Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Tarbes-Nice, samedi à 17h30 à Trélut (Entrée offerte aux femmes)

samedi 16 octobre 2021 par Rédaction

Un gros Nice en reconquête

Les Tarbais affrontent, la meilleure équipe de Nationale de l’an dernier et gros favori à la montée cette année avec ses 4,9 ME de budget et ses 40 joueurs pros. Un match disproportionné, sur le papier, par rapport au 1,5 ME de budget et aux 20 joueurs pros du Stado. Mais au bout de cinq journées, le « Petit Poucet » pointe à la cinquième place avec trois victoires, dont une en déplacement à Bourgoin, tandis que « l’Ogre » niçois occupe la dixième place avec deux victoires pour trois défaites, dont une à domicile contre Valence-Romans.

Tout faire pour éviter le réveil niçois 

Les Tarbais restent sur une lourde défaite à Massy avec cinq essais de trois-quarts encaissés, dont un sur interception et trois sur des judicieux coups de pieds à suivre. Un score qui ne reflète pas le cours du match avec des Tarbais qui ont fait plus que jeu égal en conquête mais qui se sont heurtés à un mur défensif. Massy a mis au fond presque toutes ses occasions alors que Tarbes n’a jamais pu concrétiser ses nombreux temps forts, sauf pendant les arrêts de jeu. Un match à oublier très vite, pour se concentrer sur une équipe niçoise, en quête de points, qui viendra chercher sa première victoire de la saison en déplacement. « Ils ont perdu à la maison contre Valence-Romans et ils traînent pour l’instant cette défaite à domicile du premier match » relève Fabien Fortassin qui craint à juste titre des Niçois qui ne sont pas encore à leur place. « On n’a joué que cinq matchs et ils ont fait pas mal de turnover pendant l’intersaison. C’est normal qu’ils aient du mal à se mettre en route, quand on repart de zéro et que le championnat est exigeant avec de belles équipes. » Les Niçois ne peuvent que s’améliorer au fil des matchs et ils entament leur sixième rencontre officielle. « Nous, l’idée c’est qu’ils ne se réveillent pas chez nous. » Les Tarbais, qui n’ont perdu qu’un seul match à Trélut lors des douze dernières rencontres, entendent rester invaincus à Trélut. « On a nos certitudes, on sait ce qu’on est capable de faire, ce qu’on doit mettre dedans, ce qu’on doit garder, ce qu’on doit améliorer, ce qu’on doit accentuer. » Des Niçois encore plus puissants et plus physiques que l’an dernier mais qui ont perdu les leaders qui les rassuraient. « Ils ont perdu Matthews James et ils n’ont pas encore trouvé leur charnière. Ils n’ont pas de certitudes dans leur jeu. Mapoe, au centre apportait sa puissance. Ils ont un bel effectif mais qui est en reconstruction. » La conquête sera une fois de plus prépondérante même si à Massy, la domination tarbaise n’a pas empêché les Tarbais de se faire punir par des arrières qui se sont nourris de ballons de relance ou de récupération. Cette fois le pack bigourdan va s’étalonner face à un gros pack niçois. Contrairement à la saison dernière la conquête tarbaises est beaucoup plus stable, elle est beaucoup moins aléatoire d’un match à un autre. Les Niçois, en proie au doute, vont certainement essayer de se rassurer dans une épreuve de force où les Tarbais devront avoir du répondant.

Retour de Mondon, Méron et de Mamao dans le Groupe

Par rapport à Massy, il y a trois changements dans le Groupe. Les retours de Mondon, Méron et Mamao, entraînent les sorties d’Erasmus, de Mansieux et de Cantan. Les roulements entraînent les retours d’Aulika, de Maninoa, de Manu, de Lhusero et de Rubio, dans le quinze de départ. Albain Méron et Maile Mamao, qui reviennent de blessures, passent d’abord par la case banc, avant de retrouver leurs statuts de titulaires à parts entières. Enzo Mondon, laissé au repos contre Massy retrouve son poste au talonnage. Alexandre Combier est titularisé d’entrée contre son ancienne équipe, comme à Massy. Face à un pack niçois dense et en l’absence de Saint-Guilhem, Maninoa et Maximin sont titularisés ensemble comme contre Soyaux-Angoulême. En cours de match Sajous, titulaire pour la première fois en troisième ligne, pourra monter d’un cran. 

