Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Les Tarbais régalent Trélut

samedi 10 septembre 2022 par Rédaction

Tarbes-Cognac : 35-19 (MT : 12-6)

Evolution du score : 3-0, 6-0, 9-0, 9-3, 9-6, 12-6 // 17-6, 17-9, 20-9, 20-12, 23-12, 30-12, 35-12, 35-19

Public nombreux, temps chaud, ensoleillé et venteux, arbitrage Aurélien Laloo, assisté de MM. Flores et Laborie.

Pour Tarbes : Trois essais Trotta (41ème, 63ème), Lamothe (69ème), une transformation (63ème) et six pénalités (5ème, 12ème, 24ème, 40+2, 46ème, 61ème) de Fuertes.

Pour Cognac : Un essai Lotawa (80+3), une transformation, quatre pénalités (28ème, 35ème, 44ème, 57ème)

Un carton jaune : Sauzaret (68ème)

Les Compositions d’équipes

Tarbes : 1 Palisse, 2 Mondon (Cap.), 3 Filomeno, 4 Sajous, 5 Seuvou, 6 Saint-Guilhem, 8 Massyn, 7 Ricart, 9 Lhusero, 10 Fuertes, 11 Dumestre, 12 Vakacegu, 13 Alofa, 14 Duffau, 15 Trotta

Remplaçants : 16 Lamothe, 17 Erasmus, 18 Bousquet, 19 Coustallat, 20 Dulucq, 21 Berbizier, 22 Oltmann, 23 Duny, 24 Combier

Cognac : 1 Zakasvili, 2 Sauzaret, 3 Sharashidze, 4 Maninoa, 5 Praud, 6 Thomas, 8 Manu, 7 Gulizzi, 9 Billou, 10 Bordoli, 11 Guyon, 12 Lotawa, 13 Tuva, 14 Pageneau, 15 Antunes

Remplaçants : 16 Gau, 17 Tougne, 18 Toevalu, 19 Kuruibua, 20 Merceron, 21 Garnier, 23 Hygonnet

Les Tarbais, pour leur premier match de la saison à Trélut, ont régalé leur public en lui offrant trois superbes essais et de nombreux enchaînements de jeu, face à une solide équipe de Cognac venue pour faire un coup en Bigorre. Un vrai test pour les Tarbais qui ont répondu présents dans le combat et qui ont bousculé une équipe charentaise très dense physiquement. Les Bigourdans ont, dans l’ensemble, dominé en conquête, (touche, mêlée, ballons portés, rucks) et dans la plupart des impacts. On ne s’attendait pas à ce que les Tarbais, moins denses physiquement, puissent, à ce point, prendre le dessus. Car les Tarbais ont offert une leçon d’alternance du jeu à la main, au ras, au large, au pied, d’occupation, de pression ou d’attaque, avec à la manœuvre un Anthony Fuertes des grands jours. La défense tarbaise a su dresser une digue infranchissable qui n’a cédée qu’au bout des arrêts de jeu, cédant le bonus offensif chèrement acquis.

Contre le vent, Tarbes se montrait le plus entreprenant offrant des points au pied à Fuertes sur plusieurs enchaînements. Le buteur tarbais ouvrait le score sur un hors-jeu 3-0 (5ème) et doublait 6-0 (12ème) sur une faute au sol. En face Cognac n’arrivait pas à mettre son jeu en place face à une défense agressive. Antunes ratait une pénalité (22ème) et Fuertes triplait la mise en suivant, sur une faute au sol 9-0 (24ème) après une belle attaque avortée près de la ligne. Antunes réglait la mire 9-3 (28ème) mais échouait deux minutes plus tard sur une relance tarbaise pénalisée au sol. Une nouvelle pénalité au sol permettait à Antunes de réduire le score 9-6 (35ème). Une superbe attaque de 80 mètres derrière une mêlée offrait une dernière pénalité à Fuertes 12-3 (40+2).

Le match allait basculer dès la reprise sur le renvoi dégagé en chandelle par Trotta, Vakacegu à la réception fixait la défense, Lhusero tapait un judicieux par-dessus sur l’aile pour Trotta qui inscrivait le premier essai 17-6 (41ème). Sur le renvoi Tarbes se mettait à la faute et Antunes réduisait l’écart 17-9 (44ème). Sur une chandelle de Fuertes un en-avant était repris devant et l’ouvreur rajoutait trois points 20-9 (46ème). Un temps fort des Charentais permettait à Antunes de rester au contact 20-12 (57ème). Les Tarbais enchaînaient au ras, au large, en jouant debout mais échouaient à un mètre. Sur la pénalité qui suivait, Fuertes recreusait l’écart 23-12 (61ème). Deux minutes plus tard, une relance de Massyn secouait la défense, Bousquet au relais la transperçait et oubliait de servir Berbizier à cinq mètres de la ligne pour un essai entre les poteaux. Heureusement l’action rebondissait pour Trotta en bout de ligne 30-12 (63ème) avec la transformation, du bord de touche, de Fuertes. Un ballon porté dévastateur entraînait l’exclusion de Sauzaret et une pénaltouche à cinq mètres. Sur un ballon claqué, Lhusero subissait la pression qu’il inversait en revenant à l’intérieur et trouvait Lamothe au relais pour l’essai du bonus 35-12 (69ème). Cognac jouait alors son va tout mais se heurtait à une défense agressive et ne trouvait la faille que dans les arrêts de jeu sur un judicieux coup de pied à suivre de Bordoli pour Lotawa en bout d’aile 35-19 (80+3).

Jean-Jacques Lasserre