Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Emmanuelle Wargon, ministre du logement, en visite dans les Hautes-Pyrénées

jeudi 29 avril 2021 par Rédaction


Dans le cadre du nouveau plan national de renouvellement urbain (NPNRU), la ministre déléguée chargée du logement, Emmanuelle Wargon, était en visite ce jeudi 29 avril dans les Hautes-Pyrénées.

Accompagnée par le préfet des Hautes-Pyrénées, Jeanine Dubié, députée, Viviane Artigalas, sénatrice, Jean-Louis Cazaubon, conseiller régional représentant la présidente Carole Delga, Gérard Trémège, maire de Tarbes, le président de la SEMI Jean-Paul Gerbet, la ministre a visité une friche urbaine 11 rue Bertrand Barrère à Tarbes où il y a un projet de réalisation de 12 logements porté par Promologis, puis le quartier Bel Air et ensuite le quartier Ophite à Lourdes.

Le projet du quartier Bel Air lui a été présenté par Isabelle Bonis : « L’opération se déroule par la démolition de 164 logements et la construction de 120. Une démolition qui va se passer en plusieurs phases. Première phase, vers 2025 nous allons commencer par la construction de 35 logements puis démolir le bâtiment GH de 100 logements. Sera construit en lieu et place une cinquantaine de logements. En amont, la ville va procéder à des aménagements avec une voie nouvelle. Deuxième phase : démolition du bâtiment F, 64 logements puis reconstruction de 35 logements. Des voies perpendiculaires à la nouvelle voie vont être créées, le centre ville sera alors relié à ce nouveau quartier. L’idée est d’incérer le projet au quartier Figarol. Il sera créé des rues jardin avec des ilots afin d’éviter une ligne droite, il sera aussi créé des pistes cyclables et des espaces piétons.

Les copropriétaires sont aussi concernés. Cela représente plus de 500 logements au sud du quartier bâtiments IJ et CDE et le bâtiment A, un bâtiment de 10 étages qui va bénéficier de l’aide de l’ANAH, qui fait l’objet d’isolation, de réfection de la toiture, changement de menuiserie. Il y aura un reste à charge pour les propriétaires limité au plus possible.
Nous voulons aussi mettre en valeur l’allée cavalière et la prolonger
. »

Après la visite du quartier Bel Air la délégation officielle s’est rendue à Lourdes sur le quartier de l’Ophite.

Le président de la SEMI a souligné que c’était un honneur de recevoir la ministre du logement pour la rénovation urbaine du quartier Bel Air qui a deux buts : améliorer le cadre de vie des habitants et désenclaver cette cité construite dans les années 60 dans une impasse et qui va être ouverte sur la ville.

«  C’est un investissement de plus de 34 millions d’euros .La Semi va investir 13 millions, la ville 8 millions, l’ANRU apporte 6,9 millions € dont 5 millions 9 de subventions et 1 million de prêts, les collectivités locales apportent en subventions 12,7 millions d’euros. S’il n’y avait pas d’engagements aussi remarquables des collectivités, de la ville, de l’agglomération, du département, de la région, ce projet ne pourrait pas se faire. L’engagement des collectivités est presque le double de celui de l’ANRU. C’est une satisfaction pour nous que ce projet aboutisse  », a indiqué Gérard Trémège.

Après la visite lourdaise, la ministre du logement procédait à la signature de la convention NPNRU et de la charte d’engagement pour l’emploi des acteurs du BTP en préfecture.

Pour la ministre, il est très important qu’elle soit sur le terrain pour mieux comprendre les problématiques.

«  A Tarbes, la rénovation des habitations du centre ville est un des enjeux, c’est un sujet imbriqué entre des logements sociaux et des copropriétés privées. L’Etat a des outils pour intervenir à travers le NPNRU. A l’Ophite, le quartier est très différent, c’est une très grande cité de logement social en dehors de la ville, il y a aussi la problématique sismique. Il y a un attachement des habitants, c’est donc un arrachement pour eux d’imaginer l’avenir en dehors de ce quartier.
.
Le ministère du logement travaille à la fois sur le court et le moyen terme. Sur le court terme, l’action de réhabilitation d’une friche, une vieille friche à l’intérieur de la ville de Tarbes va démarrer rapidement, il manquait 1+60 000€ pour boucler l’opération, le fonds friche les apporte. Début des travaux juin 2021 pour un an de travaux avec 12 logements sociaux. C’est la reprise d’un bâtiment complètement à l’abandon.

Les opérations de rénovations urbaines sont beaucoup plus longues, A Lourdes c’est 8 à 10 ans de travaux, pour Bel Air un peu moins 5 à 10 ans.

Sur les friches, c’est une action plan relance, après sur les rénovations urbaines ça donne de la visibilité, des carnets de commandes pour les entreprises du bâtiment. Signer cette convention va permettre de pouvoir se projeter dans l’avenir », a expliqué la ministre du logement.

Nicole Lafourcade