 

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'>La suppression des
exonérations fiscales sur les heures supplémentaires aura sur votre entreprise
un impact :

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'> 

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'>Lors de notre
précédente enquête, plus de la moitié (53 %) des entrepreneurs du département
jugeait que la fin des exonérations des cotisations des heures supplémentaires,
alors à l’état de projet, aurait un impact significatif sur leur activité.

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'>Dans la même
proportion, ils constatent à présent 
l’impact significatif de cette réforme sur leurs entreprises.

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'> 

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif";color:#C00000'>ÉCONOMIE
D’ENERGIES

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'> 

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'>Avez-vous effectué
des modifications dans votre entreprise dans l’objectif d’œvrer
en faveur des économies d’énergie et de lutter contre la hausse du prix des
matières premières ?

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'> 

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'>Face à la hausse du
prix de matières premières et à la prise de conscience grandissante des
préoccupations environnementales, cinq à 4 % des entreprises interrogées
témoignent de leur implication dans de tels sujets d’avenir.

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'> 

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><i
style='mso-bidi-font-style:normal'> "Arial","sans-serif";mso-bidi-font-weight:bold'>Si oui, par quels moyens ?
Quels éléments peuvent jouer un rôle clé dans votre décision à mettre en place
des mesures d’efficacité énergétiques ?

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'> 

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'>Alors qu’un chef
d’entreprise sur trois estime œuvrer en faveur des économies d’énergie en responsabilisant
le personnel ou en économisant sur les frais généraux,
la même proportion
reconnaît agir dans le but de réduire les factures d’énergie. Contribuer à
la protection de l’environnement (23 %), se préparer à des futures hausses des
prix (22 %) ou encore améliorer l’image de l’entreprise (13 %)
semblaient
être des vecteurs décisifs dans le passage à l’acte pour les entreprises.

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><i
style='mso-bidi-font-style:normal'> "Arial","sans-serif"'> 

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><i
style='mso-bidi-font-style:normal'> "Arial","sans-serif";mso-bidi-font-weight:bold'>Quels peuvent être les
obstacles liés à la mise en place de telles mesures pour votre entreprise ?

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'> 

normal;mso-pagination:none;mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none'><span
style='font-size:12.0pt;font-family:"Arial","sans-serif"'>Malgré la bonne
volonté affichée concernant les économies d’énergie, en temps de crise, le
manque de temps
(23 %), un retour sur investissement trop long (30
%) ou encore le manque de financement (17 %) apparaissent
comme autant de freins à l’élan de cette démarche.

Nous reviendrons sur cette assemblée générale intéressante à plus d’un titre.