Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
   

Les artisans et les entrepreneurs du Bâtiment et des Travaux Publics sont inquiets

jeudi 13 mars 2014 par Rédaction

Les professionnels du Bâtiment et des Travaux Publics ont tenu, hier, une conférence de presse autour d’Antoine Nunès, président de la Fédération départementale des H-P du Bâtiment et des Travaux Publics et de Didier Yédra, président de la section « Travaux Publics » de la fédération départementale du bâtiment et des travaux publics. L’inquiétude est grande chez ces entrepreneurs et artisans. L’instabilité et l’incertitude sont les deux maître-mots du moment.

Situation du secteur du BTP

"Depuis la fin 2008, le secteur du BTP, comme l’ensemble de l’économie, connaît un net ralentissement d’activité", note d’emblée Antoine Nunès.

Soucieuses de ne pas céder au catastrophisme et à l’engrenage de la récession, nos entreprises ont tout fait pour conserver leurs effectifs durant les premières années d’atonie des marchés et notre profession demeure bel et bien l’un des premiers employeurs et l’un des principaux acteurs de l’insertion professionnelle des jeunes. Cette détermination n’a malheureusement pu résister à la réalité de la baisse continue de l’activité et notre profession, qui comptait 5205 compagnons en 2008 dans les Hautes-Pyrénées a déjà perdu plus de 800 d’entre eux (4375 à ce jour).

Pourtant, dans un monde extrêmement instable et en perpétuelle rupture, le BTP continue à véhiculer des valeurs fortes, celles de l’entreprise patrimoniale : transmission des savoirs, respect du travail manuel, promotion du mérite, sentiment d’appartenance et solidarité.

L’attractivité de notre profession réside également dans son potentiel d’innovation : notre secteur a connu, en effet, de considérables évolutions techniques au cours des dernières années. Ces sauts qualitatifs ont drainé vers nos métiers des profils hautement qualifiés et changé considérablement l’image du BTP. Nos salariés sont attachés à cette organisation de la Profession !

Emploi, formation, innovation, aménagement du territoire... le BTP constitue une richesse pour la France.

Une richesse que traduit d’ailleurs la très grande diversité des entreprises de ce secteur : la Fédération peut s’enorgueillir de fédérer en son sein des grands groupes, des Pme et des artisans, qui tous, malgré leurs spécificités, ont l’intelligence de se retrouver sur des enjeux communs et de mutualiser leurs talents.

Contrairement à l’idée reçue selon laquelle lorsqu’on est plongé dans des sables mouvants, il vaut mieux rester immobile pour ne pas s’enfoncer davantage, notre meilleur atout aujourd’hui face à la crise demeure l’action.

Le Bâtiment et les Travaux-Publics jouent un rôle propulseur pour l’ensemble de l’économie. A trop se focaliser sur les emplois perdus chez tel ou tel industriel, le risque est grand d’occulter ces milliers d’emplois que nos PME, partout sur le territoire, auront l’obligation de supprimer. Cette réalité-là, plus atomisée donc moins visible, est pourtant tout aussi dramatique et préjudiciable pour l’économie locale de nombreux territoires.

Face à la forte dégradation des comptes publics et aux tensions sur les marchés internationaux, l’apport de notre profession à l’économie du pays est essentiel.

Les professionnels du BTP savent que les arbitrages budgétaires immédiats sont délicats, mais ils ne doivent pas se faire au détriment de l’investissement. Les temps tourmentés actuels ne feront pas disparaître les besoins en logements, en équipements hospitaliers, en travaux d’économie d’énergie ou en mise en accessibilité du parc bâti. La véritable vertu du pays consiste à ne jamais sacrifier l’investissement de long terme aux exigences de court terme. Il est ainsi primordial de stabiliser l’environnement institutionnel et de redonner aux collectivités territoriales la possibilité d’évoluer dans un partenariat sécurisé avec les acteurs du financement.

Malheureusement l’instabilité et l’incertitude sont les deux maître-mots du moment.

En savoir +

Des chiffres.. (.pdf)