Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

TPR : Retour sur Auch

lundi 16 août 2021 par Rédaction

C’est sûr et certain, les deux équipes n’étaient pas dans le même état d’esprit pour aborder ce match sous une chaleur accablante, même à 18h00. Pour les Tarbais, c’était un simple match de préparation pour mettre en place le travail des entraînements. Pour les Gersois, c’était le match de la rédemption après le traumatisme d’une descente « financière » en Honneur. Le serment de retrouver leur niveau en trois ans a été réussi et la cerise sur le gâteau, c’était de retrouver l’équipe tarbaise pour leur premier match de préparation. Un match qui tombait en plein Jubilé de Tau Tapasu, le plus Gersois des Néo-Zélandais, qui a marqué l’histoire du FCA. Trouver plus de motivation, c’est impossible. Ajoutez y l’esprit batailleur et les valeurs gersoises et vous avez les ingrédients d’une défaite tarbaise annoncée. Les gersois se sont multipliés en défense, s’accrochant au maillot, au short ou aux chaussettes… Ils ont fait déjouer des Tarbais qui n’étaient pas prêts mentalement à aborder ce genre de rencontre face à une équipe surmotivée. Un match qui a rappelé à ceux qui l’ont vécu, les âpres combats de Fédérale 1, contre des équipes présumées plus faibles qui donnaient tout sur le terrain. Seuls, Duny, passé entre temps par la Pro D2, Méron, Paulet, Dumestre et Rubio, avaient connu ces joutes acharnées, à Mauléon, à Nafaroa, à Lannemezan, à Saint-Sulpice ou à Pamiers où le combat prime sur le jeu. Les Gersois avaient plus d’envie, c’est flagrant et pour eux ce n’était pas qu’un simple match de préparation comme un autre. C’était un vrai derby, contre une équipe « pro », qu’il fallait absolument gagner comme le prouvent les deux pénalités tentées. Des tentatives qui n’ont pas lieu d’être dans un match de préparation où l’essentiel est de mettre en place son jeu. C’est d’ailleurs une pénalité qui a permis à Auch d’offrir, pour un point, un superbe cadeau à Tau et à tous ses amis réunis à Mirande.

Les réactions gersoises

Grégory Menkarska : Avant le match, l’entraîneur des Gersois ne cachait pas son appréhension d’affronter pour un premier match depuis huit mois, une équipe tarbaise bien rodée qui avait terminé en milieu de tableau d’un Championnat relevé. Bien qu’il ne doute pas de l’engagement de ses joueurs il craignait qu’un lourd revers gâche les « Festivités » liées au Jubilé. La victoire allait au-delà de ce qu’il attendait de son équipe qui a bien répondu présent dans le combat comme il s’y attendait.  « Cela faisait quasiment huit mois que nos Garçons n’avaient pas joué et ils avaient envie de retrouver le terrain et la compétition. On a pensé aux quatre ans de Purgatoire avec la descente en Honneur et franchement, on s’est dit qu’un jour on reviendrait jouer au plus haut niveau. Jouer contre une équipe de Nationaleet encore plus Tarbes, c’est vraiment notre haut niveau à nous. Quand on disait qu’on remonterait un jour, personne ne nous croyait. » Passés ces premiers instants de fierté retrouvés, l’ancien pilier droit du FCA, passé par le Stade Toulousain, relativise la performance des ses joueurs. « Les Tarbais n’ont pas joué à leur niveau, ils avaient mis des joueurs de côté mais pour nous, c’était Tarbes, c’était le Grand Stado. C’était tout ça et il y avait un supplément d’âme de notre côté. Maintenant, je vais tirer une sonnette d’alarme parce que la semaine prochaine, on a un match contre Mazamet et il ne faudrait pas qu’on soit dans la situation de Tarbes. Mes Garçons ont fait un très bon match, ils vont le savourer avec deux ou trois , ça va souder le Groupe. Mais il faut rester humble, on sait très bien que tout peut changer très vite. On est content parce que c’est une victoire contre un club de Nationale 1* qui a joué toute l’année dernière. Qui a des gabarits qu’on a rarement vu et qu’on verra rarement cette année, je pense. » Le Manager savoure la conclusion de cette journée fertile en émotions avec les retrouvailles d’anciens joueurs dans le cadre du Jubilé de Tau qui a réuni 400 convives au repas de midi.  « C’est un tout, je félicite mes joueurs, je félicite les dirigeants de Miélan aussi parce que c’est une super fête pour Tau. C’est la consécration de tout ça parce qu’on est redescendu très bas, en Honneur. On a dit qu’on remonterait et qu’on rejouerait contre de gros clubs et on l’a fait. C’est la cerise sur le gâteau du Jubilé de Tau Tapasu, qui a une image sacrée pour les deux clubs, car il a fait quelques derbys Auch-Tarbes. Toutes les planètes étaient alignées mais on reste humble parce qu’on sait très bien que ce n’est qu’un martch de préparation. Mais on est content de la prestation de nos joueurs. Le résultat peu importe, on gagne d’un point mais c’est anecdotique. Mais franchement, sur l’état d’esprit, c’est une bonne base de départ. »

