Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Dax-Tarbes, l’arbitrage en question

mardi 15 mars 2022 par Rédaction

Grosse pression du public et des staffs

Comment ne pas parler de l’arbitrage, dans un match où M. Bralley a été pris à partie en cours de rencontre par le staff dacquois et en fin de première mi-temps par le staff tarbais. Comment ne pas parler d’arbitrage quand, il y a eu deux échauffourées dont une énorme à la fin, tant les joueurs étaient frustrés par les décisions arbitrales. A la décharge de M. Bralley, la grosse pression du public qui conspuait chacune de ses décisions contre Dax et applaudissait celles contre Tarbes. Pris verbalement à partie, l’arbitre, a abandonné le match sur une touche, pour intervenir auprès des deux entraîneurs landais.

Lhusero empêché de taper une pénalité en drop

Juste à la fin de la première mi-temps Cyrille Bralley, a pris une décision surprenante qui a fait bondir le staff bigourdan. Sur une pénalité, le ballon tombe du tee, Thomas Lhusero relève le ballon pour le taper en drop, mais l’arbitre l’arrête alors que le temps imparti n’était pas écoulé. La pénalité des 40 mètres en bonne position aurait pu permettre à Tarbes de prendre le score 17-18 (40+1).

Un essai dacquois entaché d’un en-avant au départ

Un autre fait d’arbitrage a eu des conséquences très lourdes, car il a permis aux Dacquois de prendre le score 24-22 (56ème) sur une action entachée au départ d’un en-avant, sous les yeux de l’arbitre de touche et du Délégué. Soit un différentiel de dix points sur deux actions litigieuses. C’est dur à encaisser quand on perd de deux points, même si les faits de jeu, avec deux pénalités et deux transformations manquées, pèsent aussi dix points. Sans compter l’erreur du bloc de saut, sur le dernier renvoi qui coûte certainement le gain du match alors que les Tarbais avaient repris le score 24-27 et qu’il restait une poignée de minutes à jouer.

Une pénalité accordée après le dernier essai dacquois

Nous faisons abstraction de la dernière pénalité, accordée suite à la dernière bagarre générale, en guise de renvoi. Du centre du terrain Thomas Lhusero, échouait juste sous la barre transversale. Cela à plus à voir avec un manque de chance que des faits d’arbitrage ou de jeu. Certain peuvent s’étonner que les Tarbais aient choisi de tenter la pénalité des 50 mètres de face au lieu de jouer une pénaltouche comme les Dacquois. Sauf que Dax qui n’aurait fait que match nul a été chercher l’essai de la victoire. Pour Tarbes, la victoire passait par la pénalité et c’était plus aléatoire d’aller en touche, de gagner le ballon et de marquer ou d’obtenir une pénalité plus proche. Pour rappel, le buteur tarbais avait offert la victoire contre Soyaux-Angoulême, d’une pénalité des 45 mètres en biais.

Fabien Fortassin ulcéré

Des faits d’arbitrage qui ont fait sortir Fabien Fortassin de son habituelle discrétion sur les décisions arbitrales. « Là, j’ai quand même bien l’impression de m’être fait voler », a déclaré l’entraîneur à un quotidien tarbais. « Les arbitres, le délégué, ont fait que ce match est devenu tendu. » Ce qui a occasionné des débordements dont les deux équipes ne sont pas coutumières. D’ailleurs, une heure avant le match, les deux staffs s’étaient serrés la main et avaient bavardé un bon moment au centre du terrain, pendant que leurs équipes s’échauffaient. « C’est triste de finir sur une bagarre à la fin juste parce que les arbitres ont fait dégénérer le match », ajoutait l’entraîneur qui n’a pas digéré l’épisode de la pénalité en fin de première mi-temps. Au point d’aller demander des explications aux arbitres avant de rentrer aux vestiaires à la pause.

J-J Lasserre