Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Retour sur Fleurance-Tarbes

mardi 16 août 2022 par Rédaction

Un bon match de reprise pour les deux équipes avec beaucoup de combat et de volonté de jouer malgré une chaleur étouffante qui a occasionné de nombreuses pertes de balles des deux côtés. Fleurance a pris le score en début de match 12-0 (28ème) avant de céder en seconde période.

Du côté Fleurantin

Malgré la défaite, les Gersois affichaient de larges sourires, satisfaits du contenu proposé, compte tenu des conditions caniculaires qui rendaient le ballon glissant, occasionnant de multiples ballons tombés. Fleurance, dans un premier temps, a su faire front aux assauts tarbais, avant de leur infliger deux essais et de mener 12-0 en moins d’une demi-heure. Mieux, ils ont un essai refusé en fin de première mi-temps et ils se sont procuré deux belles occasions sur un contre rondement mené et sur un pilonnage intense de la ligne tarbaise. D’où le sentiment que le score paraissait un peu lourd sans pour autant dénigrer la victoire des Tarbais.

Mickaël Carré : Belle prestation et satisfaction de l’état d’esprit

« Je pense qu’on a fait une belle prestation et on est satisfait du comportement des joueurs », confiait tout sourire l’entraîneur des trois-quarts gersois qui mettait en exergue l’état d’esprit de ses troupes. « On a montré un état d’esprit irréprochable et on repart, au niveau de l’état d’esprit, sur les mêmes bases que l’année dernière, qui nous avait permis de faire une belle saison. » Pour rappel, l’ASF avait terminé premier d’une Poule compliquée avec quatre défaites, un match nul et dix-sept victoires, dont dix consécutives et huit en déplacements. « On n’a rien lâché, avec nos moyens du jour, puisque on a joué sans nos quatre neuf qui sont blessés. On n’avait qu’un talonneur et aucun arrière de métier. » L’ancien centre et ouvreur, n’était pas non plus mécontent du jeu proposé malgré l’absence d’un véritable demi-de-mêlée, même si l’ouvreur Bouisset n’a pas du tout démérité. « Il y a eu des choses intéressantes, mais ça manque encore d’automatismes parce que c’est le début de saison. On a commencé la partie offensive il y a quinze jours et on n’a pas encore tout digéré. En face, il y avait une défense bien organisée aussi. » Finalement les Gersois, qui ne s’entraînent que trois soirs par semaines, ne peuvent pas avoir le même fond physique que des pros qui ont deux à trois fois plus de séances d’entraînement. De plus, même si Fleurance possède une belle longueur de banc, les blessures diverses ont limité les changements. « On a eu moins de turnovers que Tarbes. Derrière on était un peu fatigué à la fin parce qu’il y a des joueurs qui ont joué pendant 80 minutes. »

Jonathan Bréthous : On a bien rivalisé mais on n’a pas assez scoré

L’ex-Tarbais s’est fait un trou et une place dans une belle équipe de Fleurance où il entame sa troisième saison. Lui aussi était plutôt satisfait d’avoir tenu la dragée haute à une équipe tarbaise qui joue depuis deux saisons au niveau supérieur. « C’est plutôt rassurant, d’autant qu’on manquait d’ossature. On a bien rivalisé et pour un premier match, c’est plutôt satisfaisant et encourageant. C’est dommage, on prend un essai casquette sur un ballon qu’on perd. Non c’est bien, surtout contre une équipe qui joue au niveau de dessus. Si on ne prend pas cet essai casquette, on est à 12-14 et on peut espérer. C’est dommage, on n’a pas assez scoré en première mi-temps. »

Du côté tarbais

Les Tarbais, malgré beaucoup de scories dans le jeu, ont réussi à remporter un match compliqué par une chaleur écrasante et les valeurs et les qualités d’une belle équipe de Fleurance. Rien de plus normal pour un premier match dans ce contexte d’avoir du mal à mettre son jeu en place face à une équipe très agressive et bien organisée en défense. Dans un premier temps, les Tarbais, surpris par cette agressivité, ont été pris de vitesse et d’engagement dans les rucks. Des Tarbais qui ont perdu beaucoup de ballons dans les rucks et dans les contacts où les Gersois cherchaient à arracher les ballons. Mais bien recadrés à la mi-temps, les Bigourdans ont mis plus d’intensité et d’agressivité dans les rucks, pour assurer la continuité du jeu, trop heurté par les fautes en première mi-temps. Tarbes, comme Fleurance, n’était pas au complet avec les absences sur blessures d’Erasmus, Mondon, Bousquet, Réal, Leshkasheli, Berbizier, de Ricart (suspension), d’Alofa-Alofa et Vakacegu qui devraient bientôt arriver.