Les réactions côté tarbais

C’était l’abattement d’une défaite inimaginable, l’incompréhension devant tant d’erreurs et la frustration d’avoir raté leur match, malgré les avertissements de leur staff. Un staff qui avait choisi de faire reposer certains joueurs importants, comme Manu, Lhusero, Mondon (début contracture), Hourclé et qui était privé de Berbizier (épaule, trois semaines), de Stanaway (Sélection Seven) et de Prétorius (Covid). Le staff, compte tenu des circonstances, avait aligné une charnière Espoirs Guilhaume-Dulucq, qui a eu du mal à gérer le match sous une grosse pression défensive. De plus, Maninoa, en seconde ligne et Erasmus, au talonnage, n’ont pas joué à leurs postes habituels. Mais ce ne sont ni des excuses, ni des circonstances atténuantes valables. Les Tarbais, avec l’ensemble des recrues (à l’exception de Mondon) et de nombreux joueurs de l’an passé, ont été dominés dans le combat. La reprise risque d’être compliquée lundi, car pour bien connaître le Président, il n’a pas dû digérer la manière de cette défaite « surprenante » devant ses amis gersois et plus de 12 000 spectateurs. Et ce, face à une équipe de Fédérale 1, en manque de repères mais terriblement accrocheuse. Une défaite à relativiser cependant, compte tenu du contexte et des circonstances. Mais une nouvelle fois, après Cognac, les Tarbais ont failli dans le jeu au sol, alors que ça faisait partie de leurs points fort la saison dernière. Pourtant Fabien Fortassin avait averti ses joueurs qu’il attendait leur réaction dans ce secteur de jeu primordial. A quinze jours de la reprise, le staff devrait resserrer le groupe pour disputer le dernier match de préparation ce dimanche à 15h00 à Trélut contre Suresnes.

Alexandre Combier : Il va falloir rectifier et tourner la page

Le pilier avait du mal à réaliser la piètre prestation tarbaise. « On était concentré, on était concerné. On savait que ce match allait être difficile. Ça fait chier, parce que ce match, on devait le gagner et haut la main. C’est comme ça, il va falloir rectifier contre Suresnes et tourner la page. »

Antoine Agueb : On est rentré dans leur jeu

Le jeune troisième ligne, s’il n’a pas rechigné au combat, n’a pas dominé la touche comme contre Cognac. « Je ne sais pas pourquoi, on n’avait pas les mêmes repères et ça n’a pas fonctionné. Physiquement, c’était moins dur que contre Cognac mais le jeu n’était pas du tout le même. On est rentré dans le jeu d’Auch et ça n’a pas fonctionné. Contre Cognac, c’était un jeu plus aéré et là, c’était un jeu plus compact. On est rentré dans leur jeu de pick & go, etc…, et ça nous a porté préjudice. Il faut ajouter à cela beaucoup de pénalités et de ballons perdus. « Le ballon glissait avec la transpiration… », avance comme explication Antoine Agueb.

