Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
   
 
  
 

Abattoir de Tarbes : Une non affaire

mardi 14 mai 2013 par Rédaction

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>L’abattoir de Tarbes
aura fait couler beaucoup d’encre parfois pour rien. Apparemment, hier soir, le
maire de Tarbes, Gérard Trémège a sifflé la fin de la partie à l’occasion du conseil
municipal qui a voté la dissolution du budget annexe.

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>L’opposition a demandé
des précisions. Normal qu’elle ne soit pas au courant. Son représentant à la
SEM (Société d’Economie Mixte) était absent au dernier conseil
d’administration. D’où l’art de se tenir informé et de suivre les affaires en
posant des questions incongrues.

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Après diverses
péripéties quant au développement de la société Arcadie, Gérard Trémège précise
que « son directeur général a tout
simplement rappelé qu’il était titulaire d’un bail commercial, qu’il paie ses
loyers et qu’il entend utiliser ses droits dans le cadre de son bail ».

Voilà qui est clair. Enfin presque car il faudra attendre fin mai style='mso-bidi-font-style:normal'>« pour avoir une véritable visibilité
sur la stratégie d’Arcadie sur les abattoirs de la région ». style='mso-spacerun:yes'> 
Le Maire précise également qu’Arcadie style='mso-bidi-font-style:normal'>« a pris contact avec les producteurs
locaux et est toujours intéressé par l’exploitation de cette plateforme ».

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Néanmoins, les
« alertes » de désengagement existantes avec le précédent directeur a
permis, contrairement à certaines rumeurs, aux décideurs locaux, notamment la
municipalité, le Conseil Général et la Chambre d’Agriculture, de prendre
quelques précautions pour garantir l’avenir. Le maire précise qu’en cas de
désengagement il y aurait « un
préavis suffisant pour mettre en œuvre une reprise par appel d’offres pour une
nouvelle chaine d’abattage de porcs »
. Dans ce cas, la SEM ferait avec
les acteurs locaux un investissement de l’ordre de style='mso-spacerun:yes'> 
200 000 Euros. L’activité annuelle actuelle
est d’environ 9 000 tonnes. S’il y a un départ d’Arcadie, cette activité
serait de moitié c’est-à-dire environ 4 500 tonnes, notamment en porcs
pour assurer l’avenir du noir de Bigorre. Si Arcadie reste, les investissements
au-delà des 9000 Tonnes seraient à sa charge.

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Selon Gérard Trémège, style='mso-bidi-font-style:normal'>« le Conseil général est d‘accord pour suivre
l’exploitation » pour raisons économiques, notamment pour le porc
noir.

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Ces explications étant
données, il est proposé au Conseil Municipal de dissoudre le budget annexe au
31 décembre 2012 puisque la ville ne gère plus directement l’établissement,
afin d’effectuer les écritures comptables de réintégration de l’actif et du
passif au budget principal de la ville. Une procédure strictement
administrative.

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Malgré ces
explications, l’opposition s’est abstenue.

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Louis Dollo