Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Quel avenir pour le rugby en Bigorre après la crise sanitaire ?

mardi 2 juin 2020 par Rédaction

Quand le numérique permet de parler de l’après-Covid, en Bigorre, avec tous les représentants des divers échelons du rugby français !

La crise sanitaire qui aura confiné une majorité de la population mondiale à domicile a finalement, d’une certaine manière, renforcé le dialogue, la rencontre entre les gens, certes virtuelle, dans tous les cas suscité l’envie et le besoin de se parler…

 

Lorsque les premières mesures de confinement ont été édictées par le Gouvernement, la F.F.R. a rapidement mesuré les conséquences que cette crise pouvait avoir sur les clubs et le rugby en général. Il a d’abord fallu stopper toutes les compétitions, dans la déception évidemment, tandis que les beaux jours pointaient à l’horizon avec la perspective heureuse de phases finales et l’espoir de titres divers à décrocher ! Rapidement, ensuite, la question de l’avenir des clubs a été posée : disparition des recettes, mise en danger des partenariats financiers en raison de la crise économique… Et puis, évidemment, la santé des pratiquants, des dirigeants, des bénévoles et de tous les acteurs du rugby a nécessité de repousser ou d’annuler des manifestations plus lointaines dans le temps, comme par exemple, en Bigorre, le Tournoi des entreprises du 5 juin… Le Comité Départemental de Rugby 65 a immédiatement mis en oeuvre, avec responsabilité, les mesures de sécurité sanitaire dans le but de protéger les personnes.

 

La F.F.R., avec le concours des ligues et comités départementaux, a tenu à réagir rapidement… pour proposer d’une part un plan de relance de 35 millions d’euros en faveur des clubs en particulier et, d’autre part, un plan de reprise des activités, dans un cadre sécurisé et progressif.

 

Une rencontre inédite vient de se dérouler, ce lundi soir 25 mai, entre les clubs des Hautes-Pyrénées, les représentants du C.D. 65, ceux de la Ligue Occitanie de Rugby et ceux, et non des moindres, de la Fédération Française de Rugby grâce à la visioconférence. Le thème : la maîtrise des conséquences de la crise sanitaire pour le rugby en général et le rugby dans le département.

 

Cette rencontre, conviviale et constructive, a permis de mettre en dialogue des acteurs divers qui, habituellement, n’ont pas l’occasion d’échanger spontanément tous ensemble, en même temps : Bernard Laporte (Président F.F.R.), Christian Dullin (Secrétaire Général F.F.R.), Alexandre Martinez (Trésorier Général F.F.R.), Alain Doucet (Président de la Ligue Occitanie), René Bes (Trésorier Général de la Ligue), Jean-Yves Mouret (responsable de la M.O.T. de Tarbes), Christian Galonnier (Directeur Technique de la Ligue) et tous les nombreux représentants des clubs connectés ainsi que des élus du C.D. 65. sans oublier Alain Laterrade, emblématique président du club de Miélan-Mirande (32) s’exprimant au nom des clubs de Fédérale.

 

La réunion a été organisée par le C.D. 65. Après le mot d’accueil du président du C.D. Pierre Jean-Marie, Bernard Laporte s’adressait à tous et affichait sa disponibilité pour répondre aux questions. Il présenta le plan financier de relance et la stratégie de reprise qui sera adaptée en fonction des diverses évolutions possibles de l’épidémie. Le Premier Ministre a même adressé ses félicitations à la F.F.R. pour son plan de relance sportive sécurisée. Quant au plan de soutien financier, il a pour objectif de préserver un niveau acceptable de trésorerie dans les clubs afin que ces derniers puissent faire face à leurs dépenses de manière sereine. Le Trésorier Général de la F.F.R. Alexandre Martinez a détaillé ce plan financier historique. Par exemple, depuis le 1er avril, il n’y a plus de prélèvements dans les clubs tant en faveur de la F.F.R. que de la Ligue ou des C.D. Ces deux dernières structures ne seront également pas impactées : la F.F.R., jouissant d’une situation financière très saine, est en capacité de faire face pour combler les ressources manquantes du fait de l’arrêt des prélèvements. Evidemment, certains subsisteront : on pense naturellement aux sanctions sportives.

Il a été question des référents COVID-19 dans les C.D. mais aussi dans les clubs. Ils auront pour mission de sensibiliser et de veiller à la bonne application des recommandations sanitaires. Il a bien été précisé qu’ils n’engageront pas leur responsabilité juridique !

De nombreuses autres informations sportives et techniques ont été apportées sur les compétitions à venir, sur les poules, sur les affiliations simplifiées pour les clubs (à l’exception des joueurs 1ere ligne notamment), sur le rôle important du nouveau référent technique de club. Ce dirigeant doit être au coeur du projet de club afin de collaborer, de manière pertinente, avec les nouveaux C.T.C. de bassin qui prendront leurs fonctions en août 2020. On en a déjà beaucoup parlé.

 

Jean-Louis Ibanez