Florian Mansieux : On n’a pas été propre

« On n’a pas à se trouver d’excuses mais le match a été haché et on n’a jamais réussi à mettre notre jeu en place », ajouteson jeune compère de la troisième ligne. « Après, ils étaient présents dans l’engagement comme on s’y attendait et on n’a pas été propre dans nos libérations. » Il est vrai que les Gersois ont tout fait pour pourrir les munitions tarbaises dans les rucks. « Ils avaient prévu de nous y emmerder et nous, on n’a pas été propre dans ce secteur. Il n’y a pas grand chose d’autre à dire. On perd 15-14… »

Léo Noël : Techniquement, c’était catastrophique

Absent contre Cognac et titulaire contre Auch, le troisième ligne analyse lucidement les clés du match. « On n’était pas à l’heure sur les soutiens. Techniquement, c’était catastrophique. Dans les zones de combat, on n’a pas répondu à leur agressivité. C’est un match à oublier. On rate notre entame, on prend un essai direct, comme contre Cognac. On réplique mais après, il y a les fautes techniques qui nous mettent dedans. »

Romain Dumestre : On dégueule tous les ballons en attaque

Placé à l’arrière, l’ailier est amer malgré un superbe essai en première main, marqué sur une combinaison répétée à l’entraînement. « J’aurais préféré ne pas marquer et gagner » confie Romain Dumestre. « Il y a du boulot. On a été pris dans les rucks, on a été pris dans l’engagement, on dégueule tous les ballons en attaque. On a été beaucoup pénalisé. »  Passé à Bagnères, il a aussi disputé avec Tarbes, ces matchs âpres de Fédérale 1 et il assure. « On été prévenu. Toute la semaine, on a dit que ça allait se jouer dans le combat mais on n’a pas su s’adapter. » Son coup de pied de recentrage aurait pu être décisif, sans un en-avant d’Oltmann seul à la récupération près de l’en-but (18ème). « On récupère un ballon, Paulet perce et me donne. Après, je vois Max qui est intérieur. Je ne peux pas lui donner à la main et j’essaye de lui remettre au pied. » Dommage car cet essai entre les poteaux aurait pu débrider et faire basculer le match avec deux réalisations éclairs en cinq minutes.

Maxime Oltmann : Ils nous ont défoncés de partout

Heureux contre Cognac avec deux essais de 80 mètres, l’ailier n’a pas eu de réussite contre Auch avec un essai tout fait qui lui échappe, sur le recentage au pied de Dumestre. « Je n’arrive pas à chopper le rebond, si je l’attrape c’est l’essai assuré. » Pour lui, ce match n’est pas représentatif de la valeur de l’équipe tarbaise. « Ce n’est pas un manque d’envie mais on ne s’était pas préparé à disputer un match de Championnat. On est venu pour faire un match amical et ils nous ont défoncé de partout, devant et derrière ! Cette défaite doit nous servir de leçon, comme toutes les défaites. On était prévenu mais on ne s’attendait pas à une si grosse agressivité. On recule sur les points de contacts, on se fait arracher les ballons. Dans les rucks, on se fait gratter des ballons de partout. » L’état d’esprit n’était pas le même des deux côtés. « On joue pour jouer, parce que le match est programmé mais ce n’est pas une équipe qu’on va rencontrer cette saison et où, on va pouvoir travailler dessus. Eux, ils avaient plus d’envie, c’est cool, je suis content pour eux. Ils nous ont défoncé de partout, ils méritent de gagner. »

Antoine Palisse : On n’a pas pu jouer notre jeu

Le jeune pilier, qui ferraille contre Auch depuis les minimes, savait à quoi s’attendre et il n’a pas été surpris. « Ils se jettent sur tous les ballons. Il n’y a pas vraiment de tactique. Ils sont vaillants et ils ont du vice. Ils sont toujours à chercher mettre la main sur le ballon, à ralentir le jeu, on les connaît. » Malgré tout les Tarbais n’ont pas su répondre physiquement et techniquement. « On est déçu. On a essayé de s’adapter mais c’était surtout du combat et il fallait être le plus vaillant possible. On est trop rentré dans leur jeu de vouloir taper dedans. Ce n’est pas du tout notre jeu. Nous, on préfère les grandes envolées et là on a tapé sans arrêt. Ce n’est pas notre jeu et on a joué à ça. Maintenant, il faut qu’on se rattrappe contre Suresnes. »  

Propos recueillis par Jean-Jacques Lasserre

Voir en ligne : Retour sur Auch-Tarbes