Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Des animations de Noël annulées : Pas de patinoire, ni de marché de Noël

jeudi 29 octobre 2020 par Rédaction

Ce mercredi après midi, Gérard Trémège était entouré de son 1er adjoint Pascal Claverie, de Philippe Lasterle, adjoint en charge d’action Cœur de ville, de Vincent Brachet, président de “Tellement Tarbes”, et de la directrice du service commerce pour évoquer les décisions prises concernant les animations de fin d’année, eu égard à la crise sanitaire.


« La situation sanitaire est grave. Dimanche dernier, il y a eu en France 52 000 cas positifs, le même jour aux Etats Unis il y a eu 89 000 personnes positives en une journée, là on voit l’ampleur de l’évolution. Sur la ville de Tarbes et sur le département, le problème est le même.

Il y a 3 semaines sur notre agglomération le nombre de personnes positives par rapport à 100 000 habitants était de 80, aujourd’hui il est de 325. On voit bien que l’évolution extrêmement préoccupante galopante se développe sur tout le territoire national, sur tous les pays d’Europe. Ce qui doit nous amener à un peu d’humilité quand on commente la décision du gouvernement. Tous les pays d’Europe et même d’autres pays du monde sont considérablement touchés. Alors en effet certains ont pris des initiatives un peu avant nous. Je pense à Israël qui a décrété le confinement total du pays pendant un mois et là ils vont en sortir.

Je pense que pour notre pays et donc pour notre département il va y avoir une pression encore plus forte que le couvre-feu avec très vraisemblablement des confinements moins sévères qu’au printemps, je le souhaite mais néanmoins des confinements seront extrêmement pénalisants pour l’économie de notre département , pour les commerçants, les cafetiers, les restaurateurs, les hôteliers, pour certaines entreprises qui ont beaucoup souffert au printemps et qui vont encore souffrir dans les mois qui viennent. L’agglomération, le pays, la région, le département ont accompagné pour apporter quelques solutions d’accompagnement de nos entreprises en difficulté financière et il faudra repenser dans les circonstances que nous connaitrons les moyens que nous avons mis en œuvre », a commenté en préambule Gérard Trémège.

Le maire annonce que la ville de Tarbes va voter, et il l’ espère la semaine prochaine si c’est faisable, certaines dispositions dans son conseil municipal, notamment un soutien de 300 000€ au budget de la restauration collective ,un soutien de vraisemblablement 500 000€ au parc des expositions sans compter toutes les pertes de recettes que nous avons eu à subir du fait de la gratuité du stationnement pendant plus de 6 mois, du fait de la gratuité de l’occupation du domaine public et puis bien évidemment du fait des charges auxquelles nous avons dû faire face dans ces circonstances particulières. Ce qui lui permet de faire part de son inquiétude sur l’équilibre des comptes des collectivités locales en général car il n’y a pas d’accompagnement de la part de l’Etat pour les collectivités au niveau des produits de fonctionnement ou des dépenses de fonctionnement pour les alléger et donc elles doivent faire face seules aux conséquences. « Pour nous, les conséquences c’est au niveau du compte 2020 vraisemblablement plus de 2 millions de charges supplémentaires. Ce n’était pas l’objet de la rencontre mais je voulais resituer les décisions que nous avons été amenés à pendre dans ce contexte là  ».

Et de poursuivre : « Nous avons déjà pris des décisions concernant les animations de l’été prochain. On aura du mal à les organiser, en tout cas dans la configuration antérieure. Si tout de même l’évolution nous permet d’organiser quelque chose, ce qui n’est pas du tout sûr, toutes les animations de la ville - fêtes de Tarbes etc... Les Petits As au mois de janvier-février, tout cela est remis en cause et nous nous interrogeons bien évidemment sur l’organisation de toutes les manifestations et en particulier des manifestations que nous avions programmées avec le service commerce, avec l’association “Tellement Tarbes” pour animer la ville pendant les fêtes de Noël, à savoir la patinoire, le marché de Noël et toutes les animations autour de la partie patinoire et du marché de Noël. Nous avons décidé de procéder à l’annulation de la patinoire et du marché de Noël. Il y aura néanmoins des choses qui se passeront, mais rien à voir avec ces animations extraordinaires pendant les fêtes de Noël que nous avions mis en œuvre depuis une quinzaine d’années ».

Pascal Claverie prend le relais : avec humour il a annoncé pour les enfants que le père Noel ne peut pas tomber malade. : «  Nous avons travaillé pour renforcer les illuminations dans le cœur de ville avec des choix d’illumination et des moyens plus importants mis en œuvre qui sont maintenus, il y aura également des animations ambulatoires. Dans un peu plus de 4 semaines, une boîte aux lettres pour le Père Noël sera placée sur la place de la mairie. Les enfants seront invités à déposer leurs lettres, il y aura aussi la Diabline, une mini-navette électrique très amusante. Les commerçants ont besoin de travailler, nous invitons les Tarbais à venir en centre-ville en fonction des restrictions qui seront annoncées. Et nous espérons que la durée n’excédera pas les quatre semaines annoncées. L’opération "Samedi piétons" est maintenue, "tout en respectant strictement les mesures sanitaires. Le centre ville proposera un esprit de Noël. »

Vincent Brachet et Pascal Claverie insistent pour que les commerçants élargissent leurs horaires d’ouverture, plus tard le soir, plus tôt le matin, en journée continue afin que chacun puisse faire ses achats.

Gérard Trémège rajoute que grâce aux actions conjointes avec “Tellement Tarbes”, le service commerce, action Cœur de ville, « nous étions en train de regagner un terrain spectaculaire au niveau de l’utilisation des commerces vacants en centre ville, 23 nouveaux commerces sont dans les tuyaux .Une dynamique s’était enclenchée, si les commerces ferment cette dynamique va être anéantie ».

Pour conclure le maire de Tarbes indique : « Cette évolution du virus se propage dans le monde entier. Sur le département, au printemps il y avait très peu de personnes hospitalisées, très peu de personnes en réanimation, ce qui fait que le confinement du printemps s’est passé dans une certaine nonchalance, on ne sentait pas la pression, le danger tel que nous le ressentons aujourd’hui. À mon avis, cette nonchalance a été responsable du comportement qui a suivi de la part d’une grande partie de la population .Cette nonchalance a entraîné des comportements non responsables. Il faut qu’on prenne bien conscience que le virus se propage à une vitesse grand V et qu’il est mortel. Faites attention, ne laissez pas le virus gagner du terrain. C’est un appel à la responsabilité de chacun, il y va de la vie de chacun  ».

Nicole Lafourcade