Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

La ville de Bagnères veut relooker La Mongie

jeudi 28 octobre 2021 par Rédaction

La municipalité de Bagnères a décidé de lancer la requalification de la station de La Mongie, un quartier de Bagnères situé sur le domaine skiable du Grand Tourmalet.

Station d’altitude, La Mongie est un fleuron de la cité thermale mais elle a aujourd’hui besoin d’un coup de jeune. La ville de Bagnères, qui porte ce projet, s’est adossée à la Société Publique Locale Arac Occitanie au travers d’un contrat de concession d’aménagement de 11 ans.

"Nous avons fait le choix, parce qu’il fallait démarrer au plus vite, de porter ce projet au nom de la commune de Bagnères, pour la station de La Mongie, en parallèle à tout ce qui peut se faire sur le Grand Tourmalet", a expliqué Claude Cazabat, lors de la présentation du projet. "Mais cette mission, nous ne pouvions l’assurer tous seuls. Elle porte sur l’aménagement urbain de La Mongie, et la rénovation/ construction de logement. L’Arac sera l’aménageur via un contrat de concession que le conseil municipal de Bagnères a validé au printemps 2021. C’est un contrat de 11 ans par tranches modulables, avec une date d’effet prévue au 1er janvier 2022. Pour la ville, cela représentera un autofinancement de 523 374 euros par an pendant onze ans. C’est un choix important. Un de mes prédécesseurs a fait beaucoup pour défendre et sauver le thermalisme à Bagnères, il fallait le faire. Aujourd’hui c’est sur La Mongie qu’il faut agir. Depuis 2017, que j’occupe la fonction de maire, j’ai toujours dit que les impôts locaux provenant de La Mongie, et les taxes sur les remontées mécaniques, perçues par la ville de Bagnères, seraient directement réinjectées sur La Mongie, via plusieurs aménagements en cours et à venir". Et le maire de citer quelques dossiers : rénovation du centre administratif et cabinet médical, construction d’une nouvelle gendarmerie.

"Oui, c’est un choix fort, important, décidé par la majorité, et rejeté par l’opposition. Chacun assumera ses décisions. Il était indispensable de se positionner pour le devenir de La Mongie, avec le développement du tourisme Quatre Saisons sur le Grand Tourmalet, le Pic du Midi."

Le contrat, d’un montant global de 26 millions d’euros sur 11 ans, (dont 5,6 millions pour la ville de Bagnères) comprend la requalification des espaces publics, la réhabilitation de bâtiments anciens et/ou dégradés (les hôtels Pourteilh et Taoulet sont d’ores et déjà en cours d’acquisition) et les équipements publics.

De son côté, la Région intervient dans l’opération via l’ARAC, et se positionne comme un catalyseur. "L’investissement de la Région est réel", explique Jean-Louis Cazaubon, élu à la Région et président du Syndicat du Pic du Midi. "C’est un projet qui demande des investissements publics et qui doit séduire des investisseurs privés"

Christophe Ruiz