Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Hôpital unique Tarbes-Lourdes à Lanne : Pour France Insoumise 65, il faut un vrai débat public.

mardi 20 juillet 2021 par Rédaction

Suite à l’annonce du Président de la République sur l’hôpital unique Tarbes-Lourdes à Lanne lors de son séjour dans le département donnant son accord sur sa construction, le mouvement France Insoumise 65 a tenu une conférence de presse ce mardi en début d’après midi devant le conseil départemental.

José Navarro explique : «  Nous sommes réunis ici aujourd’hui suite à l’annonce d’Emmanuel Macron sur le projet de construction de l’hôpital unique de Lanne à l’horizon 2030, mais également annoncé par Michel Pélieu.

Cette annonce de la part du Président a été faite de façon singulière. C’est au détour de son séjour dans les Hautes-Pyrénées pour voir passer le tour de France qu’il annonce des mesures qui vont concerner l’ensemble de la citoyenneté, l’ensemble des habitants de ce département sur un sujet particulièrement important qui est celui de la santé publique et de l’offre de soins.

Nous récusons cette méthode et ne l’acceptons pas !

Ce qui est également gênant et inquiétant, c’est que nous avons un président de conseil départemental qui adoube évidemment ce projet et qui dit il faut aller encore plus vite.

Nous disons que dans ce département nous avons besoin d’un véritable débat public ouvert aux citoyens.

Nous interpellons les élus en disant mettons toutes les données de la santé publique et l’offre de soins de ce département sur la table et consultons les populations et nous verrons au regard de ce qui a été porté à leur connaissance aussi bien les défenseurs que les détracteurs (nous faisons partie des détracteurs) de ce projet ce qu’il en ressort. Les populations jugeront ! »

José Navarro fait remarquer que depuis 30 ans dans ce pays (un éclairage intéressant a été fait dans le cadre de la pandémie et de l’épidémie que nous subissons) l’hôpital public et la santé publique ont été mis à genoux avec des lits en moins : 103 000 en 25 ans.

Et de poursuivre : « Aujourd’hui dans le département on présente un projet de restructuration qui va aboutir avec 150 lits en moins et 200 emplois en moins. Michel Pélieu fait une sorte de pirouette en disant que ces lits et ces personnels en moins seront compensés par une technicité meilleure et supérieure, de qui se moque t-on ?

Durant la pandémie il a été démontré le manque de lits et de personnels, il y a besoin de lits en réanimation et pour répondre aux besoins de la population. Dans un département comme le nôtre avec des zones de montagne, des difficultés d’accès, nous avons besoin d’hôpitaux de proximité et de pleine compétence à Lourdes, à Tarbes mais aussi à Lannemezan avec l’hôpital psychiatique qui sont à même de répondre aux besoins des populations.

Ce que nous portons, nous le portons au travers des pétitions recueillies depuis des semaines et nous allons continuer. Ce n’est pas parce qu’Emmanuel Macron a annoncé que l’hôpital va se faire que nous allons nous résigner et nous décourager. Nous considérons que l’ensemble de la population doit être informée de ce qu’il y a derrière ce projet.

Les élus doivent se ressaisir, il ne s’agit pas d’adouber un projet parce que le Président de la République l’a dit, que l’on va mettre X millions d’euros. Ce dont on doit partir c’est des besoins des citoyens, au maintien d’un hôpital public et d’une offre de santé publique digne de ce nom dans notre département. Il faut ouvrir le débat, élus départementaux, députés, maire de Lourdes et maire de Tarbes, lequel est président du conseil de surveillance du centre hospitalier de Bigorre ».

A ce jour, 8600 signatures ont été déposées chez le préfet, 9000 signatures chez la directrice de l’ARS, actuellement 11000 signatures ont été recueillies. FI 65 va continuer à faire signer la pétition contre l’hôpital unique de Lanne.

Christian Agius précise que de Gavarnie à Lourdes il y a 50 minutes et de Tarbes au fin fond du Gers idem, car des gens du Gers viennent se faire soigner à Tarbes.

 « Sachant que nous sommes en zone montagne, on ne peut pas parler des Hautes-Pyrénées comme de la Beauce. Nous ne voulons pas que l’on nous fasse croire qu’avec l’hôpital unique que l’on sera mieux servi et qui plus est à 200 mètres de l’aéroport. Nous irons jusqu’au bout. En regroupant nous n’aurons pas une meilleure qualité de soins, l’hôpital de Lourdes est nécessaire, celui de Tarbes est nécessaire et celui de Lanne sera plus petit ».

José Navarro conclut : « Les choses ne sont pas si simples, des élus qui avaient voté pour l’hôpital unique au départ sont contre aujourd’hui. Nous avons pu le voir lors de la campagne pour les départementales ».

Nicole Lafourcade

Le communiqué

titre documents joints

20 juillet 2021
info document : PDF
347.2 ko