Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
  
 
  
 

A J-4 de l’ouverture de la chasse, interview de Jean-Marc Delcasso, président de la fédération de chasse des Hautes-Pyrénées

mercredi 7 septembre 2011 par Rédaction

C’est ce prochain dimanche 11 septembre qu’aura lieu l’ouverture de la chasse. Comment s’annonce l’ouverture de la chasse dans les Hautes-Pyrénées ? A J-4, entretien avec Jean-Marc Delcasso, président de la Fédération départementale des Chasseurs des Hautes-Pyrénées.

Tarbes-Infos.com : Qu’avez-vous à nous dire sur cette 8e ouverture de la chasse que vous abordez en tant que président des chasseurs haut-pyrénéens ?

Jean-Marc Delcasso : Il y a de bonnes et de mauvaises nouvelles

Tarbes-Infos.com : Commençons par les nouvelles !

Jean-Marc Delcasso  : Avec le printemps qu’on a eu, les efforts en matière de petits gibiers ont fait que le gibier a été exceptionnel. Notons une belle réussite des couvées. Dommage qu’on ait eu un été pluvieux, même froid par moments. On a eu d’excellentes couvées. En matière de faisans, ce n’est pas mal. C’est l’année exceptionnelle du lièvre. On n’a jamais vu autant de lièvres dans le département. Malgré l’été qu’on a connu, on a donc eu une bonne année en ce qui concerne le petit gibier. Pour le grand gibier, l’année a été excellente. Le sanglier et l’isard se portent très bien dans le département. Pas de problèmes sanitaires majeurs. Le chevreuil est constant. La population du cerf est stable mais nous avons quelques soucis avec le cerf sur le secteur de Lourdes-Ossun. Nous avons une micro-population qui s’y est installée et qui n’y a pas trop sa place. Ce sont des animaux accidentogènes. Pourtant, il y a quelques années, dans le même secteur, un accident est survenu avec un ours, ce n’est pas pour autant qu’on a fait une battue administrative (sic). Les lieutenants de louveterie et les gardes font des tirs de nuit, pas très efficaces jusqu’à présent. Certainement que nos chasseurs seront plus efficaces. Je remercie les chasseurs de ces secteurs qui ont eu la volonté de faire des demandes de plans de chasse pour tenter de maîtriser cette population.

Les projets que nous avions annoncés se portent bien. On a du lapin à peu près dans toute la partie "plaines et coteaux" du département. Le projet Probioc et le projet faisan sont menés de concert avec les agriculteurs sur la Basse Neste. Cette semaine, 400 oiseaux venant de l’ONCFS ont été lâchés. Il a été observé avant le lâcher une quinzaine de couvées sur ce secteur. Le projet Gallipyr pour la réouverture des milieux en zone de montagne pour les galliformes que sont la perdrix grise et le tétras continue. Cette semaine, la machine a été amenée au lac d’Isaby. Par ailleurs, les comptages pour la perdrix grise sont bons (une moyenne de 8 à 10 jeunes par couple). Pour le grand tétras, l’indice de reproduction est d’un jeune par poule levée, ce qui normalement devrait autoriser sa chasse.

Tarbes-Infos.com  : le nombre de permis de chasser est-il en progression ?

Jean-Marc Delcasso : Le nombre de permis de chasser délivré à ce jour est effectivement en progression. Aujourd’hui, nous sommes en avance sur la même date que celle de l’an dernier d’une quinzaine de permis. J’avais quelques soucis parce que la semaine dernière nous étions à moins 300.

Tarbes-Infos.com  : C’est donc un bon bilan

Jean-Marc Delcasso : Ces résultats concrétisent l’excellent travail de la fédération dont l’image est reconnue jusqu’en haut lieu. On a un département qui est dynamique et on redonne à des gens l’envie de chasser.

Tarbes-Infos.com  : Avez d’autres sujets de satisfactions ?

