Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
   

LFB : Tarbes domine puis souffre

dimanche 24 octobre 2010 par Rédaction

Tarbes bat Mondeville 66-61 Mi-temps 43-24 (19-18, 24-6, 7-20, 16-17)

Pour Tarbes  : 21 paniers sur 48 dont 4/6 à 3 points et 20/25 lancers-francs, 34 rebonds dont 10 offensifs, 20 balles perdues, 16 fautes. Les marqueuses : Lepron (14), Dubljevic (11), Thorn (11), Cata-Chitiga (9), Matic (7), Jannault (7), El Gargati (4), Sipaviciute (2), Nsoki (1), Arrondo (0).

Pour Mondeville  : 25 paniers sur 62 dont 0/14 à 3 points et 11/15 lancers-francs, 25 rebonds dont 8 offensifs, 8 balles perdues, 22 fautes. Les marqueuses : Sharp (28), Brumermane ((9), Bonnan (7), Berezhynska (7), Williams (4), Sene (2), Pagnier (2), Niamke (2), Gandega (0)

Le TGB a gagné une nouvelle fois dans la souffrance (66-61) mais affiche 2 succès en 2 rencontres, ce qui est l’essentiel pour une équipe en reconstruction. Car si le TGB est le Champion en titre, il ne reste que 4 des 11 joueuses qui ont conquis le trophée et le staff technique a été renouvelé à 100%. Le TGB a de nouveau offert deux visages. Celui d’une équipe de rêve et celui d’une équipe qui doute. Mais aussi celui d’une équipe qui sait se ressaisir dans le money time pour aller chercher une victoire qui semblait lui échapper. Le TGB de rêve, le public du Quai de l’Adour a pu le découvrir lors de la première mi-temps. Les Tarbaises appliquées en attaque et en défense prenaient leurs distances 6-0 et Mondeville devait attendre 2’ avant d’inscrire son premier panier. Les Normandes qui rendaient coup pour coup terminaient à 1 point (19-18) les dix premières minutes. Puis ce fût le TGB de rêve. Une défense solide, des contres rapides, du jeu en mouvement, des paniers faciles, des passes décisives... Bref toute la gamme d’un basket de haut niveau et un cinglant 24-6 infligé à une équipe pourtant qualifiée en Euroligue !

A 43-23 à la pause, on s’attendait à vivre un match paisible. Ce fut tout le contraire et les cardiaques ont dû souffrir. Car Mondeville haussait sa défense et son attaque se mettait au diapason alors que Tarbes se mettait à déjouer et à douter. Un 0-9 rapprochait les Normandes 44-35 puis 46-42 sur un 0-7. Les Bigourdanes se ressaisissaient sur la fin pour attaquer le dernier 1/4 temps avec 6 points d’avance (50-44). Un écart que le TGB réussissait à maintenir pendant 5’ (58-53) avant de concéder de nouveau un 0-6 qui permettait à Mondeville de prendre le score pour la première fois du match (58-59) à 3’45" de la fin. C’est alors que les trentenaires firent parler leur expérience. Thorn et Matic ne tremblaient pas aux lancers-francs et Tarbes reprenait la tête (62-59) à 1’44". Mais Sharp en inscrivant son 28 ème point refaisait douter le TGB (62-61) à 1’15" du terme. Cette fois c’est El Gargati et Thorn, qui crucifiaient les visiteuses aux lancers-francs et qui donnaient la victoire 66-61.

Jean-Jacques Lasserre

Michel Uriarte, Président du TGB : " Je ne comprends pas ce qui s’est passé parce qu’on avait le match bien en main à la mi-temps. Peut-être la pression parce qu’il ne faut pas oublier que c’est le premier match à Tarbes de beaucoup de joueuses. On a vu quand même de belles choses et si on s’améliore au fil du temps ça ira. Le 1er match à la maison est toujours compliqué. Il fallait gagner et c’est bien ! Mondeville est une équipe difficile à jouer et je ne sais pas si elle méritait de perdre de 20 points à la mi-temps. En tout cas nous, on avait très bien joué. Ensuite, on s’est délité un peu. Peut-être à cause de l’avance mais aussi à cause de la pression."

Alain Jardel entraîneur du TGB : "L’essentiel c’est de gagner. On a peut-être été rassuré un peu trop vite par le fait d’avoir pris largement l’avantage. On a vraiment dominé, on a réussi à produire, et en défense et en attaque ce qui était prévu. Pour des raisons qui m’échappent totalement, pour le moment, mais vraisemblablement aussi par les qualités de l’adversaire, on a été mis à mal. Ensuite on est tombé dans les travers déjà observés pendant les matchs de préparation. C’est à dire qu’on joue de manière statique, on s’observe, on est beaucoup moins performant et après, ça va de mal en pis. On se crispe parce qu’on n’est pas adroit, on se crispe parce qu’on perd des ballons ! On a encore du chantier mais c’est le cas de toutes les équipes qui sont en train de se reconstruire. Je crois totalement en mon équipe, le problème c’est qu’aujourd’hui, nous jouons avec 5 ou 6 joueuses et ça ne me convient pas. Je voudrais que l’ensemble de l’équipe puisse s’exprimer. Ce qui fait, qu’aussi bien à Paris qu’ici, je suis dans la fébrilité et la frilosité concernant le coaching."

Hervé Coudray, entraîneur de Mondeville : "On n’a mis aucune intensité dans le jeu que ce soit d’attaque ou de défense en 1ère mi-temps. Quand on l’a fait, quand on a été capable d’être patient en attaque, de faire ce qu’on avait prévu en défense contre Dubljecic, on a posé des problèmes à notre adversaire. De plus Tarbes a connu une grosse réussite à 3 points. On ne peut pas gagner un match en étant à - 19 à la mi-temps même si on a été tout près de le gagner. On s’épuise à revenir et on craque sur la fin.

(Recueilli par Jean-Jacques Lasserre)

GALERIE PHOTOS