Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes

  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Tarbes-Bourgoin, samedi à 19h30 à Trélut (21h00 Irlande-Tonga sur Ecran Géant)

samedi 16 septembre 2023 par Rédaction

Match de rachat capital

Un match capital pour les deux équipes, mais en particulier pour Tarbes qui ne peut pas se permettre une seconde défaite à domicile de rang, sous peine de se mettre en danger dès la quatrième journée. De plus les Tarbais doivent se racheter de leur match catastrophique en termes d’image contre Nice avec près de 40 points à domicile et cinq essais encaissés, sans en rendre un seul. Une défaite historique au niveau du score et de l’écart que les Tarbais doivent effacer au plus vite contre Bourgoin. Un match où les Tarbais ont été pris dans le combat par manque d’engagement et d’agressivité dus, peut être à un excès de confiance, après avoir largement dominé Blagnac pendant 76 minutes (23-6) et arraché un bonus défensif à Massy. D’autant que les Niçois avec leur nette défaite à Périgueux et leur difficile victoire à Vienne, semblaient largement à leur portée.

Les Tarbais avertis

Cette fois, les Tarbais sous pression, ont payé cher pour être avertis. Pas d’excès de confiance à craindre même si Bourgoin a chuté à Périgueux (22-7) et a gagné difficilement à Vienne 7-21 (MT : 9-7) en marquant deux essais contre un. De plus les Berjalliens l’ont emporté contre Albi 17-6 lors de la première journée, ce qui est un gage de qualité. Les Tarbais devront prendre leurs adversaires à la gorge d’entrée pour les faire douter et surtout éviter de donner des points faciles, comme contre Nice lors de l’essai de Pupuma 3-14 (26ème) sur une relance intempestive sous pression près de leur ligne. Tarbes a prouvé, à Massy et contre Blagnac qu’il avait du caractère alors qu’il s’est délité complètement contre Nice au fil du match, pour finir KO debout. Les Tarbais savent par où ils ont fauté et connaissent par cœur les solutions pour y remédier.

Retrouver les fondamentaux et mettre les ingrédients nécessaires

D’abord retrouver les fondamentaux, conquête, défense, combat, discipline et y ajouter tous les ingrédients nécessaires, envie, intensité, vitesse… Un déficit d’engagement qui a entraîné des pertes de balles au contact et dans les rucks, empêchant la continuité du jeu. Si les Tarbais ont failli sur leurs points forts devant, mêlée et touche, leurs intentions de jeu ont été gâchées par des fautes de mains et de placement alors qu’ils s’étaient engouffrés dans des intervalles. Sans compter Dulucq et les avants repris deux fois sur la ligne. D’ailleurs le Président Terré qui n’hésite jamais à dire les quatre vérités à ses joueurs le reconnaissait à froid quelques jours plus tard. « En première mi-temps quand on peut marquer, on ne marque pas. La première mi-temps est bonne mais on ne marque pas. On manque trois essais…Après on a fait toutes les conneries possibles en seconde mi-temps. » Même s’il reconnait que les occasions manquées auraient pu changer le cours des choses, Nicolas Cabanne retenait toujours le manque crucial d’envie. « On a failli sur l’engagement et on va rester sur ça. Le négatif a vraiment pris le pas sur le positif. » On sent que le staff et les joueurs sont désormais focalisés sur Bourgoin. « On se doit de réagir. On sait où on a péché, on a mis l’accent et le doigt dessus. Les joueurs aussi. On est tous d’accord qu’on doit être prêt sur l’engagement qui est une des bases du rugby, avec la conquête, la défense et la discipline. On va s’attacher à retrouver là où on a performé contre Blagnac pour reproduire des prestations dignes du nom du club. » Et ce contre une équipe de Bourgoin qi possède les mêmes caractéristiques que Nice où il faudra cette fois répondre dans l’agressivité. « Oui, c’est une grosse équipe, costaud devant, forte en conquête… »

Retours de Palisse, Lamothe, Bonnin, Pees, absence de Bousquet et Tuva

Hormis les absences de Bousquet (acromio) et Tuva (contracture), les retours de Palisse, Lamothe, Bonnin et Pees font partie du roulement avec les sorties du Groupe de Combier, et Mondon. Comme contre Nice et compte tenu des absences derrière le staff a opté pour un 6/2 sur le banc. D’autant que Bourgoin use aussi de cette formule depuis le début de la saison.

L’infirmerie : Duffau (rupture croisés), Berbizier (adducteurs), Descoubet (acromio), Tuva (contracture), Manu (déchirure), Ricart (pouce), Bousquet (acromio)

Tarbes : 1 Palisse, 2 Lamothe, 3 Taufa, 4 Rolland, 5 Seuvou, 6 Armary (Cap.), 8 Massyn, 7 Saint-Guilhem, 9 Dulucq, 10 Fuertes, 11 Latorre, 12 Paulet, 13 Pees, 14 Trotta, 15 Camou

Remplaçants : 16 Dolier, 17 Erasmus, 18 Peytavi, 19 Estaque, 20 Méric, 21 Bonnin, 22 Cantan, 23 Tchitchiasvhili

