Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
   
 
  
 

1er RHP : Trois escadrons se préparent à partir en opérations extérieures

jeudi 10 mars 2011 par Rédaction

Le colonel Jacques Langlade de Montgros, chef de corps du 1er régiment de hussards parachutistes, a réuni la presse ce jeudi matin pour faire un point de situation sur les engagements opérationnels du régiment dans les mois à venir.

C’est d’abord le 1er escadron qui partira le premier début mai pour un séjour de 6 mois en Afghanistan. Sa mission sera entre autres l’assistance au gouvernement afghan, la participation à la montée en puissance de l’armée afghane et l’aide au développement de ce pays. Cet escadron sera sous les ordres du capitaine Jean-Baptiste Patier, pour qui ce sera un deuxième séjour en Afghanistan ainsi que pour l’escadron qui a déjà y a déjà été projeté en 2007.

Le chef de corps a souligné qu’une préparation spécifique de 6 mois permet aux hommes d’être bien armés pour le départ : « Ils bénéficient des retours d’expériences de ceux qui en reviennent en plus des manœuvres de tirs et des cours de secourisme …Cette préparation se déroule au camp de Canjuers dans le sud-est où a été mis en place un environ opérationnel proche de celui que nos soldats trouveront là bas, une infrastructure unique en France.

Interrogé sur la jeunesse de certains personnels, le colonel de Montgros a rappelé que pour partir en Afghanistan, il fallait avoir six mois de formation initiale et six mois de formation spécifique complémentaire. Il a aussi indiqué que la dimension psychologique était également prise en compte puisqu’est mise en place une formation » environnement humain » par des cadres identifiés pour suivre les hommes en parallèle avec les médecins de façon à détecter par exemple des signes avant-coureurs de baisse de moral. Cette dimension psychologique est prise en aval pendant et au retour de séjour également. Il a aussi indiqué que les liaisons internet grâce à des postes équipées de WI FI et par téléphone mobile sont possibles avec les familles tout en sachant que l’usage du mobile peut être restreint sur la base en fonction des évènements, voire interdit de port pendant une opération….

Le 3ème escadron commandé par le capitaine Arnaud de Coincy partira en mai au Tchad avec un élément de commandement et de logistique et un Etat Major Tactique ( EMT) : ce sont 188 militaires qui seront donc projetés sous le commandement du Colonel de Montgros qui occupera à N’Djaména le poste de chef du groupement Terre et aura également sous ses ordres une compagnie du 2ème REP de Calvi et un bataillon du 35ème régiment d’artillerie parachutiste de Tarbes. La mission sera la protection des ressortissants et des intérêts français et l’assistance et le soutien à l‘armée tchadienne. Le Tchad est considéré comme un ilot de stabilité et un carrefour de l’Afrique par rapport au Sahel, au Soudan et à la Lybie située au Nord du Tchad …. Pour le Tchad la préparation est moindre que pour l’Afghanistan mais des activités de tirs et d’instruction sont programmées dès la semaine prochaine au camp de Mailly. Le colonel de Montgros a indiqué à ce sujet que, comme d’habitude lorsqu’un Etat -Major tarbais était projeté, le maire de Tarbes, Gérard Trémège viendra à N’ Djaména fin aout- début septembre.

Quant au 2ème escadron commandé par le capitaine Gaspard Lancrenon, il verra ses 113 personnels partir à Djibouti à la mi-juillet pour quatre mois. Il s’agit pour cet escadron de participer au dispositif français pré-positionné en Afrique, comme c’est aussi le cas au Gabon. A Djibouti, en plus de permanents, des unités tournantes sont prêtes à intervenir ; ce sont des réserves opérationnelles. La préparation de cet escadron aura également lieu quatre mois avant le départ avec toujours de l’instruction et du tir.

Le colonel de Montgros de conclure cette présentation en insistant sur la préparation de ses hommes : « C’est un passage obligé fixé par l’Armée de Terre et adapté aux théâtres d’opérations sur lesquels ils sont projetés »

Avec 340 personnes parties au début de l’été, la base arrière et ses 350 hommes sera sous les ordres du Commandant en second. Les familles des militaires en opération seront prises en charge par la Cellule d’Aide aux Familles qui entretiendra avec elles des liens étroits pour les aider et les soutenir ; cette cellule fonctionne en permanence et a des liens installés avec les familles, les connaissent et est connue d’elles. Pendant les séjours des séances d’informations sont organisées par la CAF et les responsables de la base arrière. Les familles sont informées des évènements et bénéficient de projection vidéo sur la vie de leurs conjoints en opérations extérieures. Avant le départ il est rappelé aux familles « que le conjoint ne choisit pas sa mission » tandis que le dispositif de lien avec les familles commence avant le départ : trois semaines avant, une séance d’information de 3 heures est organisée pour les conjoints et enfants.

Et le colonel Jacques de Montgros de conclure : « L’opération est la raison d’être au service de la France. Ces mois seront une période dense autant pour ceux qui seront en opérations que pour la base arrière …Mais avant cela aura lieu le 15 avril prochain la commémoration des 20 ans de l’opération Daguet qui s’est déroulée pendant la Guerre du Golfe à laquelle avaient participé en 1990- 1991 deux escadrons du régiment. Nous avons invité 300 personnes à revenir au régiment pour cet anniversaire et nous fêterons ces retrouvailles ! »

Josiane Perez

Lire le dossier de presse (.pdf ci-dessous)

PDF - 972.4 ko