Tarbes : 1 Combier, 2 Mondon, 3 Aulika, 4 Maninoa, 5 Maximin, 6 Sajous, 8 Manu, 7 Réal, 9 Lhusero, 10 Pees, 11 Oltmann, 12 Stanaway, 13 Paulet, 14 Rubio, 15 Berbizier

16 Lamothe, 17 Bessonart, 18 Parrou, 19 Méron, 20 Millet, 21 Mamao, 22 Dumestre, 23 Duny

Nice à la recherche des points perdus

Les Niçois ont maintenu très tard l’embargo sur la composition de leur équipe et même de leur Groupe. A l’heure d’envoyer notre article aucune info n’avait filtré du site ou du facebook du club. Seules infos glanées lors de nos interviews, c’est la possibilité du retour de Jones dans le Groupe. Un Groupe qui, à deux ou trois joueurs près, serait le même que celui de Bourgoin. « A part la sortie de certains joueurs, on aura quasiment, plus ou moins, le même Groupe à Tarbes », louvoie David Bolgasvhili.Quand on lui demande quand il annoncera le Groupe, l’entraîneur se défausse sur la nouvelle organisation du club. « On donne la composition à la communication qui le donne ensuite. » Tout ce qu’on obtient comme information, c’est que Nice ne récupèrera pas Mondoulet et Verdu, blessés de longue date et qu’Astier n’aura pas purgé sa suspension. Preuve que ce déplacement à Tarbes revêt une importance particulière et que tout est bon pour essayer de déstabiliser les Bigourdans. Echaudé l’an passé par le match nul, l’ex-troisième ligne georgien se méfie des Tarbais. « C’est une équipe qui s’est encore renforcée, avec deux trois bons joueurs, en plus de l’effectif qu’ils avaient. C’est une grosse équipe parmi d’autres et le match, à mon avis, va être très, très, dur du début jusqu’à la fin. » Les Niçois ont besoin de rattraper les points perdus en route. « On devait ramener des points de tous nos matchs, à part à Angoulême où on a un peu sombré en deuxième mi-temps », assure David Bolgasvhili, qui évite toutefois de mettre trop de pression à son équipe. « On se fixe des objectifs à tous les matchs qu’on doit prendre du début à la fin. On ne fait pas la fixette sur Tarbes. Nous, on essaye de jouer pour gagner chaque match. » 

On a besoin de retrouver des certitudes

Hervé Moni n’est pas plus disert sur la composition du Groupe niçois qui devrait être de vingt sept joueurs pour éviter des surprises de dernière minute. « On arrive avec quelques blessés et on ne récupère pas de joueurs, à part Dorian Jones qu’on rentrera certainement. Ce sera le Groupe de Bourgoin à deux ou trois joueurs près qui ont des bobos. » Même si gagner à Tarbes serait une bonne chose comptablement, le mot d’ordre est d’éviter de mettre trop de pression sur les joueurs niçois en parlant de jeu plutôt que de victoire impérative. « On va à Tarbes pour produire du jeu et mettre de l’intensité avec l’ambition d’aller y faire un résultat. Il faut éviter la pression négative pour produire du jeu. Quand on ne joue pas, qu’on ne met pas un gros volume de jeu, on est toujours à la merci de l’équipe qui est en face de nous. Il faut mettre du jeu, il faut mettre de l’intensité et du rythme pour fatiguer notre adversaire. On prend Tarbes comme un match important, dans le parcours, mais on prend match par match. On fera le point après ce match là. On a besoin de retrouver quelques certitudes, sur notre capacité à produire du jeu, à maintenir le rythme et à mettre de l’intensité. On verra ce que ça va donner. »

Propos recueillis par Jean-Jacques Lasserre