Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Massy-Tarbes, samedi 9 octobre à 18h00, au Stade Ladoumègue

samedi 9 octobre 2021 par Rédaction

Le match Massy-Tarbes en live sur https://www.facebook.com/RCME91/videos/1973232609525215

Mi-temps MASSY 15 TARBES 3

Massy détonne et étonne

Après deux défaites d’entrée à domicile contre Blagnac et à Albi, Massy a aligné deux succès consécutifs contre Soyaux-Angoulême et à Bourgoin. Deux défaites, qui ne reflètent pas la physionomie des deux rencontres et qui auraient pu se solder par deux succès pour les Massicois. Une équipe solide et joueuse, qui a marqué 101 points au tableau d’affichage (3ème) et 10 essais (3ème) pour 59 points (1er) et 3 essais (1er) encaissés. En face, Tarbes a concédé 84 points (8ème) et 7 essais (5ème) et a marqué 86 points (5ème) et 7 essais (5ème).

Décevant contre Blagnac

Contre Blagnac, les Massicois, trop joueurs, se sont laissé griser par le jeu avec un essai inscrit dès la quatrième minute. Face à une équipe bien en place, Massy s’est fait punir par une vingtaine de pénalités distribuées par Mme Groizeleau. Avec un Renaud en verve, avec un 8/9, Massy, malgré un second essai, s’est fait coiffer d’un point, par une ultime pénalité 23-24 (75ème).

Pas récompensé à Albi

Pour le déplacement à Albi, le staff a fait rentrer des joueurs d’expérience, comme Clouté, Kotze, Pleindoux, Boissinot et a effectué deux rotations en troisième ligne et en pilier Gauche. Massy, qui a fait trembler les Albigeois, avec deux franches occasions d’essais vendangées, s’est incliné de peu 13-10. Un score acquis à la mi-temps.

Logique contre Soyaux-Angoulême

Contre Soyaux-Angoulême, qui restait lui aussi sur deux défaites, dont une à domicile contre Dijon, Massy s’est rassuré. Le staff avait titularisé Grelleau, deux Espoirs l’ailier Fall et le centre Seigneuret et fait rentrer sur le banc le centre Espoirs Jacomme, le demi-de-mêlée Boissinot, le troisième ligne Danton et le pilier Ferrer. Soit six changements, dont dix en tout, depuis le premier match perdu contre Blagnac. Un choix bénéfique avec une première et nette victoire à la clé 33-16 contre un ancien pensionnaire de Pro D2. Après une première mi-temps où les buteurs ont fait jeu égal 9-9, Massy s’est libéré par deux essais (42ème, 56ème), dont le deuxième, sur une interception dans ses 22 mètres. Les Massicois ont creusé l’écart en fin de match par un troisième essai (79ème).

Surprenant à Bourgoin

A Bourgoin, quatre nouveaux joueurs, dont deux dans le quinze de départ, étaient du voyage. Le jeune troisième ligne Loubière et le pilier Espoir Poipy, sont titularisés. Le pilier Chabeaudie et le talonneur Espoir Duclier, rentrent sur le banc. Un choix fait, peut-être, pour donner du temps de jeu aux entrants et faire tourner en vue de la réception de Tarbes. Car les chances de gagner à Rajon, face à une équipe revancharde, étaient minimes sur le papier. Sur le terrain cette équipe, où il manquait Antunes, Morton, Ortolan, Marion, Grenot, Penitito, Vickos, Collet, Grelleau et Sanguinetti, a réussi l’exploit de prendre un bonus offensif inespéré avant la rencontre mais amplement mérité.

Retours d’Ortolan et de Grenot, absences de Prier et Preira, contre Tarbes

Antunes, Ortolan, Marion, Grenod, Vickos, font leur retour contre Tarbes. Prier et Preira, qui étaient titulaires lors des quatre premières rencontres, sont absents tout comme Morton, Penitito, Sanguinetti, Collet, Grelleau… Vingt des bourreaux de Bourgoin sont dans le Groupe des vingt-six qui est renforcé par les retours de Grenot et d’Ortolan. Massy devrait présenter une belle équipe et laisser au repos les Espoirs du Groupe (Poipy, Mayo), à l’exception de Marion et Jacomme. 

Le Groupe des 26

Avants : Ferrer, Chabeaudie, Vickos, Correa, Poipy, Trassoudaine, Duclieu, Oulaï, Chauveau, Pleindoux, Coetzee, Gbizie, Loubiere, Grenod, Deccuber

Arrières : Boissinot, Marion, Ortolan, Kotze , Guillomot, Carre, Jacomme, Dit Robaglia, Mayo, Clouté, Antunes

Tarbes sans aucune pression

Les Tarbais partent en train samedi matin pour jouer en fin d’après-midi et revenir dimanche à Tarbes par le train après une nuit d’hôtel, faute de trains de nuit. Après un match dur contre Dijon, ce long déplacement à Massy n’est pas une sinécure avant de recevoir Nice. Les Tarbais, qui comptent trois victoires, dont une en déplacement, sont comptablement dans les clous et n’ont aucune pression.

