Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Les vœux à la presse du maire de Tarbes

mercredi 20 janvier 2021 par Rédaction

Comme il le fait traditionnellement, Gérard Trémège maire de Tarbes a présenté ses vœux à la presse ce mardi après midi, il était entouré de son premier adjoint Pascal Claverie et de son directeur de cabinet Michel Garnier.

 

Il a souhaité une très belle année aux personnes présentes et surtout une bonne santé. « La santé est une richesse dont on ne tient pas assez compte, c’est une richesse dont on apprécie l’importance quand on la perd ».

 

Il a poursuivi en abordant la crise Covid et la vaccination :

 

« 2020 est une année dont on se souviendra longtemps, une année qui a déstabilisé l’économie, la plupart des psychologies, des sociologies, des comportements. Cette situation a permis de prendre conscience des valeurs essentielles ».

 

L’élu a rappelé qu’à Tarbes la crise a été abordée à bras le corps, dès que cette dernière a été déclaré mi-mars. Il a été créé le centre de prévention au parc des expositions. Avec le soutien de 300 couturières 20 000 masques ont été fabriqués et distribués aux tarbais, les espaces publics ont été désinfectés. Le maximum a été fait pour protéger les concitoyens.

 

« Nous avons été présents quand on est passé du centre de prévention au centre de prélèvements. Nous avons été très réactifs, bien avant que l’Etat ne le demande pour créer le centre de vaccinations », précise le maire.

 

Il en a profité pour rendre hommage aux professionnels du centre qui font un travail formidable et qui savent ce que donner veut dire.

 

« Le climat que nous vivons est particulièrement stressant, c’est un temps d’incertitudes, nous ne savons pas ce qui va se passer demain, nous n’avons aucune visibilité réelle, ce qui porte atteinte au moral. L’épée de Damoclès du confinement est au dessus de nos têtes. J’espère que nos concitoyens seront vigilants et sérieux pour éviter ce confinement général qui nous pend au nez. Une situation difficile pour beaucoup : les commerçants, les artisans, les entrepreneurs, les salariés, tout ceux qui s’interrogent pour leur avenir professionnel .Les dispositifs d’accompagnement de l’Etat ont été particulièrement pertinents, nous n‘avons jamais connu dans des situations difficiles y compris les guerres d’accompagnements de l’Etat aussi importants pour permettre de préserver l’outil économique. J’espère que tous ces efforts que l’on devra payer un jour ne seront pas vains ».

 

Tarbes a été dans les premiers à créer le centre de vaccination au parc des expositions, il aurait dû ouvrir en février, chose à laquelle Gérard Trémège s’est opposé avec véhémence, pour lui une décision stupide. Le préfet a été attentif à toutes ses remarques, « un préfet qui a conscience de la réalité des situations et qui est particulièrement réactif et dynamique  » a souligné le maire.

 

Il a ensuite abordé les problèmes de la vaccination :

 

Il était prévu qu’à partir du 18 janvier tous les citoyens de plus de 75 ans pouvaient se faire vacciner, plus ceux de moins de 75 ans atteints de problèmes de comorbidité.

Le centre de vaccination de Tarbes avait pris des rendez-vous pour 3 semaines et pouvait vacciner 1000 personnes par semaine. Aujourd’hui les rendez-vous ne peuvent plus être pris sur place, il faut passer par Doctolib, mais quand on appelle et quand on arrive à avoir quelqu’un on apprend que tous les RDV sont bloqués pour au moins 4 semaines.

Le maire se pose la question : pourquoi pas de rendez-vous au-delà de 4 semaines ? On peut comprendre qu’il y ait des problèmes de fabrication face aux demandes exponentielles des vaccins, mais il faut dire la vérité : on n’est pas sûr d’avoir les vaccins !

 

Le maire précise suite à de nombreux appels pour les rendez-vous à la mairie, que la ville a eu des responsabilités pour la création du centre de vaccination mais n’a aucun contrôle sur la vaccination, c’est la responsabilité de l’Etat, de l’ARS et de la fourniture des vaccins.

 

 

Les satisfactions de 2020 :

 

En 2020 nous avons reçu la confiance des tarbais, ils m’ont réélu avec mon équipe renouvelée, dont je suis fier.

 

Après des années de combat et d’efforts, on constate l’évolution de la démographie sur la ville de Tarbes, en 2 ans Tarbes a gagné 2108 habitants de plus après des décennies sur la pente du déclin.

 

L’Action Cœur de ville lancée en 2019 s’est développée : 28 chantiers en cours, 300 logements qui vont être entièrement rénovés ou qui le sont déjà, un chantier qui représente plus de 15 millions de travaux pour les entreprises locales.

 

Le projet des archives départementales, même si cela ne dépend pas de la mairie, un projet qui avait soulevé des levées de boucliers (toujours par les mêmes), une fois le projet présenté plus personne ne dit rien.

