Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Aubenas-Tarbes, dimanche à 15h00

samedi 18 septembre 2021 par Rédaction

Redonner ses lettres de noblesse à Dugradus

Aubenas entend tourner la page d’une saison traumatisante avec une dernière place humiliante après une série de six défaites et d’un nul à domicile dans un stade vide. Le Championnat avait pourtant bien commencé par deux victoires à Dugradus contre Chambéry (15-12) et Suresnes (18-6) et un succès à Narbonne (15-22). Malgré un match reporté et deux grosses défaites à Massy (42-10) et contre Nice (7-45), les Ardéchois pointaient à la sixième place avant la suspension du Championnat. La mise en place d’un nouveau staff et le changement d’une vingtaine de joueurs, montrent cette volonté de tourner la page et de retrouver au plus vite les valeurs cardinales du club. Le retour d’un public qui vocifère après les adversaires et les arbitres, dans un stade champêtre à l’ancienne, peut donner le ton du renouveau. Le credo du staff est de s’appuyer sur ce public de feu pour retrouver de la confiance en renouant avec le succès. Le but est clair, pour construire dans la durée, Dugradus doit redevenir une citadelle imprenable et retrouver ses lettres de noblesse. La victoire contre Bourgoin (16-9), lors de la première journée, a été une délivrance et un soulagement pour tout un club, qui n’avait plus gagné sur sa pelouse depuis le 20 septembre 2020. L’objectif est de confirmer cette victoire à domicile contre Tarbes pour envoyer un signal fort à ses adversaires. L’important est de préserver son invincibilité à Dugradus pour assurer le milieu de tableau, quitte à faire des impasses à l’extérieur. L’an passé s’était imposé à Narbonne (15-22), à Blagnac (21-23), à Bourgoin (28-33) mais avait terminé dernier à cause de ses nombreuses défections à domicile.

Impasse à Chambéry

Pour le déplacement à Chambéry, le staff avait fait rentrer six nouveaux joueurs et avait effectué cinq changements dans le quinze de départ. La lourdeur du score (40-22) est donc anecdotique même si le staff va s’appuyer dessus pour faire réagir ses joueurs. C’est donc des joueurs doublement revanchards, (après leur défaite de la saison dernière 20-28 et leur lourd échec à Chambéry), qui vont recevoir les Tarbais. Des Tarbais qui vont être accueillis de pied ferme pour servir de seconde victime expiatoire. Car malgré tous les changements, l’ampleur de la défaite ne reflète pas le contenu du match, ni l’état d’esprit sur le terrain.

Tarbes ambitieux

Fabien Fortassin n’est pas surpris par les performances de son Groupe en ce début de saison. « Ils sont dans la confirmation de ce qu’ils font depuis la saison dernière. Ils vivent bien ensemble, ils s’entendent super bien et ça se retranscrit sur le terrain. Très tôt, dans l’intersaison, je leur ai dit qu’on avait un plafond de verre qui était très élevé et que c’était à nous de ne pas nous fixer de limites. Je leur ai demandé d’être vraiment ambitieux. Ils bossent bien et ils sont récompensés. » Les nouveaux se sont fondus dans le moule mais chacun apporte un plus par rapport à la saison dernière. « L’objectif était de se renforcer, d’être plus dans la qualité même si on a perdu deux contrats par rapport à la saison dernière. On a deux joueurs en moins au niveau de la quantité mais on a de la qualité, de l’homogénéité. » Ce qui explique les fins de matchs qui ont tourné à l’avantage des Tarbais contre Soyaux-Angoulême et à Bourgoin. Des remplaçants qui, pour cinq d’entre eux vont devenir titulaires. « Ils travaillent bien et ils méritent aussi d’y être. » Le choix de la charnière, qui n’est pas un choix tactique, ressort de la même logique. Même si Lhusero est d’habitude titulaire à la mêlée, l’entrée de Millet le décale à l’ouverture en cours de match. « Millet/Lhusero ou Lhusero/Pees, sont capables de faire le même style de jeu. On ne perd pas en qualité offensive, on ne perd pas en qualité défensive et on ne perd pas énormément en longueur de jeu au pied. Ça ne changera pas notre façon de jouer, ça ne changera pas note plan tactique, c’est juste pour concerner tout le monde et créer une émulation. »

