Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Tarbes-Bourgoin, samedi à 19h00 à Trélut...

samedi 29 octobre 2022 par Rédaction

SUIVRE LE DIRECT-LIVE

Tarbes-Bourgoin, samedi à 19h00 à Trélut (Entrée gratuite pour les Femmes) (Arbitrage Kevin Bralley, assisté de Cédric Hueso et de Norbert Roche)

Depuis deux saisons de Nationale, Bourgoin et Tarbes se sont rencontrés à quatre reprises et les Bigourdans se sont imposés trois fois. Les Tarbais, largement défaits (52-5) en septembre 2020 à Rajon, restent sur trois succès consécutifs. D’abord au match Retour (26-10) en janvier 2021, puis l’an dernier à Rajon (23-24)* en septembre 2021 et à Trélut (19-12) en janvier 2022.

*Un match officiellement perdu 0-24 sur le tapis vert suite à une licence non conforme.

Bourgoin retrouver son rang

Bourgoin doit gagner en Bigorre pour rester dans le Groupe des « Qualifiables », mais il ne faudrait pas qu’il y laisse toutes ses forces. Le plus important reste un succès contre Bourg-en-Bresse pour la suprématie régionale entre les deux clubs. Les Berjalliens pointent à la quatrième place avec 21 points (4 victoires, 1 nul, 2 défaites, 1 bonus), serrés de près par Suresnes et Albi (20 points), Tarbes (18 points) mais à quatre points derrière le rival Bourg-en-Bresse (25 points). Valence-Romans (31 points) et Dax (29 points) sont loin devant. Les Bressans qui, depuis quelques années ont pris le pas, sportivement, sur le SCBJ, doivent se rendre à Rajon le week-end prochain et ce derby est déjà dans toutes les têtes berjaliennes.

Un premier Bloc de feu

Bourgoin a démarré la saison en trombe en réalisant un carton plein pendant la premier Bloc, avec quatre victoires à Hyères-Carqueiranne (22-30), contre Narbonne (26-15), à Nice (9-16) et contre Dax (28-26). Le début du deuxième Bloc a été plus compliqué, avec deux défaites de rang contre Suresnes (27-32), à Albi (27-16) et dernièrement avec un nul contre Valence-Romans (25-25). Un résultat de parité qui a pu redonner confiance au collectif, après la défaite surprise à domicile contre Suresnes, qui restait sur deux échecs consécutifs. Les Berjalliens viennent à Tarbes rassurés d’avoir tenu en échec le leader incontestable et incontesté jusque là. D’autant que, sans la sortie de Gachet, l’artilleur en chef, Bourgoin aurait dû l’emporter sur une dernière pénalité, face aux poteaux. Sans jeu de mots, Gachet est la meilleure gâchette du CSBJ et c’est lui qui fait basculer les rencontres en faveur de son équipe. L’arrière a marqué 97 points au pied, dont 84 points sur pénalités. Soit 64 % des 152 points inscrits par son équipe lors des six matchs qu’il a disputés. Soit 20/30 points (67%) à Hyères (dont 6 pénalités) ; 16/26 points (62%) contre Narbonne (dont 4 pénalités) ; 14/16 points (88%) à Nice (dont 4 pénalités) ; 23/28 points (82%) contre Dax (dont 7 pénalités) ; 17/27 points (63%) contre Suresnes (dont 2 pénalités et 1 essai) ; 20/25 points (80%) contre Valence-Romans (dont 6 pénalités).

L’ADN du combat dans le sang

Outre la précision chirurgicale de ce tireur d’élite, il faut préciser que c’est grâce aux nombreuses pénalités, récoltées par ses coéquipiers, qu’il peut briller. Bourgoin, ne cède rien sur un terrain. Le combat est dans son ADN depuis toujours. Les joueurs que le CSBJ a formé, dont de nombreux internationaux, étaient avant tout des gagneurs, tant devant (Arnaud Costes, Hervé Chabowski, Marc Cécillon Julien Bonnaire, Olivier Milloud, Lionel Nallet, Pascal Papé, Julien Pierre…) que derrière (Alexandre Boyer, J-F Coux, Yann David, Cédric Desbrosse, Florian Fritz, Stéphane Glas, Christophe Laussucq, Morgan Parra, David Venditti…). Cette saison l’effectif berjallien est composé de joueurs, expérimentés, voire très expérimentés, mais aussi talentueux, qui ont tous joué au niveau supérieur. Le CSBJ, possède un gros pack, efficace sur les ballons portés, une bonne conquête, des demis confirmés (Vuillemin, Sola), des trois-quarts puissants (Bosch, Foliaki, Leota, Lefort) et un super buteur (Cachet). Cette semaine, à l’entraînement, les Berjalliens, ont particulièrement bien travaillé la mêlée, point fort de Tarbes. Une victoire en Bigorre devrait hâter la prolongation de contrat de Sébastien Tillous-Bordes et de Grégoire Pintiaux.

