Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
      
   
     

Conseil départemental : séance plénière du 29 mars 2019

vendredi 29 mars 2019 par Rédaction

Discours d’ouverture du président Michel Pélieu

Mesdames et Messieurs, Chers collègues,

Nous sommes réunis pour le vote du budget primitif de notre institution. Ce budget est largement encadré par les directives nationales.

Pour la part de liberté de décision qui nous reste encore, dans ce contexte qui malmène la décentralisation, nous nous étions fixé les orientations budgétaires suivantes :

- Pas d’augmentation de l’impôt afin de pas impacter le pouvoir d’achat des ménages.

- Pas d’augmentation de la dette pour préserver l’avenir.

- Un niveau d’investissement dynamique de 60M€, pour porter et aider des projets d’équipement du département. Et ce faisant pour développer l’attractivité et l’aménagement équilibré de ce territoire et soutenir l’économie locale, les entreprises et l’emploi.

J’en profite pour rappeler que nous sommes le plus gros donneur d’ordre public des Hautes-Pyrénées.

C’est clairement un budget aussi ambitieux que possible dans la limite d’un cadrage budgétaire imposé par Bercy.

Un cadrage largement critiquable pour toutes les raisons que j’ai déjà évoquées lors du Débat d’Orientations Budgétaires

- Parce qu’il ne tient pas compte de l’inflation ni du dynamisme des allocations individuelles de solidarité.

- Parce qu’il se traduira immanquablement par une baisse des services à la population.

- Parce qu’il s’applique uniformément sans prise en compte des réalités territoriales.

- Parce qu’une fois encore, ceux qui seront le plus durement touchés seront les territoires ruraux dont les besoins sont plus importants.

Il n’y a pas de fatalité pour les territoires ruraux nous dit le Président de la République.

Je suis d’accord avec ça.

Il nous dit : « Je crois à la possibilité de développer une économie dans nos campagnes. Cette économie peut être d’abord résidentielle fondée sur le tourisme et sur la valorisation des produits locaux. » Je suis d’accord. Malheureusement, le cadrage budgétaire de Bercy va se traduire par une diminution de nos interventions dans ces domaines.

Il nous parle ensuite des nouvelles technologies qui doivent équiper ces territoires ruraux pour leur permettre de se développer.

Là aussi, nous sommes d’accord et je pense que nous avons largement rempli notre mission en négociant l’accord historique avec Orange qui va nous permettre d’équiper tout le département, toutes les habitations des Hautes-Pyrénées, en fibre optique sans débourser un euro.

Il nous parle enfin de l’industrie. « L’industrie peut aussi s’implanter dans les territoires ruraux ». Je le crois, je le souhaite.

Et là aussi, je pense que nos efforts et notre travail ne sont pas vains. A ce stade, je voudrais m’arrêter un instant sur l’actualité.

Vous l’avez tous vu, la presse locale se fait l’écho du label « Territoire d’Industrie ». Ce dispositif est mis en place par l’Etat pour soutenir et développer les entreprises industrielles dans les villes moyennes et petites.

Dans les Hautes-Pyrénées nous avons obtenu ce label sur deux parties de notre territoire :

- La partie Est des Nestes avec le Comminges

- La partie Tarbes Lourdes et Haut-Adour avec Pau et Lacq.

Vous l’avez lu, un protocole d’accord a été signé pour officialiser cette collaboration industrielle entre les territoires de Tarbes et Pau.

On ne peut que s’en féliciter. Et je dirais même, s’en féliciter d’autant plus que c’est le Département des Hautes-Pyrénées qui est à l’initiative de cette candidature commune (associant Tarbes et Pau), avec le soutien de Carole Delga, Président de la région Occitanie.

En effet, pour être totalement transparent sur le sujet, je dois dire que, en accord avec Madame la préfète (Béatrice Lagarde), j’ai sollicité directement Madame Jacqueline Gourault, Ministre de la cohésion territoriale, pour que Tarbes soit associé à Pau afin que notre territoire ait toutes les chances d’être retenu.

Par la suite, la Ministre m’a demandé de cosigner cette proposition avec Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie, afin de prioriser dans les 15 premiers territoires Tarbes-Pau. Et je précise que Carole Delga a spontanément accepté de cosigner cette proposition.

Cette proposition s’inscrivait pleinement dans le cadre du Projet de Territoire sur lequel nous travaillons depuis plusieurs années et dans lequel nous nous étions fixé comme ambition, dès le départ, de rapprocher Tarbes Lourdes et Pau pour créer une véritable métropole de piémont, non pas au sens de structure administrative mais de territoire de projets.

L’obtention de ce label sur ce territoire c’est la concrétisation de l’ambition que nous nous étions fixée dans le cadre du Projet de Territoire.

Cet exemple confirme, une fois n’est pas coutume, que dans les territoires ruraux, le Département c’est la bonne maille de travail. C’est le bon niveau de proximité. C’est l’échelon le plus pertinent pour être la locomotive du développement.

C’est ce qui justifie notre contribution au débat national que nous aurons l’occasion d’évoquer dans le cadre de cette session.

Je vous remercie pour votre attention.

Michel PÉLIEU,

Président du Département des Hautes-Pyrénées