Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes

  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
 
 

Euroligue : Au bout du suspense....

jeudi 4 novembre 2010 par Rédaction

Tarbes-Prague 81-77 - Mi-temps 40-38 (17-23, 23-15, 22-22, 19-17)

Pour Tarbes : 30 paniers réussis sur 51 tentés (58,8 %), dont 2/3 à 3 points (66,7 %), et 19/25 lancers-francs (76%). 29 rebonds dont 2 offensifs, 15 passes décisives, 16 ballons perdus, 15 fautes. _ Les marqueuses : Dubljevic (22 points), Jannault (14), Matic (12), Cata-Chitiga (11) Thorn (9), Sipaviciute (6), Lepron (5), El Gargati (2).

Pour Prague : 31 paniers réussis sur 71 tentés (43,7%), dont 4/18 à 3 points (22,2%), 11/15 lancers-francs (73,3%). 34 rebonds dont 12 offensifs, 15 passes décisives, 10 ballons perdus, 21 fautes. _ Les marqueuses : Milton-Jones (18 points), Whalen (12), Peckova (11), Viteckova (11), Ferancikova (7), Maltsi (6), Elhotova (6), Kulichova (4), Bednarova (2).

Le TGB a décroché la victoire à domicile face à une équipe composée de 6 vice-championnes du monde et d’une championne du monde 2010 et dont le coach est celui de l’équipe tchèque finaliste contre les Etats-Unis cet automne. Les Tarbaises ont puisé au fond de leurs ressources pour égaliser à 41" de la fin et pour faire la différence aux lancers-francs. Mais la victoire du TGB n’est pas pour autant usurpée car les Tarbaises ont souvent fait la course en tête. Le match a démarré à 200 à l’heure avec 6 points, 2 pour Tarbes et 4 pour Prague, inscrits en 50". Menées 2-6, les Bigourdanes ont égalisé et ont pris la tête (8-6) au bout de 2’35" de jeu. Pour peu de temps , puisque les Tchèques plaçaient un 0-8 et se détachaient 8-14 grâce à la championne du monde Milton-Jones. A l’énergie, à l’image de Dubljevic, le TGB revenait à hauteur 14-14 à 2’55" de la fin du 1er 1/4 temps. A l’entame de la dernière minute Tarbes pointait à 1 point (17-18) mais Prague reprenait ses distances (17-23).

Tarbes faisait l’effort au début du 2ème 1/4 temps et Matic égalisait après 3’ de jeu (25-25). Le mano à mano se poursuivait et après 6’ les 2 équipes étaient toujours à égalité 31-31. Une nouvelle accélération de Dubljevic et un tir à 3 points de Jannault permettaient au TGB de prendre 9 points d’avance (40-31) à 1’55" de la mi-temps. Mais une nouvelle fois, les Tchèques terminaient mieux la dernière minute et revenaient à 2 points (40-38). Prague repartait à l’assaut et repassait devant dès la reprise avec un tir à 3 points et maintenait un écart d’1 point pendant 3’30" (44-45) . Tarbes creusait un nouvel écart (50-45) mais Prague recollait (50-48) et le mano à mano reprenait. A 50" de la fin du 3ème 1/4 temps les 2 formations étaient à égalité 58-58. Dubljevic redonnait l’avantage au TGB mais Prague égalisait à 7" de la fin. Toutefois Lepron, dans la sirène, redonnait l’avantage à son équipe 62-60.

Le TGB frappait le premier 64-60 mais Prague s’accrochait 64-62. Dubljevic et Cata-Chitiga creusaient un nouvel écart 68-62 que le TGB arrivait à maintenir 72-67 avant de connaître un trou de 3’ où il allait encaisser un 0-8 et pour se retrouver derrière 72-75. C’est alors qu’Ana Cata-Chitiga entrait en piste avec 2 paniers et 2 lancers francs, soit 6 points qui permettait au TGB de revenir à égalité (75-75) et (77-77) puis de reprendre la tête 78-77 malgré un échec au lancer-franc. Tarbes s’arcboutait en défense, prenait des rebonds précieux et finissait le boulot aux lancers-francs par Thorn et Lepron pour s’imposer 81-77.

Jean-Jacques Lasserre

Pour Alain Jardel, l’Euroligue c’était une première. Car à l’époque où il a été triple Champion de France avec Mirande, la Coupe d’Europe ne s’appelait pas l’Euroligue. Ensuite, il a dirigé l’équipe de France pendant une vingtaine d’années. Cette première victoire avait donc une saveur particulière et il a tenu à la partager avec Naura El Gargati à la conférence de presse. "Elle n’est pas souvent à la fête mais moi, je sais ce qu’elle a fait aujourd’hui et ce qu’on doit faire et investir. Nous avons une faiblesse qui est récurrente en défense. Nous

avons un talent énorme en attaque et on compte trop sur notre talent offensif". A ceux qui seraient tentés de minimiser la victoire Jardel précise : "En face, il y avait 5 vice-championnes du monde, 1 championne du monde et 1 joueuse qui faisait partie de la sélection américaine championne du monde ! C’est une victoire extrêmement significative par rapport à des individualités de très grande classe. Mais elles ont des défauts et nous les avions bien vus. Je suis très content d’avoir gagné face à une très grande équipe qui fait partie des favoris du groupe. Mais on n’a gagné que de 4 points et ça se jouera au goal average au match retour. Moi, je suis très content parce que je viens de gagner mon premier match d’Euroligue, mais c’est sûr que Prague sera au bout. Aujourd’hui, c’est un match très équilibré qu’on a eu la chance de gagner. Ils mènent à 1’ de la fin et il faut mesure garder. Mais je suis heureux parce que c’est très important de gagner."

Lubor Blazeck, le coach de l’équipe nationale tchèque et de Prague, n’a pas apprécié l’arbitrage. D’autant qu’il a pris une technique qu’il n’a toujours pas comprise. "Je ne suis pas content de notre match et je ne suis pas content des arbitres qui nous ont beaucoup trop sifflé à mon goût. Nous avons surtout perdu ce match en défense. Tarbes est le Champion de France, c’est une très bonne équipe entraînée par un ami et je le félicite. C’est la vie, un jour on perd, un jour on gagne. La semaine prochaine on va jouer un match très difficile à Moscou.

Naura El Gargati insiste sur la solidarité de l’équipe. "On fait preuve de plus en plus de solidarité sur le terrain. Malgré notre échec à Galatasaray, l’équipe a pris du volume et de la confiance et la victoire contre Prague le confirme."

(Recueillis par Jean-Jacques Lasserre)

GALERIE PHOTOS