On va voir si on a franchi un palier

Pour la première fois de la saison, les Tarbais vont se retrouver à Aubenas avec le statut de favori, contrairement à leurs matchs précédents contre Soyaux-Angoulême et à Bourgoin. A eux de ne pas faire preuve du même excès de confiance que les Charentais et les Berjalliens ont pu faire. « On sait le contexte dans lequel on va mettre les pieds. C’est une équipe qui ne veut pas perdre de points à domicile, qui a des valeurs de combat et d’agressivité. C’est là où on va voir si on a réellement grandi et franchi un palier. C’est facile d’être prêt contre Angoulême, c’est facile d’être prêt à Bourgoin, parce qu’on a peur de la déculottée. Là, il va falloir avoir peur de passer pour des cons. Il faut qu’ils aient peur de ne pas exister dans le match et on sait ce que ça demande d’engagement. Aubenas a gagné Bourgoin et veut gagner tous ses matchs à domicile. » Le technicien ne veut pas parler de match piège car malgré la répétition des avertissements le message est rarement entendu. « Des fois quand on leur parle de piège, de faire attention, c’est là où on y tombe. On a beau le savoir, on y tombe dedans. Donc, plutôt que de parler des autres, on parle de ce que l’on sait faire. On essaye de le faire correctement et de le maîtriser. »

On doit être capable d’imposer notre rythme

Comme depuis ses débuts Fabien Fortassin met l’accent sur ce qu’il attend de son équipe en termes de combat, d’engagement, d’intensité, d’organisation défensive et offensive. Il décortique le jeu adverse pour le contrer mais l’essentiel pour lui, c’est de pouvoir imposer son propre jeu, quel que soit l’adversaire. « On a beaucoup parlé de ce qu’on allait faire pour pouvoir mettre notre jeu en place. C’est ce qu’on a réussi à faire à Bourgoin. A Aubenas, on veut jouer notre jeu et il faudra tout faire pour pouvoir mettre notre jeu en place. On sait qu’Aubenas fera tout pour nous contrarier et on connaît les clés. Et il faudra être précis là-dessus. On a des certitudes, on travaille bien, on sait où on en est. Peut importe l’équipe qu’on joue, on doit être capable de mettre notre jeu en place, d’imposer notre rythme. » Par rapport à l’an dernier, la conquête plus stable, permet de mieux contrôler les matchs. « On passe beaucoup moins de temps à défendre et on a moins de temps pour se mettre à la faute. L’an dernier, on prenait des pénalités, des mauls. Quand on voulait lancer le jeu sur mêlée ou sur touche, des fois c’était compliqué parce qu’on n’avait pas de bons ballons. On se nourrissait de miettes. Cette année, on a une assise au niveau de la conquête, on a nos ballons. On passe moins de temps à défendre et on est beaucoup plus lucide et plus propre. En attaque, on a nos ballons et on a toujours été assez efficace dans son utilisation et ça donne des matchs plus aboutis. »

Tarbes fait tourner

Le staff, s’il ne change pas le groupe des vingt-six, fait tourner avec les entrées de Combier, Lamothe, Saint-Guilhem, Millet, Duffau dans le quinze de départ. Bessonart, Mondon, Maximin, Pees, Oltmann, Stanaway, titulaires lors des deux premiers matchs, rejoignent le banc. Aulika, Maninoa, Réal, Manu, Méron, Oltmann, Mamao, enchaînent leur troisième match consécutif comme titulaires. Idem pour Lhusero mais qui passe de la mêlée à l’ouverture. Sajous, présent sur les deux premières feuilles de matchs, sort des 23 et il n’a pas participé à la mise en place de vendredi à 15h00, retenu par ses obligations professionnelles. Une mise en place décalée l’après-midi, avec une séance d’entraînement le matin, pour rattraper la demi-journée perdue lundi, suite au long voyage en bus dimanche soir. 

La compo tarbaise

1 Combier, 2 Lamothe, 3 Aulika, 4 Saint-Guilhem, 5 Maninoa, 6 Réal, 8 Manu, 7 Méron (Cap.), 9 Millet, 10 Lhusero, 11 Oltmann, 12 Duffau, 13 Mamao, 14 Rubio, 15 Berbizier

Remplaçants : 16 Mondon, 17 Bessonart, 18 Maximin, 19 Ricart, 20 Pees, 21 Stanaway, 22 Dumestre, 23 Duny

Jean-Jacques Lasserre