Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Des classes surchargées : 36 élèves c’est trop !

vendredi 28 mai 2021 par Rédaction


La FCPE des Hautes-Pyrénées et des enseignants du lycée Marie-Curie ont tenu une conférence de presse pour dénoncer les classes surchargées en effectifs, en présence de Corine Arcas présidente de la FCPE 65, de professeurs du lycée Marie Curie et de parents.

« 36 élèves, aujourd’hui c’est le nombre de lycéens qui peuvent être regroupés dans un même cours en classe de seconde, première et terminale. Trop de cours au lycée ont lieu avec un effectif supérieur à 30 élèves.
Dans cette configuration, comment prétendre en faire de véritables acteurs de leurs apprentissages ? Comment amener chacun(e) à progresser au mieux ? Comment accorder à chacun(e) un temps significatif d’expression orale ? Comment prétendre vouloir les aider dans la résolution de leurs difficultés ? Comment leur assurer une écoute plus attentive et individualisée ?

Ces quelques questions, qui relèvent du bon sens en temps normal, prennent une dimension encore plus critique avec la crise sanitaire. Les confinements et l’enseignement à distance ont accentué les inégalités entre élèves et ont placé bon nombre d’entre eux en situation de grande fragilité, voire de rupture avec les apprentissages.

Cette crise sanitaire doit être l’occasion de repenser les priorités de notre société dans l’espoir d’un avenir plus radieux. Cet avenir est entre les mains de notre jeunesse. Nous avons donc la responsabilité de lui assurer un système éducatif de qualité.

Pour atteindre une telle ambition, la relation humaine doit être replacée au centre de notre enseignement.

La volonté affirmée par l’Education Nationale de favoriser la réussite des élèves se traduit actuellement par le développement de programmes très denses qui négligent des moyens matériels, horaires et humains pourtant indispensables à la transmission de ces programmes. En l’occurrence, le nombre d’élèves auxquels les enseignants doivent dispenser leurs cours est un paramètre essentiel (sans être le seul) pour concrétiser les ambitions affichées.

Avec des effectifs en classe entière systématiquement inférieurs à 30 élèves (inférieurs à 25 serait encore mieux), nous pourrions réellement améliorer les conditions d’apprentissage pour les élèves et les conditions d’enseignement pour les professeur(e)s, tout en endiguant les suppressions de postes incohérentes avec le discours qui prétend œuvrer pour le progrès pédagogique », a expliqué Corine Arcas .

Les parents sont de plus en plus demandeurs de ce lycée qui propose beaucoup d’options, avec un internat, ce qui fait que toutes les classes sont surchargées en effectifs, cette problématique concerne bien sûr le lycée Marie Curie mais pas que, car elle concerne les lycées en général ainsi que les collèges.

Les parents ont voulu supporter cette action car ils voient bien les problématiques que cela provoque sur la scolarisation de leurs enfants qui n’ont pas l’appui qu’ils devraient avoir dans une classe normale. « On se retrouve avec la même tension qu’il y a en faculté. Il n’est pas offert à nos enfants une éducation qui devrait être donnée. Nous sommes face à une inégalité des chances vraiment criante », souligne une maman.

Pour les professeurs, sur une classe à 36, sur 1 heure de cours le temps de parole consacrée à chaque élève est minime (math, français, histoire-géo) des matières où l’on travaille l’oral. Trop de cours sont encore en classe entière. Les départements qui ont des effectifs plus bas pourront préparer le grand oral et des départements comme les Hautes-Pyrénées où les enfants ne peuvent pas s’exprimer en classe vont être en difficulté. La qualité de l’apprentissage en pâti.

La FCPE 65, les professeurs et les parents demandent au recteur des recrutements et des ouvertures de classes.

Nicole Lafourcade