Jean-Marc Delcasso : S’agissant de la caille, il y en a eu beaucoup au moment des moissons. Pour les migrateurs, la bonne nouvelle c’est aussi le PMA (Prélèvement Maximum Autorisé) national. Nous le demandions pour la bécasse depuis des années. Le chasseur de bécasses a désormais le droit de tuer 30 bécasses sur l’ensemble du territoire national. Il n’y a plus qu’une seule carte de prélèvement qui est nationale.

Tarbes-Infos.com : Parlez-nous donc des mauvaises nouvelles

Jean-Marc Delcasso : Depuis 2008, j’ai a mené un véritable combat pour défendre la chasse du grand tétras. Le 6 juillet, j’assistais au conseil national de la protection de la nature. L’association LPO a quitté la réunion mécontente parce que le ministère autorisait la chasse au grand tétras dans les Pyrénées et reconnaissait en même temps que la chasse était un outil de gestion du grand tétras dans les Pyrénées. Quand ces gens-là perdent, ils s’en vont. Ils ont réagi en attaquant l’Etat français devant la cour européenne. Si pendant 3 ans j’ai donné du bonheur aux chasseurs du grand tétras comme on me l’a dit, aujourd’hui je suis déçu. La cour européenne n’est pas compétente en matière de chasse mais elle l’est en matière d’espèces. J’ai de l’amertume parce que c’est un combat que j’avais gagné.

Tarbes-Infos.com  : Y-a-t-il d’autres projets que vous allez privilégier ?

Jean-Marc Delcasso : Plusieurs me tiennent à cœur : c’est le cas de l’ouverture des territoires aux citadins et aux néo-ruraux. Moins on est de chasseurs et moins on se supporte dans ce département (sic). Il n’ y a pas si longtemps, il y avait 13.000 chasseurs et on chassait quasiment partout. Aujourd’hui, nous sommes près de 9.000 et c’est la guerre pour avoir une carte. On marche sur la tête. Je vais continuer à batailler pour l’ouverture du territoire.

Les chasseurs formés à l’hygiène de la venaison seront impliqués dans le suivi de la tuberculose bovine. Notre département est le n°1 en matière de prélèvement.

On va aussi continuer dans le projet de restauration. La loi nous autorise à commercialiser certaines venaisons, surtout chez les petits restaurateurs. Voilà un moyen de mettre la chasse dans l’assiette du consommateur. Des réunions ont déjà eu lieu avec l’office de tourisme de Tarbes.

L’association des Jeunes Chasseurs devrait voir le jour. Une réunion se tiendra le 21 octobre 2011, à 20h30, à la fédération départementale de la chasse.

La communication est très importante. Nous nous y attacherons comme cela se fait aussi au plan national.

Jean-Marc Delcasso : Par les actions que nous avons menées, nous n’avons pas à avoir honte d’être chasseurs. Nous avons été reconnus comme association de protection de la nature. Nous agissons pour la faune sauvage et pour la gestion des biotopes. Demain, les grands objectifs de la Fédération des chasseurs des Hautes-Pyrénées seront les mêmes que ceux de la FNC. Tout d’abord faire reconnaître la chasse comme gestionnaire du développement durable et de la biodiversité ; faire reconnaître la place de la chasse dans la gouvernance environnementale, c’est-à-dire être dans toutes les instances environnementales. Dans ces instances, il ne faut pas qu’il n’y ait que des environnementalistes. On est en train de reconnaître notre place. Ne pas oublier le développement de la chasse comme acteur économique et social de nos territoires ruraux. Enfin tenir compte de la place de la chasse dans l’avenir des espaces naturels. Aujourd’hui, la chasse n’est pas une entrave. Elle peut être dans les sites Natura 2000.

Tarbes-Infos.com : Le mot de la fin ?

Jean-Marc Delcasso : Dimanche, ce sera une belle ouverture. Bonne saison de chasse à tous mes chasseurs, à tous mes adhérents. Surtout sans problème.

Recueilli par Gérard Merriot

Lire dossier de presse (.pdf ci-dessous) :

PDF - 4.4 Mo