Un quinze de départ remodelé et rajeuni

Les Tarbais ont donc choisi d’envoyer un quinze de départ remodelé par les roulements et rajeuni. Il y a deux changements dans le Groupe de Dijon, avec les entrées d’Alexandre Duny et de Julien Cantan, à la place d’Enzo Mondon et de Jonathan Dufau. Le talonneur et le centre ne sont pas blessés et devraient être du voyage. Par contre, Ulrich Prétorius, Léo Saint-Guilhem, Aurélien Ricart, Albain Mondon et Maile Mamao, sont toujours blessés. Les titularisations des Espoirs, Lamothe (21 ans), Parrou (21 ans), Mansieux (20 ans), qui s’ajoutent, à celles de Réal (22 ans) et de Maximin (22 ans), rajeunissent profondément le pack bigourdan. Un choix réfléchi et assumé par Fabien Fortassin, compte tenu des circonstances. « On ne joue pas au rugby à quinze seulement. On a un Groupe qu’il faut gérer. On est au deuxième match et derrière, on a encore deux matchs où ça tape dur. Il faut gérer l’état de fraîcheur, en présentant une équipe compétitive, tout en essayant de penser à la suite aussi. Ce sont des choix réfléchis, pour essayer d’être à la fois compétitif, de gérer les temps de jeu, pour ne pas user les mecs et aller au bout de ce Bloc. Un Bloc qui est physiquement, très contraignant, contre des équipes massives qui tapent dur. » L’entraîneur tarbais est obligé de faire avec les moyens du bord, sachant que derrière, se profilent Nice et Cognac qui sont encore deux équipes très denses et rugueuses.

Massy est une belle équipe

Pour Fabien Fortassin, faire tourner ne veut pas dire galvauder un match et revenir les valises pleines. Les consignes, données aux joueurs pendant la préparation, sont précises et ils devront les respecter. D’autant que ce Groupe est composé de vingt et un des larges vainqueurs de Dijon et qu’il se doit de confirmer sa prestation de la première mi-temps. Le technicien bigourdan recherche avant tout la manière en espérant que tous les ingrédients du rugby seront là. Car sans conquête, sans combat, sans agressivité, sans discipline, on ne peut pas mettre de jeu en place. « On va là-bas avec nos armes, pour faire un match de rugby, pour mettre du contenu », assure l’entraîneur. Ensuite, il y a les aleas du jeu qu’on ne peut pas toujours maîtriser, comme les intempéries, la neige, un rebond capricieux ou l’arbitrage… « On va à Massy, sans une grosse pression, si ce n’est celle de faire un bon match. De faire un match collectif plein et de respecter ce qu’on a travaillé. » Massy, qui a changé d’entraîneurs et beaucoup de joueurs, vaut mieux que ses deux défaites initiales contre Blagnac et à Albi. « Ils doivent battre Blagnac et ils doivent gagner à Albi sans problème », confirme Fabien Fortassin. « C’est une belle équipe complète qui m’a fait forte impression. C’est une équipe qui est sûre de ses armes. C’est une équipe qui est vraiment efficace que j’ai trouvée très bien en place. Ils mettent 35 points à Bourgoin et ils peuvent en mettre 50 ! C’est une belle équipe qui sera, à mon avis, en haut de tableau sans problème. » La victoire bonifiée de Massy à Bourgoin a impressionné l’ancien ouvreur.

Deux changements dans le Groupe, sept dans le XV de départ

Retour dans le quinze de départ de Duny et première dans le Groupe pour Cantan cette saison. Le staff a choisi de faire tourner en titularisant Combier, Lamothe, Maximin, Mansieux, Millet et Dumestre qui étaient sur le banc la semaine dernière. Un banc poids lourd où on trouve Bessonart, Maninoa, Manu, Lhusero et Rubio des titulaires à part entière… C’est d’ailleurs une première sur le banc pour Maninoa et Manu qui étaient titulaires lors des quatre sorties précédentes. Cantan remplace Duffau dans le Groupe et Erasmus reste sur le banc mais passe de pilier Droit à talonneur…

Tarbes : 1 Combier, 2 Lamothe, 3 Duny, 4 Sajous, 5 Maximin, 6 Parrou, 8 Mansieux, 7 Réal, 9 Millet, 10 Pees (Cap.), 11 Oltmann, 12 Stanaway, 13 Paulet, 14 Dumestre, 15 Berbizier

16 Erasmus, 17 Bessonart, 18 Maninoa, 19 Manu, 20 Lhusero, 21 Cantan, 22 Rubio, 23 Aulika

Jean-Jacques Lasserre