Bourgoin vient chercher des points

Bourgoin, reste sur des certitudes après ses succès en match de préparation à Chambéry (15-19) et à Bourg-en-Bresse (7-18) et des débuts victorieux contre un des favoris Albi (17-6). Ensuite, pour cause de camp de base de l’Italie à Rajon, les Berjalliens ont dû enchaîner par trois déplacements. Le premier s’est soldé par une nette défaite chez le promu Périgueux (22-7) et le second par une victoire compliquée chez l’autre promu Vienne (7-21). Comme Nice avant eux les Berjalliens ont été pris dans l’engagement dans le Périgord avant de se reprendre à Vienne, non sans difficulté, après répondu présent dans le combat. Les Berjalliens, eux aussi, ont été rappelés à l’ordre des fondamentaux et ils savent ce qui les attend en Bigorre. « Il faudra qu’on soit présent dans les bases du rugby, le combat et l’engagement », reconnait le troisième ligne Théophile Cotte en conférence de Presse. D’autant que la Bigorre ne leur a pas souri lors de ces trois années de Nationale soldées par trois défaites consécutives. La première année, malgré une large victoire 52-5 à l’Aller Bourgoin s’était incliné 26-10 à Trélut. La seconde année Bourgoin a perdu ses deux rencontres (21-24) à Rajon et 19-12 en Bigorre. L’an dernier le CSBJ a lourdement chuté à Trélut 32-16 après un match nul contre Valence-Romans (25-25) et une victoire contre Dax (26-23), (les deux futurs promus en Pro D2), agrémentés de succès à Hyères-Carqueiranne (22-30), à Nice (9-16), contre Narbonne (26-15) mais entachés de deux revers contre Suresnes (27-32) et à Albi (27-16). Au match Retour les Berjalliens s’étaient imposés (24-15) contre Tarbes. Malgré tout le CSBJ, confiant, annonce la couleur par Sébastien Bouillot l’entraîneur des trois-quarts. « On a une belle énergie pour aller chercher quelque chose à Tarbes. » Théophile Cotte assure « on va montrer ce dont on est capable. » Pour lui c’est avant tout dans la tête : « Il faut qu’on arrive à se convaincre qu’on peut gagner partout. »

Les Berjalliens avertis

Les Berjalliens savent pourtant ce qui les attend. Théophile Cotte se souvient : « L’année dernière, on avait ciblé ce match à Tarbes et c’est un des pires matchs qu’on fait à l’extérieur. »D’autant plus que cette année les Tarbais seront revanchards et auront à cœur de se faire pardonner leurs errements niçois comme le souligne Sébastien Bouillot : « Il va y avoir une grosse réaction de leur part, on le sait, sur les fondamentaux, le combat, l’agressivité, ce qui était une de leur force. Là, je pense qu’ils vont remettre l’accent là-dessus, c’est naturel. Maintenant à nous de répondre présents sur le comportement et l’état d’esprit déjà. Ce qui est primordial pour ramener quelque chose de Tarbes. Et après, respecter notre plan de jeu, notre stratégie pour ce match »  Cependant, même si le staff les a avertis toute la semaine, rien ne peut empêcher le subconscient de mésestimer un adversaire qui semble être retombé dans ses travers des matchs de préparation, soldés par de lourdes défaites et de larges écarts au score. De plus face à une équipe incomplète et qui semble dans l’incapacité d’inscrire des essais, avec une réalisation en trois matchs de préparation et trois en Championnat, avec deux essais de pénalité. Du coup Bourgoin (6ème, 8 points) vient à Tarbes pour l’emporter et faire aussi bien que Nice. C’est impératif s’il veut rester dans le Top 6 et ne pas se laisser distancer par Narbonne et Carcassonne (1ers 12 points). Nice et Hyères-Carqueiranne (3èmes, 10 points) et Périgueux (5ème, 9 points). En cas de défaite, même bonifiée, Tarbes (11ème, 5 points) leur passerait devant.

Bourgoin quasiment au complet

Luafutu et Silago touchés contre Vienne ont été ménagés dans la semaine et seront peut-être préservés compte tenu de la profondeur de l’effectif et des choix de roulement opérés depuis le début. Jusqu’à présent Pascal Papé a fait tourner lors des trois premières rencontres avec douze changements (sept à Périgueux et cinq à Vienne), soit un total de trente-cinq joueurs utilisés. Le staff devra de nouveau faire des choix dans un effectif pléthorique où tous les postes sont triplés. « On a quasiment la totalité de l’effectif pour préparer ce déplacement à Tarbes. » Avec en prime le retour de blessure de Vuillemin, absent depuis le début du championnat.

L’infirmerie : De Klerk, Castant, Chaudouard, Gondrand…

Le Groupe

Avants : Saldadze, Gaborit, Dimen, Yilmaz, Tripier, Khribache, Eames, Kpoku, Gascou, L. Cotte, Luafutu, T. Cotte, Rivoire, Rabatel, Lavetanakoroï, Lepage, Broeders…

Arrières : Munilla, Bouet, Vuillemin, Silago, Cachet, Lefort, Plessis-Couillaud, Morton, Champ, Bosch, Lovobavalu…

Jean-Jacques Lasserre