Florian Mansieux : On a perdu beaucoup trop de ballons

Le solide troisième ligne, en l’absence d’un talonneur de métier suite à la blessure de Mondon, était préposé aux lancers à la place de Léo Baratgin qui officiait dans la cage. Un rôle dont il s’est plutôt bien sorti, à part sur le dernier lancer pas droit sur une pénaltouche. « C’était pour rentrer plus vite aux vestiaires » plaisante Florian Mansieux, car l’orage s’annonçait et on n’y voyait presque plus, tant le ciel était noir. Sur le terrain le jeune tarbais est rentré à l’aile de la troisième ligne avant de terminer en Huit à la place de Len Massyn. Passer des deux postes de troisième ligne et assurer les lancers ne l’a pas trop perturbé. « Il faut switcher dans la tête et ça demande beaucoup de concentration car je n’ai pas l’habitude de lancer. » Un poste qu’il a occupé plus jeune et qu’il n’a travaillé que quelques jours. Mais dans le jeu, le troisième ligne est resté égal à lui-même, présent sur les points chauds. « On est tombé sur une équipe accrocheuse, notamment dans les rucks. On a perdu beaucoup trop de ballons en début de match. » Florian Mansieux, confirme que le ballon était glissant à cause de la chaleur, d’où de nombreuses pertes de balles au contact. « Une fois qu’on a gagné la guerre des rucks, c’était plus facile de jouer. Une fois qu’on a eu nos ballons, on les a mis à mal et on a fini par gagner. » Malgré deux essais encaissés, un sur une interception suivie d’un coup de pied rasant et l’autre suite à un ballon porté, les Tarbais ont répondu présents en défense. « En défense, c’était intéressant. D’ailleurs, c’était le maître mot du match et ce sera celui de la saison. Il faudra qu’on soit très fort en défense. » A plusieurs reprises, au cœur du jeu ou sur leur ligne, les Tarbais ont montré une belle solidarité défensive face au va tout des Gersois.

Romain Terrain : On a eu l’état d’esprit de ne rien lâcher

L’ex-talonneur, qui est avant tout un compétiteur, retient les points positifs. « La victoire au bout que les joueurs ont été se chercher et la défense. » Puis le technicien prend le dessus. « On n’a pas su jouer nos ballons de récupération. C’est un des points négatif, car on n’a pas su aérer le jeu après ces ballons de récup. En attaque, on a été aussi un peu en difficulté sur nos ballons, au contact et sur les duels. On s’est fait arracher beaucoup de ballons, on passait vite au sol où on se faisait arracher ou retarder les ballons. C’était compliqué et on n’a pas pu mettre en place notre jeu. Après, c’était un match de reprise. On a pu voir tout l’effectif et ce qu’on avait à travailler. » Au-delà de ces points négatifs, Romain Terrain retient l’implication de ses joueurs. « On a eu l’état d’esprit de ne rien lâcher. Au début, ils nous ont mis à mal sur des ballons portés mais on a su se reprendre après l’essai. Donc la réaction est bonne et on une bonne base pour construire. On a trois semaines avant Chambéry et on va pouvoir travailler sur de bonnes bases. » Le physique est déjà là, puisque les Tarbais ont pris le dessus à l’heure de jeu pour terminer en trombe. « C’était très dur pour les deux équipes au début, il faisait très, très, lourd », note Romain Terrain qui tient à rendre hommage aux Gersois pour leur opposition dans ces conditions. « Chapeau à Fleurance qui est une très belle équipe, qui nous a bien fait bosser, surtout devant, c’est sûr. Très accrocheurs, très forts dans les rucks, très forts sur les ballons portés. C’est un match encourageant, parce que même si on n’a pas été parfait, on a su remonter la pente. Dès qu’on a eu nos ballons dans les rucks, on a pu mettre en place notre jeu. On a montré des capacités et on était bien en place. »

Jonathan Duffau : Une première mi-temps compliquée

Entré en cours de jeu, quand l’équipe a pris le dessus, le feu-follet tarbais a mis le feu dans la solide défense gersoise. « C’était un match de reprise. On fait une première mi-temps un peu compliquée, le temps de se remettre dans le bain. On a subi un peu devant mais on s’est remis sur les bons rails à la mi-temps. On a mieux défendu, on a pu commencer à jouer notre jeu, à se déplacer. On leur a fermé les extérieurs et on les a pris dans un entonnoir. Ils ont dû jouer au pied et on a pu relancer. Je pense qu’on aurait pu mettre plus d’essais, parce qu’on a des occases mais il manque toujours un petit truc. Mais c’était un bon match de reprise, avec la victoire au bout et ça fait du bien au moral.

Jone Seuvou : On a gagné, c’est le plus important

Le solide fidjien a essayé de secouer la meute gersoise qui ne s’est jamais écartée. « C’était un premier match de la saison et c’était dur. Il faisait très chaud et c’était le premier match depuis deux mois. C’était une équipe difficile mais on a gagné et c’est le plus important. La semaine prochaine, on joue contre Blagnac avant d’attaquer le premier bloc. »

Jason Nel : On a besoin de temps pour trouver nos repères

Le géant sud-africain de 2,07 m, qui était satisfait de la victoire et de son intégration, reconnaissait que Fleurance avait posé des problèmes. « C’était la guerre dans les rucks. C’était vraiment dur, parce qu’ils étaient prêts pour ce match et qu’ils avaient envie de combattre dans les rucks. » Dans un premier temps, les Tarbais se sont fait surprendre avant de réagir. « On a mis un peu de temps à trouver notre système de jeu. On était dans le match, bien sûr, mais c’est un premier match et on a besoin de temps pour trouver nos repères. En première mi-temps, on a souffert devant mais en deuxième mi-temps, on a travaillé plus dur. On a pris le dessus en mêlée. Personnellement je suis content, parce que c’était mon premier match avec le Stado et j’ai pris du plaisir à jouer avec les mecs. »

Propos recueillis par Jean-Jacques Lasserre

Nationale : Matchs de préparation

13 août : Fleurance-Tarbes : 12-21 / Albi-Pamiers : 12-8 / Blagnac-Tyrosse : 19-19 / Chambéry-Valence-Romans : 19-23 / Dax-Suresnes : 21-8 / Hyères-Nice : 3-14 / Rennes-Rouen annulé Covid

5 août : Cognac-Suresnes  : 12-32 / Narbonne-Montauban : 7-12 / Chambéry-Aubenas annulé Covid