Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Retour sur Blagnac-Tarbes

mardi 20 septembre 2022 par Rédaction

Entre frustration et fierté

Les Tarbais peuvent s’estimer légitimement frustrés à l’issue de la rencontre perdue sur le fil 20-19. Frustrés parce que perdre d’un point pendant les arrêts de jeu, sur un renvoi mal contrôlé, alors qu’on vient de prendre le score est frustrant, en toutes circonstances. Mais là, au terme d’un match avec beaucoup d’intensité, disputé à quatorze pendant soixante-neuf minutes, puis à treize pendant dix minutes, c’est particulièrement frustrant et rageant. D’autant que l’exclusion définitive de Duny semble très sévère car elle parait plus accidentelle que volontaire. La commission, au vu de la vidéo, pourrait se montrer clémente comme elle l’avait été pour Pees, exclu pour un déblayage dangereux, contre ce même Blagnac au Stade Ernest Dargeles.

Des points terrains laissés en route

Cependant les Tarbais peuvent être fiers du visage démontré devant des milliers de personnes qui étaient au Stade, ou devant leurs ordinateurs pour suivre la retransmission. Les Bigourdans auraient mérité mieux, comme à Chambéry ou contre Cognac. En trois rencontres, Tarbes aurait pu prendre sept points terrains de mieux et se retrouver Dauphin de Valence-Romans. En Savoie, les Tarbais n’avaient pas su faire la bascule pour prendre quatre points au d’un point. Contre Cognac, ils ont perdu le point du bonus offensif lors des arrêts de jeu et ils ont perdu les quatre points de la victoire dans les mêmes circonstances à Blagnac. En ramenant deux bonus défensifs de ses deux déplacements Tarbes a fait aussi bien que la saison dernière en treize sorties et qu’il y a deux ans. Au niveau comptable, malgré les points cédés contre le cours du jeu lors de ces trois matchs, Tarbes compte 6 points (1 V, 2 D, 2 B) pour une réception et deux déplacements. Les années précédentes Tarbes avait reçu deux fois et s’était déplacé une fois lors les trois premières journées. L’an dernier le TPR comptabilisait 8 points, avec deux succès contre Soyaux-Angoulême (22-21), à Bourgoin (21-24) et une défaite à Aubenas, sans bonus, (22-13). Il y a deux ans, les Bigourdans totalisaient 6 points avec une victoire contre Massy (23-13), un nul concédé à Trélut contre Nice (16-16) et une très lourde défaite à Bourgoin (52-5).

Des Tarbais énormes en infériorité numérique

Depuis le début de la saison Tarbes, respecte les valeurs du rugby et y met tous les ingrédients pour réussir un bon match de rugby, avec en prime, un très bon contenu. Les Tarbais, pour l’instant, ne sont pas récompensés à leur juste valeur par des victoires mais ramènent des précieux bonus défensifs. Samedi les jeunes, si décriés pendant les matchs de préparation, ont offert une prestation exemplaire. Bousquet a remué de la viande, Coustallat a découpé ses adversaires et Tchitchiashvili a été énorme en mêlée et sur le terrain, pendant les soixante-neuf minutes, où il a remplacé au pied levé Duny exclu, pour un placage dangereux, en début de rencontre. Tous les Tarbais, sans exception, ont été énormes dans l’engagement, avec une mention aux avants qui ont tenu la dragée haute au pack blagnacais qui jouait en supériorité numérique. Les Tarbais ont répondu présent au sol et en l’air, les habituels points forts des Blagnacais et ont eu leurs munitions en touche et en mêlée, malgré leur infériorité numérique. Des Tarbais qui ont fait le dos rond sur leur ligne pendant plusieurs minutes pour résister aux assauts blagnacais et leur porter l’estocade. Les avants bigourdans ont tordu leurs homologues sur leur ligne pendant dix minutes, avant de récolter un essai de pénalité amplement mérité en fin de rencontre. Les trois-quarts ont su aussi se mettre au diapason pour colmater les espaces à quatorze puis à treize, avec une mention aux demis Lhusero et Fuertes et aux centres Alofa et Vakacegu. C’est l’occasion de rendre hommage à Rémi Pourtau, le préparateur physique, pour son travail, qui a permis aux Tarbais de terminer plus fort.

Berbizier et Coustallat rejoignent Réal à l’infirmerie

Les Tarbais devront mettre la même intensité et la même envie lors du prochain match samedi à 19h00 à Trélut contre Rennes. Ils devront faire abstraction de la lourde défaite de leur adversaire chez lui, 3-34 contre Valence-Romans et se rappeler que Rennes menait à Albi à dix minutes de la fin où il s’est incliné de peu 10-6. Pour ce match, les Bigourdans, en plus de Réal, seront privés de Duny (suspension) et de Berbizier et Coustallat, sortis sur blessures, qui vont passer des examens de contrôle.

J-J L