Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
  
 
  
 

48 heures de contrôles routiers non-stop ce week-end dans les Hautes-Pyrénées

vendredi 24 juin 2016 par Rédaction

 La préfète lance un appel à la responsabilité de chacun

Après le bilan de ce week-end, et dans la perspective des fêtes de Tarbes, la préfète a organisé, hier soir, à 18h30, un point presse à Horgues lors d’un contrôle routier concernant la sécurité routière. 48 h de contrôles police/gendarmerie et couverture des routes secondaires. Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc était entourée des services des forces de l’ordre.

Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc lance un appel à la responsabilité de chacun :

" Le département connaît depuis quelques jours une série noire en matière d’accidents. Deux personnes sont mortes à Luquet le week-end dernier. Depuis ce week-end, nous sommes à 7 blessés graves et plus largement depuis le début de l’année 7 personnes ont perdu la vie sur les routes des Hautes-Pyrénées. Parmi ces 7 personnes, 5 sont mortes parce que l’alcool était en cause, 5 sur 7 c’est inacceptable !
C’est un appel à la responsabilité que je lance dans ce contexte- là ! La saison des fêtes locales a commencé, ce week-end et les suivants ce sont les fêtes de Tarbes, de Lourdes, de Lannemezan. Il faut que les gens fassent la fête en responsabilité : celui qui conduit ne boit pas. Aujourd’hui c’est une question de vie ou de mort !
Parmi les morts à cause de l’alcool, ce sont souvent les passagers qui perdent la vie à cause de conducteurs qui avaient trop bu ! Un arrêté préfectoral a été pris pour limiter les horaires de vente d’alcool à l’occasion de fêtes locales.
Les services de police et de gendarmerie vont mener une opération exceptionnelle de contrôles tout le week-end, 48 h de contrôles non stop avec un accent mis côté gendarmerie sur les routes secondaires.
Rappelons-nous qu’à l’automne dernier en accord avec le procureur, nous avons renforcé les sanctions judiciaires et administratives en cas de manquement à la réglementation soit en matière de consommation d’alcool ou de vitesse.
7 morts c’est trop ! 5 à cause de l’alcool c’est insupportable ! Il faut que les habitants de ce département fassent la fête mais qu’ils la fassent en responsabilité !
"

Le colonel de gendarmerie Thomas Deprecq :

« Cette semaine, deux personnes sont mortes à Luquet. Dans la même journée, un choc frontal entre deux véhicules a fait 4 blessés graves. Le 20 juin, un jeune motard de 20 ans a fait pour des raisons indéterminées une chute. Il a été évacué par hélicoptère à Toulouse dans un état grave. Aujourd’hui, à Cieutat, une ambulance avec 4 personnes à bord a doublé deux véhicules et est venue percuter un tracteur qui tournait à gauche, le conducteur du tracteur est dans un état grave et a été évacué par hélicoptère.
Nous sommes dans une période de forte circulation. Ici à Horgues en ce moment, c’est un contrôle particulier clairement répressif. Celui qui se fait prendre n’a aucune chance ! Tolérance zéro et ce n’est que le début. Cela va durer jusqu’à dimanche dans le cadre des fêtes qui se déroulent sur le département. Nous allons être excessivement présents avec cet esprit de tolérance zéro
 »

Laurent Coindreau, directeur départemental de la sécurité publique :

« Sur Tarbes, les fêtes commencent ce soir. Outre le dispositif de service d’ordre pour vérifier notamment au niveau des casetas que les choses se passent bien et que même si les gens ne prennent pas le volant, l’alcool n’entraine pas des exactions. En deuxième partie de la nuit à la fermeture des casetas, des contrôles d’alcoolémie seront nombreux sur Tarbes.
La DDSP s’inscrit pleinement dans ces 48 heures non stop en coordination avec la gendarmerie.
 »

Le colonel Deprecq rajoute  : « C’est un vrai foutage de gueule. Certains taux relevés sur des gens lors d’accidents est supérieur à 1g20 ! Ce sont des comportements criminels. »

« Aujourd’hui qui peut ignorer que boire est dangereux ?  », conclut la préfète.

Nicole Lafourcade.