Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Ultime point presse de « Tarbes Citoyenne, Ecologique et Solidaire »

vendredi 26 juin 2020 par Rédaction

Cliquer pour ouvrir l’album photos

Rassembler l’ensemble de la Gauche dimanche

Hervé Charles et Rebecca Caley, venus entourés de leurs colistiers, ont tenu une ultime conférence de presse ce jeudi en compagnie de Marie-Pierre Vieu. L’occasion pour la tête de liste de revenir sur cette campagne des Municipales très particulières « avec un premier tour le 15 mars et un deuxième tour le 28 juin, avec au milieu, quasiment plus de deux mois de confinement. » Le candidat regrette que toute la gauche n’ait pas pu se rassembler sur une seule liste mais il espère que l’ensemble de la Gauche votera dimanche pour la liste « Tarbes Citoyenne. » « Quand on compare les programmes, je ne vois pas comment des gens qui ont voté pour d’autres listes de Gauche au premier tour, ne voteraient pas pour notre liste au second tour. » Une liste, bâtie depuis dix-huit mois, avec pour objectif d’associer des gens de la société civile et des politiques pour tenter de changer les choses. « Les partis politiques ne peuvent plus fonctionner tout seul, coupés de la réalité, coupés de la vraie vie, refermés sur eux-mêmes », estime Hervé Charles. « A l’inverse, des listes citoyennes, sans aucune colonne vertébrale politique, ça donne tout et souvent n’importe quoi. » Le Secrétaire Fédéral du Parti Communiste, qui mène une liste plurielle, assume la politisation du débat. « Les autres candidats se cachent et n’assument pas, parce qu’ils font quand même de la politique même s’ils disent qu’ils ne font pas de la politique. Quand il y a des choix budgétaires, c’est obligatoirement des choix politiques. »

Myriam Mendez se fait tacler

Le candidat égratigne Myriam Mendez « qui change d’avis sur tout (rires…), tous les six mois. C’est compliqué d’y voir une véritable colonne vertébrale, à part le projet de dégager Trémège. Nous, on n’a pas voulu personnaliser l’élection. Nous, on combat la politique de Gérard Trémège, c’est clair, c’est un fait. Après, si c’est pour mettre quelqu’un à la place de Gérard Trémège, qui fait exactement la même politique que Gérard Trémège, ça n’a pas de sens. C’est sans doute ça la différence, entre le Renouveau que propose Mme Mendez et l’Alternative qu’on propose. Nous, c’est pour changer de politique, ce n’est pas rien que pour changer de tête. »

Un engagement authentique

Rebecca Caley rebondit sur l’engagement citoyen. « Effectivement, le citoyen qui s’engage hors parti politique, il a quand même envie d’aller abonder les idées d’un parti politique. On a fait vraiment une place à ces citoyens, qu’ils soient engagés sur le plan syndical, engagés sur le plan associatif, mais pas que. Nous, on a essayé de faire émerger justement des volontés et des personnes qui avaient envie de s’engager et qui n’osaient peut-être pas le faire. C’est ce qui rend authentique notre engagement. »

Transformer l’essai

La crainte, pour Rebecca Caley, c’est que l’abstention soit encore très forte comme lors du premier tour du 15 mars. Marie-Pierre Vieu, rappelle que Europe Ecologie est sur la liste et qu’au plan national, les Ecologistes sont en passe de remporter des grandes villes, notamment Toulouse, voire Marseille. La crise du Covid et la réflexion sur le Monde d’Après, ont mis « l’Ecologie au cœur de toute politique publique. » L’ancienne députée européenne espère que toute la gauche et les écologistes, se mobiliseront dimanche « pour transformer l’essai. »

Propos retranscrits par Jean-Jacques Lasserre