Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Le maire de Tarbes ne fera pas dans l’illégalité

lundi 2 novembre 2020 par Rédaction

Des mesures prises pour le commerce par la municipalité tarbaise


Ce lundi , Gérard Trémège maire de Tarbes entouré de son premier adjoint Pascal Claverie en charge du commerce et du président de Tellement Tarbes Vincent Brachet a tenu une conférence de presse pour évoquer la situation des commerces dits non prioritaires , donner sa position et sa décision.

« Nous avons pensé avec Pascal et avec le président Brachet que dans le contexte actuel nous ne pouvions pas rester muets. Cette situation nous préoccupe au plus haut point, mais ce n’est pas une raison pour faire ou dire n’importe quoi. Un décret du gouvernement a force de loi, et la loi s’applique à tout le monde.

Certes il y a des personnes bien intentionnées qui prennent prétexte d’un décret gouvernemental de loi pour flinguer comme d’habitude le maire de la ville, je n’en ai rien à faire parce que je suis habitué, c’est de l’inconséquence notoire.

Aujourd’hui la question qui se pose c’est la situation des petits commerces qui ont déjà beaucoup souffert au printemps et qui de nouveau se trouvent confrontés à l’obligation de fermer leurs portes sauf pour les commerces dit de produits essentiels.

Première question qui se pose la définition claire et précise des produits essentiels, pour l’instant la liste est large et vague.
Deuxième remarque j’aurais pu moi aussi comme l’ont fait certains de mes confrères/consœurs maires de certaines villes prendre un arrêté municipal autorisant les commerces dit non essentiels les autorisant à ouvrir, je ne l’ai pas fait et je ne le ferai pas, parce que je considère qu’au-delà de l’effet d’annonce qui est un acte de communication personnelle mais en même temps la démonstration de soutien au petit commerce je peux le comprendre, c’est malgré tout un acte illégal et s’il est illégal il est inopérant .
Ouvrir les commerces sous prétexte d’arrêté municipal inopérant, ce n’est pas possible alors que les clients de ces commerces sont tenus au confinement c’est une absurdité ! Ou alors on dit on prend un arrêté et on autorise l’ouverture du petit commerce et on autorise les chalands à se rendre dans ces commerces, il faut aller jusqu’au bout de la logique ! Ca s’appelle pousser au crime quelque part, et je considère que derrière l’acte de communication il y a aussi une certaine démagogie que je ne peux cautionner. Nous sommes dans une situation qui ne doit pas laisser de place à la politique politicienne ou à la communication personnelle politicienne, nous devons au contraire faire preuve de responsabilité. La situation sanitaire est grave et ce virus tue, notre responsabilité d’élus est me semble t-il de veiller à la santé de nos concitoyens. L’évolution que nous enregistrons y compris sur notre territoire de ce virus est extrêmement préoccupante ».

Le maire a ensuite rappelé quelques chiffres : « aujourd’hui en France c’est tous les jours entre 45 et 50 000 personnes qui sont atteintes du virus, aux États-Unis où la population est 5 fois plus importante que dans le pays le nombre de personnes atteintes du virus est du double, on voit bien là l’anomalie, je ne comprends pas qu’on n’insiste pas sur cette situation gravissime ».
Le maire de Tarbes comprend et s’associe à tous ses collègues maires qui mettent en avant l’iniquité des décisions qui sont prises, « nous sommes dans un pays où l’égalité fait partie des valeurs cardinales de la République, et l’iniquité est choquante ».

Il va plus loin : « Personne n’en a parlé quand on autorise certains commerces à demeurer ouverts et que l’on oblige les autres à fermer il y a bien évidemment un acte déloyal de concurrence mais il y a un traitement inéquitable qui est à la limite de l’anti constitutionnalité, quelle est la constitutionnalité de certaines décisions qui ont pour résultat eh bien de mettre en évidence une situation totalement inéquitable. Certains détournements sont critiquables mais ils sont le résultat de décisions incompréhensibles, (comme vendre des graines pour oiseaux pour rester ouvert).Et ces décisions sont plus inéquitable car elles vont bénéficier à des structures monumentales quand on voit l’évolution du chiffre d’affaires d’Amazon et de ses bénéfices plus 30 %, et qui profite du confinement pour embaucher 400 000 personnes dans le monde, on voit là l’impact colossal. Des structures en face desquelles nos petits libraires, nos petits commerçants sont dans l’incapacité de se battre ».

Il a insisté sur le pouvoir et les responsabilités du maire, le maire n’a pas le pouvoir d’aller contre un arrêté gouvernemental.

