Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
  
 
  
 

4 syndicats appellent à manifester le 15 septembre à Tarbes pour le retrait de la loi « Travail »

mardi 13 septembre 2016 par Rédaction

La rentrée sociale dans les Hautes-Pyrénées connaîtra un premier point d’orgue jeudi 15 septembre à 10h30, devant la Bourse du Travail de Tarbes : l’intersyndicale CGT-FO-FSU-Solidaires appelle à manifester pour demander le retrait de la loi El Khomri, adoptée au début de l’été avec l’aide de l’article 49.3 de la Constitution. Les organisations professionnelles dénoncent aussi la « répression anti-syndicale » exercée, selon elles, par le gouvernement Valls.

« La loi « Travail » est rejetée par 90% des salariés et par 70% des Français ! », assurent François Dousseau, Gérard Omer, Michel Torrès et Philippe Braconnier, respectivement responsables de la CGT, de FO, de la FSU et de Solidaires. Les syndicats attaquent pied au plancher la rentrée sociale 2016-2017, avec une première manifestation dans les rues de Tarbes, jeudi 15 septembre à 10h30, entre la Bourse du Travail et la place de Verdun. Objectif : demander le retrait de la loi El Khomri, adoptée au début de l’été malgré la longue et forte mobilisation du monde du travail, et sans vote majoritaire au Parlement. La colère des syndicats n’est pas retombée avec la pause estivale. Cela d’autant plus qu’ils dénoncent la « répression » exercée, selon eux, par le gouvernement, contre certains leaders syndicaux très impliqués dans les manifestations du printemps.

« La loi El Khomri est en contradiction avec plusieurs textes internationaux signés par la France, notamment ceux de l’Organisation Internationale du Travail ou des Nations Unies », soulignent les syndicats. « Elle pose aussi de nombreuses questions d’ordre constitutionnel ». L’intersyndicale CGT-FO-FSU-Solidaires prévoit une « longue bataille autour de la rédaction et de l’adoption des 127 décrets d’application de la loi « Travail ». Ces arguments juridiques font espérer aux syndicats un possible retrait de la loi incriminée. Ils comptent aussi sur la mobilisation de la rue pour obtenir le retrait de cette loi par le gouvernement. « Le défi de l’emploi ne sera pas relevé par la loi El Khomri, qui accentuera la pression sur les salariés en CDI sans proposer autre chose que des contrats précaires aux chômeurs ». L’intersyndicale CGT-FO-FSU-Solidaires veut « remettre sur le devant la scène la question sociale, éclipsée cet été par les discours sur l’exclusion ou l’identité ».

Les syndicats réclament aussi une plus grande justice fiscale, et ils dénoncent le mauvais usage par les entreprises du Crédit Impôt Compétitivité, « qui a surtout permis de financer des plans sociaux ». Ils pointent aussi les 35 milliards d’euros de dividendes reversés en France par les grandes entreprises à leurs actionnaires. « Dans ce domaine, nous sommes au premier rang européen et au troisième rang mondial, sans impact positif sur l’emploi ». L’intersyndicale CGT-FO-FSU-Solidaires prépare ce premier rendez-vous social du 15 septembre par des distributions de tracts sur les principaux ronds-points de l’agglomération tarbaise et devant les antennes de Pôle emploi.

Jean-François Courtille