Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Aureilhan dit non au barrage de l’Ousse et au SDAGE

jeudi 30 avril 2009

Hier soir avait lieu un conseil municipal entièrement consacré au barrage de l’Ousse et au schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux (SDAGE). Les acteurs étaient présents, Institution Adour avec son président Jean Claude Duzer, les associations environnementales et les représentants des agriculteurs.

Un débat intéressant et de bonne tenue
Face à la passion que suscitent de tels projets des dérives pouvaient être imaginées. Mais le maire, Yannick Boubée, a su établir les règles du jeu du débat. Avec des temps de parole équitables entre les parties. Le public nombreux et les conseillers municipaux ont pu recevoir toutes les informations souhaitées. L’Institution Adour a clairement posé la problématique de gestion de l’eau. Les besoins, les disponibilités, les moyens de stockage, les problèmes d’étiage, les exigences des divers usagers.

_ Les associations de protection de l’environnement ont développé les raisons de leur opposition au barrage accompagnées par les agriculteurs de la « petite oasis » plus convaincants que jamais qu’ils étaient, eux, les principaux protecteurs du milieu, producteurs de produits de qualité pouvant encore aller plus loin.

Des enjeux économiques
Au-delà de la protection de l’environnement et de l’approvisionnement en eau, l’existence même d’un barrage remettrait en cause une bonne vingtaine d’emplois dans l’agriculture. Combien en créerait le barrage ? Combien d’emplois génèrent la culture de maïs par rapport à une porcherie ou un élevage de brebis et vaches pour la fabrication de fromage ? Les effets de la complémentarité indispensable pour les agriculteurs avec l’épandage d’effluents dans le respect des milieux, des règles sanitaires et environnementales. Autant d’éléments que l’Institution Adour semble avoir minimisé.

Un problème de foncier
La commune d’Aureilhan dispose de 8ha sur l’emprise du projet de lac. « Nous ne sommes pas prêt de les lâcher » précise Yannick Boubée. Des acquisitions compensatoires ont été faites, précise Jean Claude Duzer. Acquisition vite reprochée par les agriculteurs qui accusent l’institution de geler des terrains agricoles et de faire monter les prix du foncier.

Le vote
Après lecture d’un échange de courriers assez surprenant avec Claude Miqueu, Président de l’Institution Adour-Garonne, les conseillers municipaux sont passés au vote. Un vote historique dans cette mairie où s’affrontent trois tendances politiques. Le barrage de l’Ousse, comme le SDAGE, a réuni une unanimité contre.

Voilà un sujet qui ne peut pas être désolidarisé de l’ensemble départemental, du Grand Tarbes mais aussi du Gave de Pau, sur lequel nous aurons à revenir dans les prochains jours.

Lire la délibération ci-dessous
Avis du conseil municipal sur Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux du bassin Adour-Garonne (SDAGE):Lire ci-dessous

[rouge]Louis Dollo[/rouge]

[bleu]Mis en ligne jeudi 30 avril 2009[/bleu]