Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Secours populaire : le nombre de personnes aidées en hausse

mercredi 21 septembre 2022 par Rédaction

Suite à l’enquête sur la perception de la pauvreté et précarité par les français et surtout par les enfants, Michèle Gouazé, Présidente de la Fédération des Hautes-Pyrénées, a fait le point sur le département des Hautes-Pyrénées où une hausse de personnes aidées a été constatée par rapport à 2021.

« La hausse de l’énergie et l’envolée des prix font que les conditions de vie des familles les plus précaires se sont détériorées en 2022 sur fond d’angoisse générée par la guerre en Ukraine, le réchauffement climatique, la faim dans le monde. Les conséquences se font sentir sur les populations du Secours populaire, d’autant plus que la majorité de nos personnes accueillies sont aux minimas sociaux ou en dessous du seuil de pauvreté qui est estimé à 1263€ par mois pour une personne ».explique Michèle Gouazé.

Le Secours Populaire de Tarbes et ses antennes (l’antenne étudiante du Crous, l’antenne de Laubadère, l’antenne de Tournay) représentent 2593 familles soit 5288 personnes. Pour la totalité du département ça représente 3274 familles soit 6728 personnes. Pour 2022, il est certain qu’il va y avoir une hausse significative de personnes aidées.

54% sont des personnes de moins de 25 ans, 6% sont des couples sans enfant, 37% sont des couples avec enfants et des familles monoparentales, 55% de personnes seules et 34% d’étudiants et enfants scolarisés.

Le reste à vivre est de 4,15 € par jour et par personne pour Tarbes et de 4,11 € pour le département.

En 2022, pour Tarbes il y a déjà 814 nouveaux dossiers qui ne sont pas encore comptabilisés, ce qui représente 1652 personnes en plus.

« Il est très difficile pour ces familles ou ces personnes seules de faire face à une dépense subite. Malgré la prime de rentrée et le chèque énergie, il leur ait difficile de faire face aux dépenses de transport, d’énergie et d’alimentation. Avant le SPF donnait un coup de pouce. Les personnes venaient une deux fois dans le mois, maintenant les gens viennent tous les 10 jours. Nous avons l’impression de nourrir la population. Pour nous ça pose de gros problèmes de par la capacité d’accueil et de la quantité de denrées à distribuer. La demande d’aide alimentaire est en forte hausse notamment chez les étudiants boursiers avec des familles qui ne peuvent pas les aider. En 2022, nous devrions dépasser les 512 inscrits de l’an dernier. Nous manquons d’aides pour faire face au besoin grandissant de la population. En 2021 : nous avons versé aussi des aides financières pour payer des loyers, une facture d’électricité, l’entretien chaudière ou pour le permis de conduire  ».

Nicole Lafourcade.