Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

FSU : « Le gouvernement joue à la roulette russe avec les professeurs et les élèves ».

jeudi 17 septembre 2020 par Rédaction

Frédérique Lemaire (SNE), Catherine Gourbier, secrétaire départementale (SNE), Claude Martin, secrétaire départemental (FSU), Véronique Durant (SNUipp) et Sébastien Chabiol ont fait le point sur la rentrée.

Pour les syndicats, le Covid impacte très clairement cette rentrée. Tout est misé sur les masques et tous les autres gestes sanitaires sont oubliés.

Dans le 1er degré, les enseignants font face à des élèves non masqués. En cas de Covid, c’est le flou le plus complet autour des démarches administratives.

« Normalement, l’inspection académique est tenue d’avertir les personnels et les familles en cas de Covid, rien n’est fait nous l’apprenons par la presse, c’est grave ! 

Si nous sommes testés positifs, on perd un jour de carence.

L inspecteur académique nous dit qu’il n’y a pas de fermeture de classe en cas de Covid, mais seulement on isole les élèves chez eux et les classes sont vides, il n’y a personne », indique une représentante syndicale.

« Dans le second degré, au niveau des collèges, deux grosses problématiques, des classes avec 30/31 élèves et quand un élève a besoin d’aide particulière on rajoute des présences d’adultes, ce qui fait 32/33 personnes plus l’enseignant.

 Les horaires ont été revus à la baisse et beaucoup de professeurs enseignent sur 2 voire 3 établissements différents. Pour un professeur, c’est la multiplication des déplacements », précise Catherine Gourbier.

Pour Sébastien Chabiol, le protocole en vigueur qui a été publié en douce début août a surpris tout le monde, car le protocole de sécurité sanitaire de mai/juin était très précautionneux, très favorable à la mise en sécurité des élèves et des enseignants. Or celui d’août refait début septembre est totalement l’inverse, c’est un protocole de grand fouillis, imprécis où tout a été misé sur les masques, c’est-à-dire un carré de tissu ou de papier sur le visage et tous les autres gestes ont été abandonnés. Un protocole qui fait peu de cas de la sécurité. « Le gouvernement joue à la roulette russe avec les élèves et les enseignants

Pour l’instant, quelques cas ont été signalés dans des établissements du département.

Nicole Lafourcade