Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Délinquance en baisse dans les Hautes-Pyrénées

jeudi 11 février 2021 par Rédaction

Le préfet des Hautes-Pyrénées Rodrigue Furcy entouré du procureur de la République Pierre Aurignac et des représentants des forces de l’ordre Laurent Syndic pour la police et le colonel Hamel pour la gendarmerie ont dressé le bilan de la délinquance pour 2020.

En introduction, le préfet a précisé que sur la situation générale les résultats étaient bons. Une situation particulière, 2020 ayant été marquée par le confinement qui a joué un rôle sur l’amélioration des indicateurs en termes de délinquance.

Les atteintes aux biens ont baissé de 28,7% soit moins 1659 faits par rapport à 2019, sur la partie cambriolages une baisse de 25,1%, dans les atteintes volontaires à l’intégrité physique il est enregistré une hausse de 2,5% soit 34 faits de plus par rapport à 2019, sur la partie escroqueries et infractions assimilées une baisse de 19,3% soit moins 279 faits constatés.

Trois événements marquants sur l’année 2020 :

1 : la lutte contre les stupéfiants qui a fait l’objet d’un travail très soutenu de la part des forces de l’ordre avec des actions efficaces.
2 : une très forte augmentation de patrouilles sur le terrain avec un renforcement significatif à la fois en nombre de patrouilles et de nombre d’heures passées sur le terrain par les forces de l’ordre, un effort qui sera poursuivi cette année.
3 : le contrôle des mesures sanitaires avec depuis 15 jours un renforcement de ces contrôles : respect du couvre feu, port du masque, respect des commerces ainsi que des événements qui peuvent se produire après 18h. “Il faut maintenir la vigilance et le respect des mesures afin d’éviter le durcissement des contraintes”, a expliqué Rodrigue Furcy.

2020 a été aussi l’année de la mise en place de l’amende forfaitaire délictuelle.

Pour le procureur, cette présence sur le terrain est très importante et essentielle : « La délinquance routière est repartie légèrement à la hausse, ce qui implique de la vigilance et ce n’est pas faute de multiplier les contrôles. On constate toujours plus d’infractions avec des stupéfiants ou de l’alcool.
L’activité judiciaire a été soutenue et les dossiers ont avancé. Les placements en garde à vue ont peu baissé 76 en 2020 pour 80 en 2019.
On peut expliquer la chute de la délinquance par la chute de l’atteinte aux biens, par contre en fin d’année les cambriolages ont repris, la délinquance s’adapte. La présence sur le terrain est importante elle permet de lutter contre les flux de délinquance et ça paye, la preuve cette nuit avec la prise de stupéfiants au tunnel de Bielsa
 ».

Pour Laurent Syndic, il va falloir être encore plus sur le terrain et bien coordonné en matière de voie publique et d’investigation. «  Nous inscrivons notre action dans les groupes de partenariat de sécurité au quotidien qui traitent les problématiques de tranquillité publique.
Dans les événements marquants de l’année, trois faits de violences conjugales dont un féminicide, l’auteur a été appréhendé et écroué après s’être retranché au domicile.
Un démantèlement de plusieurs trafics de stupéfiants : 4 opérations fortes sur 3 quartiers de la ville de Tarbes (Laubadère, Mouysset et Solazur), 42 personnes interpellées, 4 dealers écroués, saisie de 29,74 kg de pieds de cannabis, 3,095 kg d’herbe de cannabis, 1,119 kg de résine de cannabis, 4,93 kg de cocaïne, 58 964€ en numéraires et un véhicule volé retrouvé.
Au-delà de l’occupation de la voie publique, il y a les mesures de simplification accordées par le procureur, des simplifications du travail judiciaire, au quotidien l’enquêteur gagne des minutes qui constituent des heures et des jours de travail pour être plus performant lors des investigations
 ».

Le colonel Hamel pour la gendarmerie indique : « Nous sommes sur un niveau de délinquance qui est équivalent à 2019 soit environ 4200 faits, soit une petite baisse de 2%.
La présence sur le terrain a été renforcée ainsi que le nombre de contrôles pour faire respecter toutes les obligations dans le cadre des mesures de couvre feu et de confinement.
On note une baisse d’atteintes aux biens notamment des cambriolages, par contre une hausse significative des violences intra familiales et des violences à l’intégrité physique qui ne concernent pas les violences physiques crapuleuses qui, elles, sont en baisse de plus de 50%.
Une forte activité en matière de stupéfiants.
Nous avons eu une belle opération sur la vallée des Gaves avec 17 cambriolages résolus début 2020
 ».

Le procureur a annoncé une action particulière, la mise en place de la consultation médico judiciaire effective depuis le 1er octobre. 183 victimes ont été examinées à ce jour.

Il a également été mis en place la procédure pénale dématérialisée qui a pour but d’accélérer le traitement et la prise en charge de la plainte par la justice.

Le préfet a annoncé les priorités pour 2021 :

- Un renforcement de présence sur la voie publique.
- Lutte contre les stupéfiants.
- Lutte contre les violences faites aux femmes et contre les violences intrafamiliales.
- lutte contre les atteintes aux personnes républicaines.
- réduire la mortalité sur les routes.

Sophie Pauzat, directrice ce cabinet du préfet, a présenté la mise en place d’un intervenant social en commissariat et en gendarmerie. Il permet d’améliorer la prise en charge des victimes de violences, il est le relais entre les forces de sécurité intérieure, les acteurs sociaux, juridiques, judiciaires, médicaux, il a aussi un rôle d’orienteur.
Ce poste a été initié par la préfecture en collaboration avec le conseil départemental qui a accepté de porter ce projet à parité avec l’Etat.

LIRE (.pdf)

 

Nicole Lafourcade


titre documents joints

11 février 2021
info document : PDF
2.3 Mo