Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
    
 
  
 

Agri-Solidarité – Opération « terre » en pays Toy : L’heure des remerciements

samedi 27 septembre 2014 par Rédaction

Nous nous souvenons du paysage du Pays Toy fin juin 2013. Un paysage lunaire fait de cailloux et de gravats. Des terres agricoles dévastées parfois même disparues emportées avec leurs granges.

 

C’était le cas sur la ferme de Laurent et Thierry Lassalle-Carrère à Esquièze-Sère. Plus de terre, une prairie remplacée par trois lits de gave et deux granges détruites. C’était aussi le cas sur toute la vallée du Bastan de Luz à Tournaboup. Plus de prairies en bordure de gave, plus d’abattoir, plus de ponts pour accéder aux granges et prairies de fauche et même aux troupeaux isolés....

 

L’action des agriculteurs

Pour les agriculteurs, après avoir protégé ce qui l’était encore, il a fallu reconstruire tout en prévoyant l’hiver pour leurs bêtes : faucher les prairies encore fauchables, base de la nourriture de tout élevage raisonné, trouver des granges pour mettre les bêtes à l’abri, trouver des compléments de fourrage suite à la perte de 250 hectares de terre.

La solidarité pour le fourrage a été une partie gagnée. Cet hiver encore, certains en profiteront en attendant la reconstitution des prairies et la pousse de l’herbe. Des granges viennent d’être reconstruites. Certaines sont en cours de finition tandis que d’autres attendent d’être définitivement détruites en raison des dangers qu’elles représentent. Mais sur certains secteurs, il n’y avait plus de terre.

 

Opération « Terre » en Pays Toy

Afin de recouvrir tous ces cailloux et gravats du gave, l’idée était de faire un apport de terre. Mais de la terre, il n’y en avait plus en Pays Toy. Tout était parti en aval. Alors il fallait la remonter. Mais à quel prix ? Et où la prendre ?

Une opportunité se présente par des travaux à la Société TARMAC (déconstruction d’avions) sur le site de Pyrénia (aéroport). La bonne terre de la plaine d’Ossun prise aux agriculteurs retournera à l’agriculture.

Mais il fallait la transporter et l’étaler. Onze agriculteurs impactés abandonneront leur indemnisation pour la mettre dans un pot commun soit 135 000 Euros. D’autres financeurs interviennent tels que :

Le coût total de cette opération a été de 346 000 Euros dont 40% financés par les agriculteurs et 60% par des subventions de solidarité.

Tous les éléments étant réunis, il fallait coordonner le soutien technique

 

Soutien technique

Ils étaient nombreux à intervenir pour cette opération sans précédent. Il fallait tout coordonner pour que « ça roule ». C’est la société Colas avec Pierre Monjanel qui assurera cette coordination qui devait s’articuler avec la poursuite du chantier à Tarmac

Parmi les intervenants, nous pouvons citer la Sécurité Civile particulièrement remarquable en matière d’organisation durant ces 11 jours de présence, la fédération départementale du BTP avec 20 transporteurs assurant chacun une journée de transport (équivalent à 20 000 euros), le Conseil Général qui fournira 2 semi-remorques durant 10 jours

Au total, ce seront 1500 camions qui transporteront pas moins de 21 438 m3 de terre qui seront, grâce à la Sécurité civile, en partie étalée à Esquièze et en partie transportée sur le secteur du Bastan.

 

Les services de l’Etat impliqués

Préfet et sous-préfet ont été particulièrement impliqués et présents sur l’ensemble des opérations. Mais aussi, les agriculteurs notent « le soutien indéfectible de la DDT – Service de l’économie agricoles et rurale (SEAR) qui a été un facilitateur pour l’obtention et le versement des fonds calamité et autres afin que les agriculteurs puissent honorer leurs factures ». Et puis, n’oublions pas que la Sécurité Civile est un service de l’État ce qui est loin d’être négligeable.

 

 

Pensons à l’avenir

La catastrophe passée, la reconstruction en cours, il convient de penser à l’avenir. C’est le sens de l’intervention de Bernard Moules, représentant la Chambre d’Agriculture http://www.pyrenees-pireneus.com/Environnement/Risques-Majeurs/Inondations/Hautes-Pyrenees/Vallee-des-Gaves/2014-09-26-Audios-Agri-Solidarite-Remerciements/07-Bernard-Moules-Chambre-Agriculture.WMA . Un avenir qui est la poursuite de cette solidarité et de ce travail collectif qui se sont manifestés au cours de l’année et qui devraient se poursuivre car il y a encore du travail.

 

L’avenir, c’est aussi le sens des propos du nouveau maire d’Esquièze-Sère, Patrice Vuillaume, qui pense à la reconstruction de l’abattoir, un des poumons du développement économique autour de l’élevage de moutons http://www.pyrenees-pireneus.com/Environnement/Risques-Majeurs/Inondations/Hautes-Pyrenees/Vallee-des-Gaves/2014-09-26-Audios-Agri-Solidarite-Remerciements/06-Maire-Esquieze-Patrice-Vuillaume.WMA

 

Cet élan de solidarité devrait être inscrit pour toujours dans un projet de stèle en partenariat entre la Mairie de d’Esquièze-Sère et Tarmac. L’idée d’une sculpture d’ici la fin de l’année fait son chemin avec une pièce issue d’un avion en souvenir du lien Tarmac – Terre - Plaine d’Esquièze.

 

Solidarité, remerciements, courage... « c’est une culture de vivre ici »... On naît Toy et on meurt Toy mais on ne devient pas Toy... Tout est exprimé dans les propos de Dédé Armary. Après ça, il n’y a plus rien à dire. Écoutez ! http://www.pyrenees-pireneus.com/Environnement/Risques-Majeurs/Inondations/Hautes-Pyrenees/Vallee-des-Gaves/2014-09-26-Audios-Agri-Solidarite-Remerciements/10-Dede-Armary.WMA

 

Louis Dollo