Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
   

Toupnot et Altifort : Marc Glita, délégué interministériel aux restruturations d’entreprises, fait le point

jeudi 26 septembre 2019 par Rédaction

Après la rencontre avec les représentants des personnels des entreprises TOUPNOT de Lourdes et ALTIFORT Tarbes, Marc Glita, le délégué interministériel aux restructurations d’entreprises et Brice Blondel, préfet des Hautes-Pyrénées, se sont exprimés devant la presse pour faire le point.

Le préfet a souligné que la venue du délégué interministériel aux restructurations d’entreprises était le témoignage d’une continuité dans la volonté de traiter les sujets préoccupants depuis l’an passé avec l’entreprise TOUPNOT et l’ entreprise ALTIFORT, que sa présence prouve qu’il y a un intérêt de l’Etat qui est majeur pour ces deux sites, que l’Etat était présent et qu’il se mobilise.

Marc Glita a précisé qu’il avait pris la suite de Monsieur Floris le 1er septembre, qu’il connaît les deux dossiers et qu’il était opportun pour lui de venir à la rencontre des salariés et dans le même temps rencontrer les responsables dans le but de faire le point sur la situation actuelle des deux entreprises.

Pour TOUPNOT : « Nous avons entamé un travail collectif avec les représentants des salariés, des collectivités, la direction pour donner des perspectives à un site qui a subi un sinistre industriel d’ampleur importante et un engagement qui est demandé par l’Etat aux dirigeants de l’entreprise d’accompagner l’activité industrielle sur le territoire avec des projets qui pourraient être portés par des tiers avec qui il travaille aujourd’hui. Une réunion est prévue dans les prochains jours par le préfet ».

Pour ALTIFORT : « Le groupe ALTIFORT a été mis en redressement judiciaire cet été. Nous sommes sur une phase d’appel d’offres avec une date limite au 30 septembre, il n’y aura aucune décision prise à cette date, il s’engagera un dialogue. Nous sommes mobilisés sur ce dossier là, un travail va s’engager et nous travaillons pour qu’il y ait des offres de reprise et nous accompagnerons les salariés. A ce jour nous ne pouvons pas nous prononcer. Le but aujourd‘hui était un 1er échange avec les salariés et répondre à des interrogations qu’il peut y avoir dans une telle situation et la manière dont on voit la suite ».

Nicole Lafourcade