Le Groupe probable

Avants : Yilmaz, Khribache, Favarotto, Somkhashvili, Simutoga, Tripier, Gascou, Kpoku, Lepage, Lee, Rabatel, Chaudouard, L. Cotte, Luafutu,

Arrières : Cachet, Foliaki, Noble, Bosch, Lefort, Sola, Pontarollo, Hutteau, Bouet, Nicolas,

Tarbes doit retrouver les bons ingrédients

Les Tarbais devront retrouver les bons ingrédients s’ils veulent rester invaincus à Trélut contre une grosse équipe de Bourgoin qui vient chercher des points. Une équipe redoutable qui est la seule à s’être imposée à Hyères-Carqueiranne, la seule à avoir fait chuter Dax et la seule à avoir tenu en échec Valence-Romans. De plus les Berjalliens ont été gagner à Nice qui vient de battre sèchement Tarbes. Les Tarbais, hormis sur l’engagement, ont beaucoup à se faire pardonner, tant au point de vue individuel que collectif. Pour avoir oublié certains principes, les Bigourdans ont perdu et rendu beaucoup trop de ballons qui ont permis à Nice de scorer et de prendre confiance. C’est plus la défaite de Tarbes que la victoire de Nice, qui a su profiter de ses errements pour marquer sur des ballons perdus ou rendus. Un trou d’air qui fait, que pour la première fois de la saison, le TPR est revenu bredouille d’un déplacement et n’a jamais été en mesure de faire douter des Niçois, pourtant fragilisés par trois défaites de rang à domicile. Mais ce non match et ce voyage à vide, peuvent être une bonne chose, dans la mesure où les Tarbais devraient être revanchards. Ils devraient donner le meilleur d’eux-mêmes pour se racheter du brouillon de contenu qu’ils ont rendu à Nice. Si les Tarbais répondent présents dans le combat et sur les fondamentaux, le contenu devrait suivre, avec au bout un résultat positif. Les Tarbais, devront prendre d’entrée les Berjalliens à la gorge pour les faire douter et penser à se préserver pour le derby primordial contre Bourg-en-Bresse à Rajon. La discipline sera aussi un des facteurs du match face à un sérial buteur de la trempe de Gachet. L’enjeu est d’importance car en cas d’échec Tarbes basculerait vers le bas du tableau alors qu’un succès le maintiendrait en haut de tableau.

Neuf changements dans le XV de départ

Pour cette rencontre, le staff a opéré quatre changements dans le Groupe et neuf sur la Feuille de match. Erasmus, Leshkasheli, Millet, Belair, sortent du Groupe, remplacés par Palisse, Ricart, Lhusero et Oltmann. Duny, Lamothe, Combier, Bousquet, Ricart, Massyn, Lhusero, Alofa et Oltmann, débutent dans le Quinze de départ. Avec le retour des cadres, Duny, Ricart, Massyn, Lhusero, Alofa et Oltmann, le Stado devrait retrouver un peu de sérénité, de concentration, de maîtrise et d’homogénéité, qui leur ont fait défaut à Nice.

Compos : 1 Combier, 2 Lamothe, 3 Duny, 4 Bousquet, 5 Maximin, 6 Saint-Guilhem, 8 Massyn, 7 Ricart, 9 Lhusero, 10 Fuertes, 11 Duffau, 12 Vakacegu, 13 Alofa, 14 Paulet, 15 Pees

Remplaçants : 16 Mondon, 17 Palisse, 18 Seuvou, 19 Sajous, 20 Dulucq, 21 Pees, 22 Trotta, 23 Tchitchiasvhili

Nouvelles du TPR

Infirmerie : Erasmus (dos), Leshkasheli (genou) et Cantan (contracture), rejoignent à l’infirmerie, Filomeno (lombaires), Dumestre (épaule) et Berbizier (cuisse). Réal et Coustallat (chevilles) sont en rééducation au CER de Capbreton.

Qualification  : Jason Nel a enfin reçu sa licence et a pu jouer avec les Espoirs

Jean-Jacques Lasserre