Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Cognac-Tarbes, dimanche à 15h00 au Parc des Sports

samedi 23 octobre 2021 par Rédaction

Il y a de la friture sur la ligne à Cognac sur l’heure du match, entre celle communiquée par le Co-Président Christophe Lacombe et le Manager Fabrice Landreau, avec coup d’envoi à 15h30 et celle du Facebook du club qui annonce le match 15h00. Le plus prudent est donc d’arriver au Stade des Sports bien avant 15h00. 

Le point de vue de Fabien Fortassin et la compos

Cognac a absolument besoin de gagner

Les Tarbais, qui restent sur deux défaites consécutives à Massy (34-13) et contre Nice (6-19), pour un seul succès contre Dijon (27-18), ont besoin de rattraper les points perdus sur ce deuxième bloc. Les rattraper à Cognac, qui reste sur trois défaites de rang à Bourgoin (26-20), contre Soyaux-Angoulême (24-27) et à Albi (39-23) ne sera pas une sinécure. Les Charentais, qui ont perdu d’entrée chez eux contre Suresnes (22-27) et qui comptent cinq défaites en six rencontres, ne peuvent se permettre de perdre une troisième fois à domicile. Les Unionistes, dos au mur, vont se battre becs et ongles et tout donner pour décrocher une seconde victoire face à un adversaire direct. Fabien Fortassin sait à quoi s’attendre. « Ils ont besoin de gagner absolument, ils ont deux défaites à domicile. Ils n’ont plus droit à l’erreur. C’est une équipe, qui ressemble un peu à celle de la saison dernière. C’est une équipe massive, très dense physiquement, avec quelques individualités derrière, même s’ils en ont perdu par rapport à la saison dernière. » Le technicien avertit : « Ils sont capables de beaucoup mieux que ce qu’ils ont fait. Ils sont en manque de confiance mais si on n’est pas sérieux. Si on ne prépare pas le match correctement et si on les regarde, ils peuvent engranger de la confiance. Et ça peut dérouler en leur faveur, si on n’est pas vigilant. Il faut vraiment les prendre au sérieux et être prêts. Physiquement, ça va piquer. Comme ils ne sont pas en confiance, ils vont faire du jeu très simple, très direct. Ils ont un fond de terrain arrière-ailiers qui est très dangereux et qui n’hésitera pas à mettre le feu. »

Du positif malgré contre Nice

Les Tarbais, qui sont invaincus en trois rencontres (9-9, 31-32 et 28-21) possèdent un léger ascendant psychologique qui pourrait compter, s’ils prenaient le score, face à une équipe qui se cherche encore. A condition que Tarbes ait retrouvé de la confiance après ses deux échecs consécutifs à Massy et contre Nice. Fabien Fortassin s’y est employé toute la semaine après avoir visionné le match à tête reposée. « J’avais un sentiment d’impuissance à chaud mais qui n’est pas réel, si ce n’est sur les vingt dernières minutes. C’était dans un contexte où on est derrière au score, où on est obligé de se découvrir un peu. » Sans omettre non plus le choc de la grave blessure de Lucas Parrou et les dix minutes d’arrêts de jeu pour sécuriser le joueur et l’évacuer vers l’hôpital. « On joue ces vingt dernières minutes avec la sortie de Lucas sur civière. Mine de rien, ça marque un Groupe. Quand un de tes coéquipiers sort sur civière ce n’est pas évident à surmonter. Ensuite le scénario du match faisait que les Niçois n’avaient plus de risque à prendre. Ils étaient bien organisés, bien en place et on a eu ce sentiment d’impuissance. » L’analyse vidéo a conforté le technicien qui était plutôt fataliste aussitôt après la rencontre et qui redevient optimiste. « A froid, quand on analyse, on a presque le double d’occasions qu’eux. Le point négatif, c’est qu’on n’a pas été efficace dans les zones de marques. On n’a pas scoré mais dans le contenu de ce qu’il fallait faire, on était dans le vrai. On a eu nos ballons en conquête, on les a mis en difficulté sur plusieurs temps de jeu mais on n’a pas scoré. On finit quatre fois près de la ligne. On a des situations favorables d’un peu plus loin, mais par mauvais choix tactiques ou mauvaises lectures du jeu, ça ne donne rien. » Fabien Fortassin a tenu à rassurer des joueurs qui n’ont toujours rien à se reprocher au niveau de l’engagement et de la solidarité. « On a fait comprendre aux Garçons, qu’ils avaient fait, entre guillemets, le match qu’il fallait au niveau des intentions et du contenu. En sport, la priorité reste de marquer des points. On fait des choses bien mais, dans nos temps faibles, on prend trop facilement des points et dans nos temps forts, on n’en marque pas assez. »

Deux changements dans le groupe et cinq dans le XV de départ

Le staff a reconduit le Groupe de Nice à l’exception de William Pees (repos) et de Lucas Parrou (saison terminée), remplacés par Jonathan Duffau et Florian Mansieux. Le Quinze de départ est modifié par les roulements entre Alexandre Combier et Ximun Bessonart, Thomas Lhusero et Thomas Millet, Johan Paulet et Maile Mamao, Mathieu Berbizier et Romain Dumestre. Outre les roulements, il y a les changements de postes. Millet remplace Lhusero à la mêlée. Lhusero monte à l’ouverture et Dumestre supplée Berbizier à l’arrière. « C’est une compo par rapport à la forme du moment et par choix tactique », confie Fabien Fortassin. Une des options est de replacer Berbizier à l’ouverture en cours de match en l’absence de Pees laissé au repos. « William n’est pas dans sa meilleure forme du moment », assure l’ancien ouvreur qui veut profiter du beau temps pour tester à nouveau la charnière, mise en place à Aubenas.  « On joue dimanche à 15h, il va faire très beau et il faut qu’on ait plus d’impulsion au niveau de la ligne. Lulu (Lhusero) va commencer et le Garçon qui couvrira le poste sera Mathieu (Berbizier). »   

A part Lucas Parrou (lésion du plexus brachial) et Ulrich Prétorius, il n’y a plus de blessés dans l’effectif. Léo Saint-Guilhem, Aurélien Ricart, Johan Erasmus et William Pees, ont été laissés au repos. 

Compos Tarbes : 1 Bessonart, 2 Mondon (Cap.), 3 Aulika, 4 Maninoa, 5 Maximin, 6 Sajous, 8 Manu, 7 Réal, 9 Millet, 10 Lhusero, 11 Oltmann, 12 Stanaway, 13 Mamao, 14 Rubio, 15 Dumestre

Remplaçants : 16 Lamothe, 17 Combier, 18 Méron, 19 Mansieux, 20 Berbizier, 21 Duffau, 22 Paulet, 23 Duny

Jean-Jacques Lasserre