Les inquiétudes :

 

La situation des collectivités : nous sommes confrontés à une situation où les dépenses ont augmenté et les recettes ont diminué. Pour nous, les recettes ont diminué suite à la gratuité s stationnements, de l’occupation d’espaces publics, des marchés etc.…. au parc des expositions où nous perdons 600 000€, tout cela nous coûte 2 millions d€.

 

Nous avons l’impression que l’Etat a sacrifié les collectivités car je ne vois pas de compensation a l’horizon.

 

Nous ne pouvons pas non plus augmenter les impôts, d’abord certains n’existent plus, la taxe foncière se situe à un montant élevé et il est hors de question de l’augmenter. Nous serons contraints de faire appel à l’usager en augmentant certains tarifs d’espaces publics : le stationnement, l’occupation du domaine public ou certains autres services qui sont rendus à la population et aux entreprises.

 

Nous gardons confiance. Au lieu de se replier sur nous-mêmes, on ne va pas diviser les investissements en deux, nous allons continuer, nous l’avons promis aux tarbais dans notre programme horizon 2030. Certains projets structurants importants seront décalés et de faire en sorte qu’ils soient réalisés à l’horizon 2030.

 

Un niveau important d’investissements a été maintenu, cela nous permet de donner du travail aux entreprises locales. Nous voulons poursuivre la modernisation de notre ville ,ce qui contribue à l’attractivité.

 

Nous empruntons à un taux très bas : 0,42% , 0,43% et demain quand les taux remonteront nous marquerons une pause.

Nous pouvons faire cela car nous avons désendetté la ville. Au 1er janvier 2001 il y avait 92 millions de dettes, nous sommes aujourd’hui à 59 millions soit moins 37%. La politique que nous menons depuis 2001 nous donne de la souplesse.

 

Les chantiers engagés :

-quartier de Lalette, un chantier qui avait été retardé, il se terminera le 26 février.

-rue du Corps Franc Pommiès, chantier sera achevé fin février.

-parking nord de la mairie : il sera terminé en mars.

-quai Estévenet, fin des travaux fin mars.

-début de la 2ème tranche de la rue Brauhauban le 1er février.

-Square Mariateguy, début des travaux 1er mars pour une durée de 3 mois.

 

Nous avons été attentifs au monde associatif, les subventions ont été maintenues et certaines augmentées. Nous avons également maintenu les effectifs municipaux.

 

=========

Pascal Claverie a poursuivi par le centre ville et les commerces :

 

« Les commerçants font face courageusement à une situation particulière. Depuis quelques mois, la municipalité et le service commerce sont mobilisés pour créer du flux en centre ville, avec le 1er samedi piétons qui remporte les adhésions des commerçants. La mairie a fait un annuaire interactif pour permettre de travailler en Clic and Collect , une Market place avec 86 commerçants qui ont ouvert leur boutique en ligne ».

 

La ville va délibérer pour apporter une aide financière aux commerces qui s’ouvriront en hyper centre et pour aider ceux qui vont transformer leur commerce qui ne sont pas en hyper centre pour en faire de l’habitation.

 

Mise en place dans le cadre “plan vélo” du vélo rue : priorité aux vélos, le vélo sera prioritaire dans l’hyper centre (zone 30).

 

D’autres initiatives seront prises, l’office du commerce va recruter une personne pour s’occuper des commerces vacants, il y a un plan d’action qui va être mené pou trouver entre 5 et 10 commerçants par an pour l’hyper centre et redensifier les unités commerciales du centre ville.

 

Pour l’événementiel, Michel Garnier rappelle qu’il y a 5 grosses animations : les fêtes de Tarbes, la fête de la musique, Tarbes en tango, Equestria et Tarba en canta.

« La situation fait que l’on ne proposera pas comme les années précédentes, nous travaillons sur des animations à minima ne sachant pas aujourd’hui ce que l’on pourra faire : exemple pour Equestria ça se passera sans chapiteau avec une jauge de 2000 places mais il ne sera vendu que 1000 places (les places seront assises et numérotées). Nous travaillons sur la Nuit des créations uniquement.

Pour les fêtes de Tarbes il y aura des animations mais pas de casetas , pour la fête de la musique on verra au dernier moment, c’est très compliqué, on ne sait pas ce que l’on pourra faire. Nous y travaillons ».

 

Le maire de Tarbes a remercié son directeur de cabinet « Michel Garnier qui est précieux, un directeur de cabinet c’est celui qui fait le lien entre l’ensemble des élus et le maire, entre la presse et le maire etc.…. Il fait un travail remarquable et est d’un soutien énorme. Merci ».

 

A retenir : le prochain conseil municipal se tiendra lundi 25 janvier à 17h suite à un décret gouvernemental qui permet aux assemblées délibérantes de délibérer au-delà de 18h. Le conseil municipal sera filmé en direct afin que la population puisse le suivre.

 

Nicole Lafourcade