Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
   

Rencontre avec les habitants des quartiers Figarol, Ormeau, Bel Air.

jeudi 24 novembre 2022 par Rédaction

Comme à toutes les réunions de quartier, les travaux effectués sur la ville et les mesures prises pour lutter contre les incivilités ont été présentés aux nombreux riverains présents.

En ce qui concerne l’école Jean Macé, l’adjoint à l’éducation Gilles Craspay a expliqué que cette nouvelle école est unique sur la région. Une école à énergie positive réalisée avec le concours des enseignants. Une école qui a la particularité de regrouper les enfants du primaire qui étaient déjà à cette école et les enfants de la maternelle Jeanne Laroque. Une école remarquable du point de vue architectural.

Pour l’église sainte Thérèse, le maire à indiqué que c’était un monument emblématique de la ville du 13ème siècle.

Il a ensuite expliqué aux riverains qu’avec l’extinction des lumières de 23 h à 5 h du matin il y avait une économie de près de 300 000€. « Nous sommes obligés de mettre en œuvre des mesures pour faire des économies y compris sur le gaz ».

Pour les incivilités, Gérard Trémège l’a redit : « c’est le mal du siècle », et explique que pour les dépôts sauvages il y en a de plus en plus depuis la mise en place de la taxe incitative. 40 passages de nettoyage sont effectués par an par les services de la mairie dans les quartiers, les encombrants représentent une calamité pour la ville, les services de propreté passent régulièrement, 40 tonnes sont ramassés par les services de la mairie chaque année.

Quant à la vitesse, des relevés ont été effectués sur les lieux signalés, ce qui permet à la police de faire des contrôles dans les rues où il y a des excès.

Thierry Lariviére indique que la police municipale est présente sur la voie publique et rappelle que depuis le début de l’année concernant le tapage sur plus de 150 appels plus de 100 verbalisations ont été données et précise que sur la voie publique la police verbalise tout ce qui est répréhensible et rajoute qu’avec la brigade de nuit des contrôles d’alcoolémie sont effectués.

Rue Montaigne, du 11 au 17 rien n’est respecté, « certains ne peuvent même pas sortir de chez eux », gronde une dame qui demande un panneau de signalisation d’interdiction de stationner. Un panneau va être installé et la police va se rendre sur place.

Des riverains demandent pour la rue Cronstadt le stationnement autorisé pendant les vacances scolaires, la question va être étudiée par les services.

Une dame se plaint du bruit jusqu’à 2 h du matin place au Bois, selon elle les enfants crient, Thierry Lariviére répond que la brigade de nuit y fait des rondes et qu’il n’y a jamais eu d’appel pour ces bruits.

Chemin de Ormeau, trop de poids lourds y passent, 140 par semaine selon un comptage, c’est dangereux de faire du vélo, s’inquiète une dame, le maire interroge son équipe : « Pourquoi il y a des camions qui passent par là ? » Nous allons voir ça !

Sur les zones réservées aux cyclistes devant les feux, un monsieur dit que ce n’est pas respecté, la police lui répondra que beaucoup d’automobilistes ne savent pas à quoi ça sert, nous faisons de la prévention mais aussi de la verbalisation.

Suite à l’extinction de l’éclairage la nuit, il y a des vols dans les jardins, il a été demandé des rondes de police.

Où en est le projet de la halle place du Foirail ? Le maire répond que les travaux commenceront après les fêtes de Tarbes de juin 2023.

Le stop au rond-point de la caserne du 1er RHP en dérange certains, Michel Parra répond que c’est un lieu accidentogène et que ce stop est très efficace, il a été installé pour la sécurisation du carrefour.

Il a été demandé des précisions sur le projet Bel-Air et s’il est toujours d’actualité. Oui répond Gérard Trémège, « ce projet est toujours d’actualité, un projet structurant pour la ville de Tarbes malgré les incertitudes qui existent au niveau du financement. Ce projet sera mené à bien. Notre détermination est intacte ».

Nicole Lafourcade