Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
  
 
  
 

8 emplois supplémentaires supprimés à la Chambre de commerce et d’industrie des Hautes-Pyrénées !

lundi 30 novembre 2015 par Rédaction

L’assemblée générale de la Chambre de commerce et d’industrie de Tarbes et des Hautes-Pyrénées s’est déroulée en fin d’après-midi dans une atmosphère lourde et grave. Et pour cause, cette AG devait entériner la suppression de 8 postes supplémentaires en 2016, après des départs non remplacés depuis 2010 et des départs prévus d’ici à 2018. Une mesure prise par les élus consulaires, par ailleurs tous des chefs d’entreprise, qui découle de la conséquence directe des décisions du gouvernement. Le président François-Xavier Brunet s’en était d’ailleurs inquiété auprès du ministre de l’Economie, Emmanuel Macron et de Carole Delga, alors secrétaire d’État chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’Économie sociale et solidaire, aujourd’hui candidate PS-PRG à la présidence de la région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon. Le président de la CCI attend toujours une réponse. Bref, même les Chambres de commerce et d’industrie n’échappent pas à la crise. Et le gouvernement n’y est pas étranger !.

François-Xavier Brunet a rappelé que depuis la mise en œuvre de la réforme des chambres de commerce et d’industrie, en 1990, il n’y avait pas eu une seule assemblée générale de la CCI sans que soient évoquées les difficultés budgétaires préoccupantes qui leur étaient promises.( AUDIO).

La déclaration de François-Xavier Brunet

Mesdames, Messieurs les collaborateurs de la CCI,

Les effets conjugués de la baisse massive de la ressource fiscale des CCI et de la confiscation partielle de leurs fonds de roulement conduisent notre établissement public à prendre des décisions douloureuses, mais nécessaires.

La baisse de plus de 40% de nos ressources publiques et le prélèvement de plus de 3 M€ sur nos fonds propres, nous ont amené à annuler, dans un premier temps, tout projet d’investissement nouveau et, maintenant, à accélérer la baisse des effectifs salariés de la CCI.

Cette situation, nous ne l’avons ni souhaitée ni voulue. Elle est la conséquence directe des décisions du Gouvernement et des votes du Parlement.

Nous avons été quelques-uns à avertir des inévitables conséquences sociales de telles mesures.

Elles sont incontournables en l’état actuel de la ressource fiscale et de sa répartition au sein du réseau de Midi-Pyrénées.

C’est ainsi qu’en plus de départs non remplacés depuis 2010, des départs prévus d’ici à 2018, nous devons réduire les effectifs de 8 postes supplémentaires en 2016.

Je tiens à affirmer avec force que cette décision de notre Assemblée Générale, sur ma proposition, et celle, unanime, du Bureau et du Comité Directeur, n’aurait en aucune manière pu être évitée si des mutualisations de services avaient été menées au sein de la Région. En effet, la démarche de mutualisation vise clairement à réduire les coûts de fonctionnement par des économies d’échelles, donc des réductions d’effectifs.

Nous avons tenu la CCI de Région, employeur et répartiteur de la ressource fiscale, informée de nos intentions en toute transparence, y compris lors d’échanges tenus à l’occasion du dernier Bureau.

Désormais, ce sera à celle-ci de prendre le relais pour la mise en oeuvre des conséquences des 8 suppressions de postes, décidées par notre Assemblée Générale.

Je serai très attentif à ce que toutes les mesures d’accompagnement tant au plan régional que local soient mises en oeuvre.

C’est ainsi que le dispositif prévu pourra être revu en cas d’adoption en CPN d’un nouveau Plan Emploi Consulaire (PEC) avec des mesures favorisant les départs volontaires, sans pour autant remettre en cause la nécessité de réduire les effectifs.

En outre, je prends l’engagement que toutes les solutions adaptées soient proposées aux salariés concernés (mobilité régionale, reclassement, cellule d’accompagnement).

J’assume la plénitude des responsabilités qui sont les miennes, avec le soutien des élus de la CCI.

En revanche, je tenais à vous rappeler quelles sont les causes et qui sont les responsables de cette situation.

Soyez assurés de la mobilisation de l’ensemble des élus pour assurer la pérennité de notre CCI au service des entreprises de notre Département.

=================

Jean-Pierre Bois est intervenu à la demande des collaborateurs de la Chambre de commerce et d’industrie. Il est membre titulaire la commission paritaire régionale collège « cadres » avec l’étiquette CFDT. Il a lu le texte ci-dessous (.pdf) :

PDF - 367.4 ko

Les réponses de François-Xavier Brunet

PHOTO audio

La délibération relative à la suppression de 8 postes destinée à rétablir l’équilibre budgétaire de la CCI était soumise au vote (.pdf ci-dessous). Elle a été adoptée à l’unanimité.

PDF - 798.1 ko