« Nous avons l’espérance que d’ici 15 jours les choses s’améliorent. Le président de la République a parlé du seuil de 5000 personnes sous le virus alors que l’on ait 10 fois plus aujourd’hui, je m’interroge sur la possibilité d’atteindre ce seuil sur 15 jours ce qui veut dire que si ce seuil ne diminue pas on va voir au contraire l’horizon s’assombrir et que les décisions de confinement partiel qui ont été prises risquent d’être bien évidemment modifiées et voir ces décisions glisser vers un confinement total. Je réfléchis, je pense aux décisions qui ont été prises et qui permettent aux restaurants par exemple de préparer les plats à emporter, c’est mieux que rien, ça ne peut pas compenser une perte de chiffre d’affaires. Je dis à tous les commerçants dans ma ville que je suis bien évidemment contrit de voir dans quelle situation nous sommes. Le commerce c’est le cœur battant de la ville, quand je vois dans ma ville les commerces fermés je sens qu’il manque quelque chose d’essentiel dans la vie de la cité. Nous devons aujourd’hui faire preuve de responsabilité et mettre en œuvre tous les moyens pour accompagner les entreprises qui à cause de cette décision vont connaître des difficultés. Quand je vois que le gouvernement a annoncé 20 milliards d’aides pour cette nouvelle période de confinement je me dis quelque part il y aura un soutien significatif, c’est autre chose que les 1500€ du fond de concours national qui avait été accordés au printemps, aujourd’hui c’est 10 000€ pour eux par mois pour les commerçants, il y a également les aides qui ont été mises en œuvre de concert par la région la communauté d’agglomération et le département, nous sommes tous engagés pour assister et accompagner nos concitoyens professionnels pour leur permettre de passer de la façon la moins mauvaise possible cette situation qui était inimaginable il y a un an et face à laquelle le monde entier est confronté. Quand la France prend des décisions comme celles que nous avons été amenés à prendre qui nous sont imposées, ça veut dire qu’il n’y a pas d’autre solution tant qu’un vaccin contre ce virus n’aura pas été trouvé. J’ai des inquiétudes pour les fêtes de Noel et du Nouvel an qui risquent d’être compromises. Nous ne sommes pas insensibles aux difficultés de nos amis commerçants mais ce n’est pas une raison pour tomber dans la démagogie qui consiste à dire je suis contre une décision face à laquelle je suis incapable de réagir car si je réagis, ma réaction sera illégale et tout de suite annulée par le préfet ».

Pascal Claverie poursuit : « Les commerçants sont angoissés, certains même découragés mais ce sont par nature des battants qui ont investi leurs économies personnelles de toute une vie, parfois pour créer une activité, créer de l’emploi, créer de la vie en ville.

Le maire, les services de commerce, ainsi que Tellement Tarbes, nous nous sommes mobilisés vendredi et tout ce week-end nous avons répondu à tous les commerçants qui nous ont sollicité, nous essayons d’encourager le drive, le click and connect et la livraison. Nous répondons commerçant par commerçant.
Il va être mis en place une plateforme numérique cette semaine pour permettre de répertorier et d’encourager tous les commerces pour travailler en drive, pour faire des livraisons du click and collect en respectant la loi. C’est du concret !

Nous sommes préoccupés pour les commerces, pour l’activité du centre-ville, nous ne sommes pas les seuls et nous voyons un mouvement des entreprises locales et des comités d’entreprises locales qui ont acheté et qui vont continuer à le faire, des chèques cadeaux à Tellement Tarbes c’est un mouvement de solidarité remarquable. Je salue ce mouvement de solidarité des entreprises et des comités d’entreprise. »

Le premier adjoint a remercié le comité d’entreprise d’Alstom qu’a fait le choix d’acheter des chèques à Tellement Tarbes.
« C’est ensemble, solidairement que nous pouvons défendre le commerce et l’emploi en centre-ville ».

Vincent Brachet conclura : « Plusieurs entreprises ont répondu présentes dans la solidarité des commerçants. Nous avons travaillé sur une cartographie de commerçants qui vont étudier click and Connect, des commerçants ouverts à 100%. Il faut être solidaire dans la difficulté mais aussi dans les solutions. »

Le président de Tellement Tarbes a annoncé que le bureau de ‘’Tellement Tarbes ‘’, association qui compte 150/160 adhérents, a décidé suite à l’élan de générosité déclenché que tous les commerçants du centre ville auront des chèques cadeau y compris les non adhérents sans cotisation jusqu’à la fin de l’année, ils sont invités à adhérer en 2021.

Nicole Lafourcade