Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Conférence de presse des élus socialistes de l’agglomération tarbaise

mercredi 19 janvier 2011 par Rédaction

Ce mercredi, en fin de matinée, à la mairie d’Aureilhan, Daniel Frossard, maire d’Ibos et conseiller général de Bordères-sur-l’Echez, Yannick Boubée, maire d’Aureilhan et vice-président du Grand Tarbes, Guy Dufaure, conseiller général de Séméac ; Pierre Dussert, conseiller général de Séméac ; Gérard Boube, conseiller général de Laloubère ; Virginie Siani, conseillère générale de Tarbes II, tous membres du Parti socialiste, ont tenu un point-presse pour réagir à des propos de Gérard Trémège qui les ont choqués. Lire ci-dessous la teneur du communiqué remis à la presse.

Le communiqué

La déclaration de Gérard Trémège concernant les prochaines élections législatives, parue dans la presse la semaine dernière : « Si Jean Glavany est candidat sur la première circonscription, je briguerai l’investiture de l’UMP. Si Bernard Plano se présente, je ne serai pas candidat. L’intérêt général veut que nous soyons enfin débarrassés de M. GLAVANY » nous a choqués.

Jean Glavany est député de notre département depuis 18 ans. Il a été maire de Maubourguet durant dix ans, 1er vice-président du conseil général durant 10 ans, ministre de l’agriculture durant 3 ans 1/2, conseiller municipal d’Aureilhan et président de la communauté d’agglomération du Grand Tarbes durant 7 ans. Son bilan est éloquent. En ne parlant que de ce qui est visible : la zone d’activités de Maubourguet, sur le Grand Tarbes : le Caminadour, la maison de l’escrime, la maison des arts martiaux, la zone d’activités du parc des Pyrénées à Ibos, la rénovation de la piscine Tournesol, la ZAC du parc de l’Adour à Séméac-Soues, l’écoparc à Bordères... Tous ces chantiers auraient-ils desservi « l’intérêt général » ? Si tel était le cas, M. Trémège, actuel président du Grand Tarbes ne les aurait pas poursuivis.

M. Trémège a déclaré récemment à la presse qu’en 10 ans d’exercice de mandat de Maire, il avait changé ou encore, dans ses vœux aux Tarbais, qu’il assurait les élus de l’opposition de son écoute et respectait leurs différences, allant même jusqu’à citer Pierre Mendes-France. La déclaration que nous dénonçons aujourd’hui prouve que les vieux démons existent encore.

Nous, élus de l’agglomération, condamnons vigoureusement ces propos violents qui n’ont pas leur place dans un débat politique serein et responsable, respectueux de tous.