Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Installation de la cellule de renseignement opérationnel sur les stupéfiants

samedi 12 septembre 2020 par Rédaction

Opération coup de poing très positive menée dans le quartier Laubadère à Tarbes

Le 17 septembre 2019, les ministres de la justice, de l’action et des comptes publics et de l’intérieur annonçaient la mise en œuvre d’un plan national de lutte contre les stupéfiants reposant sur 55 mesures destinées à améliorer la connaissance, la coordination et l’action de l’ensemble des services répressifs pour intensifier le démantèlement des réseaux, réduire l’offre de stupéfiants et intensifier les bénéfices financiers des organisations criminelles.

Fort du succès des expérimentations réalisées dans les Bouches-du-Rhône (13) et les Hauts-de-France (59) puis étendu à 34 nouveaux départements dans le cadre de la police de sécurité du quotidien (PSQ), le plan national de lutte contre les stupéfiants prévoit l’extension du dispositif des cellules de renseignement opérationnel sur les stupéfiants (CROSS) à l’ensemble du territoire (mesure 14).

En application de la doctrine nationale de lutte contre les trafics de stupéfiants, un protocole définissant les modalités de mise en œuvre et de fonctionnement de la CROSS des Hautes-Pyrénées était conclu ce vendredi 10 septembre en préfecture , en présence du préfet, du procureur de la république de Tarbes et des responsables de chaque service partenaire : le commandant de groupement de gendarmerie, le commandant de section de recherche, le directeur de la sécurité publique, le directeur interrégional de la police judiciaire, le directeur interdépartemental de la police aux frontières et le directeur opérationnel des douanes.

Le préfet Rodrigue Furcy a rappelé l’importance de cette cellule de lutte contre les stupéfiants, la lutte contre l’insécurité qui sont un levier pour lutter contre le crime organisé. Mais aussi avec la mise en place depuis début septembre de l’amende forfaitaire délictuelle dans le département. « Ce nouveau dispositif doit permettre de rendre plus fluide la remontée des informations des forces de l’ordre sur le terrain et une meilleure coopération entre les différents services pour lutter plus efficacement contre les trafics de stup. »

Pierre Aurignac, procureur de la République est revenu sur l’amende forfaitaire délictuelle précisant qu’elle permet de sanctionner immédiatement quelqu’un qui serait pris en usage de stupéfiant. « La mise en place de cette cellule qui a été testée sur d’autre territoire fonctionne et permet de travailler tous ensemble.

Cette semaine a été l’occasion pour la police nationale de faire une belle opération qui s’est faite le 9 septembre dans le quartier de Laubadère. Le travail de renseignement paye et la police s’investit au quotidien. Il y a du travail à faire car il y a une économie souterraine assez importante ».

Opération coup de poing dans le quartier de Laubadère :

Laurent Sindic directeur de la sécurité publique explique : « Mercredi dernier, dans le cadre du renforcement de la lutte des trafics de stupéfiants, une opération coup de poing a été menée dans le quartier de Laubadère. Cela fait suite à l’action renforcée depuis le 1er septembre dans d’autres quartiers de la ville où des opérations positives se sont déroulées avec des interpellations. Cette opération visait à interpeller en flagrant délit les dealers sur deux points particuliers : à coté d’une école maternelle et un commerce de vente à emporter, de contrôler des personnes ciblées, de faire des visites de caves et de parties communes dans des immeubles ciblés et de verbaliser les usagers consommateurs de stupéfiants avec l’amende forfaitaire délictuelle .Cette opération a été menée à la demande du préfet sur réquisition du procureur de la République. Une opération très positive, elle a permis sur les deux jours d’enquête d’interpeller 12 personnes ,9 personnes ont été placées en garde à vue, deux ont été déférées ce vendredi (les principaux protagonistes du trafic). Dans les saisies réalisées, grâce à l’aide d’équipe cynophile lors de la visite des caves le chien a permis de découvrir un appartement  nourrice dans lequel était stocké un demi kilo de résine de cannabis et 49 400€ en numéraire. Cette somme était conditionnée, prête pour le départ. Sur l’ensemble de l’opération, c’est 650g de résine de cannabis qui ont été saisies, c’est 50 160€ en numéraire dont 700€ sur un dealer interpellé en flagrant délit. Nous avons mis la main sur un véhicule volé la veille sur Pau par deux mineurs qui participaient au trafic, nous avons aussi saisi trois bombes lacrymogènes. Une opération positive et maintenant sous l’autorité du procureur, une information judiciaire va être ouverte pour poursuivre les investigations. Ces opérations vont continuer, elles vont se multiplier sous l’autorité du préfet avec les réquisitions du procureur . Lutter contre les stupéfiants c’est redonner la tranquillité publique dans les quartiers. 50 policiers étaient engagés sur cette opération. Le trafic de stupéfiants se fait aux pieds des immeubles, en plein jour, en pleine nuit à toute heure du jour et de la nuit. Il y a des trafiquants parce qu’il y a des acheteurs ».

Sur la zone police 8 amendes forfaitaires délictuelles ont été dressées depuis le 1er septembre.

Sur la zone gendarmerie depuis le 1er janvier, 195 enquêtes judiciaires pour stupéfiants, 3 amendes forfaitaires délictuelles depuis le 1er septembre.

Le procureur conclut en précisant que cette cellule va être mise en place dans de nombreux départements français.

Nicole Lafourcade