Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Après la réunion de quartier du Vignemale, Pierre Lagonelle revient sur le sujet de la famille Stattler

lundi 10 janvier 2011 par Rédaction

Depuis une douzaine d’année les caravanes de la famille Stattler, installées au bord de l’Adour à proximité du Pont Saint Frai, sont un sujet de préoccupations, d’interrogations, voire d’indignation…

Pierre Lagonelle, président du Modem 65, qui vit dans le quartier, est donc intervenu lors de la dernière réunion du quartier sur le cas de cette famille, un cas qui selon lui, suscite de la part des voisins et des passants à la fois de l’indignation devant une telle précarité à notre époque mais aussi des interrogations sur cette occupation illégale et « incommodante », dans tous les sens du terme, du domaine public.

Après avoir reconnu qu’il ne trouvait pas de solution pour régler ce problème qu’il connaissait bien depuis des années, Gérard Trémège a argué que cette famille voulait qu’on lui offre une maison avec un grand terrain et qu’il n’était pas possible de répondre à cette demande ! La réponse n’a pas satisfait Pierre Lagonelle qui a rappelé que de 2001 à 2008 la question avait été étudiée en bureau municipal et que rien n’avait été fait..., le maire lui rétorquant qu’il en faisait partie en tant que maire-adjoint et qu’il n’avait pas non plus trouvé la solution …

Suite à ce conseil de quartier, Pierre Lagonelle, tout en insistant sur le fait qu’il ne s’agissait pas de faire du voyeurisme, a invité la presse sur les lieux et il est vrai qu’il y a de quoi être surpris des conditions de vie moyenâgeuses, difficilement imaginables dans lesquelles vivent une dame de 70 ans sur fauteuil roulant, sa fille et son fils… , dans des caravanes qui n’en n’ont plus que le nom, à moitié défoncées et brûlées, aux vitres cassées et dont l’intérieur n’a rien de celui à quoi peut prétendre un être humain : pas d’eau, pas d’électricité, pas de chauffage, pas de sanitaires, des animaux qui errent, des odeurs « diverses » et du linge suspendu sur la grille qui surplombe le Caminadour : un no man’s land impensable de nos jours à proximité des bords de l’Adour et du Caminadour, deux promenades superbement aménagées et très fréquentées, avec au bout la passerelle Ousteau remarquablement réaménagée par la Ville pour les piétons il y a un an et demi. Tout est fait pour rendre agréable les rives de l’Adour, mais que penser de la verrue qu’est ce campement ?

Certes le cas est bien connu de la municipalité tarbaise qui il y a 6 ans avait fait passer famille et caravanes du bord de l’Adour coté ville sur l’autre rive à l’arrière de l’entreprise Chanfraud où elle lui avait aménagé ce terre plein avec des haies …On se rappelle même que la mairie avait tenté de les déménager vers un lieu d’accueil des gens du voyage mais que très rapidement les Stattler avaient réintégré les lieux en expliquant qu’ils n’étaient pas des gitans, mais bien des Français …

Pierre Lagonelle qui rappelle bien avoir traité du problème en bureau municipal mais sans « écho favorable » du maire et des adjoints, a tenu à souligner qu’il était alors maire-adjoint aux sports et n’avait donc aucune délégation en matière sociale ou sécuritaire, mais qu’il avait proposé à plusieurs reprises de donner un logement social à cette famille et d’ôter ces caravanes du domaine public.

Cinq ans plus tard, la situation n’ayant pas changé et devant l’incompréhension, voire l’exaspération de bon nombre de Tarbais, Pierre Lagonelle insiste pour qu’un logement social leur soit octroyé, ou alors qu’un terrain viabilisé avec une habitation décente leur soit proposé… : et de conclure : « Maryse Stattler vieillit, elle est handicapée et malade on ne peut pas la laisser continuer à vivre dans de telles conditions... »

Lire sur le PDF ci-dessous le communiqué de Pierre Lagonelle :

Josiane Perez